Notre sanctification résulte aussi de notre obéissance

Notre sanctification résulte aussi de notre obéissance

Dieu nous parle de « devenir » saints

Puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi devenez saints dans toute votre conduite (1 Pierre 1.15). 

Cette ‘troisième’ sanctification est entièrement appuyée sur ce que Dieu a fait et est en  train de faire. Mais, ici, c’est à nous de faire. Dès longtemps Dieu a promis que son alliance nouvelle avec Israël puis avec quiconque, sera : je mettrai ma loi au dedans d’eux (Jérémie 31.33), et le NT l’affirme aussi : par l’incarnation de Christ et l’expiation, Dieu nous libère de l’emprise radicale du péché (Romains 8.2-3), et cela pour que la justice prescrite par la loi (de Dieu) soit accomplie en nous, qui marchons non selon la chair mais selon l’Esprit (Romains 8.4). 

Avoir une conduite sainte c’est principalement investir nos pensées à tout ce qui est vrai, juste, pur, aimable, vertueux… (Philippiens 4.8), puis le pratiquer (Philippiens 4.9), autrement dit cultiver le fruit de l’Esprit (Galates 5.22). Et c’est aussi, prescrivent l’AT et le NT, écarter toute souillure. Autrement dit c’est une sanctification « pour Dieu » et pas seulement une sanctification « contre le mal », c’est très important.  Notre sanctification c’est surtout nous investir au service Dieu, et en complément nous écarter du mal. C’est une sanctification qui se définit par celui auquel nous nous attachons, et ensuite seulement par ce à quoi nous renonçons. 

Quand on lit : soumettez-vous à Dieu, résistez au diable et il fuira loin de vous (Jacques 4.7), il faut retenir l’ordre des verbes : obéir à Dieu permet de résister au diable, pas l'inverse. Ce qui est « pour » Dieu produit ce qui sera « contre » le diable, pas l’inverse. 

Je m’exerce à avoir constamment une conscience irréprochable devant Dieu et les hommes

(Actes 24.16)  C’est la grâce divine qui purifie ma conscience des œuvres mortes (Hébreux 9.14) et produit en moi une belle volonté d’obéir à Dieu. Toute la Bible est claire, le Dieu saint est le Dieu de toute grâce (1 Pierre 5.10) et c’est sous sa grâce seule que le péché ne domine plus (Romains 6.14).

Les mots de la Bible doivent signifier pour nous ce qu’ils ont signifié pour leur auteur ; est-ce que « vivre sous la grâce » signifie : je ne cherche plus à obéir ? Non ! Ça signifie : j’ai la paix avec Dieu par le sang de Christ, plutôt que par ma capacité à obéir. Est-ce que je suis légaliste en voulant obéir scrupuleusement à Dieu ? (Matthieu 5.19). Non ! Je le suis en croyant à la paix avec Dieu uniquement quand je réussis à lui obéir. En un mot, dans le légalisme j’ai l’obéissance pénible, sous la grâce j’obéis fidèlement. Je suis reconnaissant à Dieu pour ses instructions, et j’aime que dans la bouche de Jésus le mot « commandement » ne soit pas rare. Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur, et ne faites-vous pas ce que je dis ? (Luc 6.46). 

Combien votre conduite et votre piété doivent être saintes

(2 Pierre 3.11)  Cela parce que la terre est en voie de dissolution. Et parce que cette troisième sanctification est un comportement qui se veut cohérent avec notre appartenance à Dieu. Ça fonctionne en nourrissant notre volonté des versets qui disent comment se sanctifier soi-même : devenez, développez, poursuivez, etc. mais aussi : rejetez, abstenez-vous, ne vous livrez pas, fuyez, résistez. Ces fermes injonctions viennent de notre Dieu saint qui nous forme à nous sanctifier nous-mêmes : 

Humble lucidité 

Le péché nous enveloppe facilement (Hébreux 12.1). La même Bible qui enseigne que Dieu nous a déjà sanctifiés, avertit que nous restons atteignables par le péché. Être rempli d’Esprit Saint n’est pas s’illusionner : si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes et la vérité n’est pas en nous (1 Jean 1.8). C’est dans la vérité que nous sommes sanctifiés, et Dieu nous corrige dans notre véritable intérêt, afin de nous faire participer à sa sainteté (Hébreux 12.10). 

Amour de la lumière

Celui qui cache ses fautes ne prospère pas, mais celui qui les confesse et les délaisse obtient miséricorde (Proverbes 28.13). Heureux l’homme qui est continuellement dans la crainte de Dieu (Proverbes 28.14), il marche dans la lumière du Saint, et le sang de Jésus son Fils le purifie de tout péché (1 Jean 1.7-10). Confesser un péché au plus tôt, nous fortifiera contre la prochaine tentation.  

Crainte de Dieu

Purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit. Comment ? En développant jusqu’à son terme la sainteté dans la crainte de Dieu (2 Corinthiens 7.1). Comme beaucoup de versets, celui-ci fait dépendre la sanctification ‘contre’ le mal d’une persévérante sanctification ‘pour’ Dieu : la sainteté déjà reçue de lui est à faire fructifier.  Les souillures de la chair et de l’esprit sont celles de l’homme extérieur et aussi intérieur. Résumées en Galates 5.19-21, elles incluent par exemple : laisser notre cœur suivre des esprits séducteurs, adopter des doctrines de démon (1 Timothée 4.1) en général dans les religions, le new-age, le yoga… c’est à dire quand nous altérons la parole de Dieu (2 Corinthiens 4.2). 

Abstinence résolue

Ce que Dieu veut c’est votre sanctification, c’est que vous vous absteniez de l’inconduite (toute sexualité que la Bible réprouve). C’est très concret : tenir notre corps dans la sainteté, ne pas nous livrer à une convoitise passionnée, ni à la fraude en affaires, ni à la cupidité (1 Thessaloniciens 4.3-7). C’est faire des choix convaincus. Comme l’AT, le NT dit de rejeter toute méchanceté, fraude, hypocrisie, envie, médisance (1 Pierre 2.1). 

Progrès constants

Devenez saints dans toute votre conduite (1 Pierre 1.15). Notre piété (comment nous honorons Dieu), notre rapport à l’argent, même notre vocabulaire, etc. sont à sanctifier comme il convient à des saints (Éphésiens 5.3-5) que Dieu délivre de sa colère à venir (Éphésiens 5.6).  Il s’agit de vouloir et de persévérer : de même que vous avez livré vos membres (vos facultés) à l’impureté, maintenant livrez vos membres à la justice pour aboutir à la sanctification (Romains 6.19).

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • rozange Il y a 5 jours

    Cela parce que la terre est en voie de dissolution. Et parce que cette troisième sanctification est un comportement qui se veut cohérent avec notre appartenance à Dieu. Ça fonctionne en nourrissant notre volonté des versets qui disent comment se sanctifier soi-même : devenez, développez, poursuivez, etc. mais aussi : rejetez, abstenez-vous, ne vous livrez pas, fuyez, résistez. Ces fermes injonctions viennent de notre Dieu saint qui nous forme à nous sanctifier nous-mêmes : Ce que Dieu veut c’est votre sanctification, c’est que vous vous absteniez de l’inconduite (toute sexualité que la Bible réprouve). C’est très concret : tenir notre corps dans la sainteté, ne pas nous livrer à une convoitise passionnée, ni à la fraude en affaires, ni à la cupidité Amen