Quel est le plus grand témoignage ?

Quel est le plus grand témoignage ?

Le propre des chrétiens est qu’ils témoignent de Christ, par le récit d’une chose qu’il a faite pour eux, et par l’annonce de qui il est. Mais d’abord ils témoignent sans paroles, par le fait de lui appartenir, de s’aimer entre eux, de faire le bien par Dieu. Or, leurs divers témoignages ne sont que les fruits d’un témoignage plus grand. Lequel ?

Qui rend à Christ le plus grand témoignage ?

Notre idée du témoignage doit venir des paroles de Christ à ce sujet. Or les plus essentielles désignent, non le témoignage rendu par nous, mais celui rendu par Dieu ! 
"Je sais que le témoignage qu’il rend de moi est vrai" (Jean 5.32). "Le Père qui m’a envoyé rend témoignage de moi (Jean 8.18)." Pour Jésus, c’est cette attestation du Père qui le rend légitime, et conduira des hommes vers lui.

Décret de l’Éternel : "tu es mon fils, c’est moi qui t’ai engendré aujourd’hui" (Psaumes 2.7). "Mon serviteur pour ramener les restes d’Israël … je t’établis pour être la lumière des nations, pour que mon salut soit jusqu’aux extrémités de la terre" (Esaïe 49.6). "Dieu a certifié : celui-ci est mon Fils bien aimé en qui je me complais" (Matthieu 3.17), "ajoutant : écoutez-le" (Marc 9.7).  "Ses apôtres le confessent devant Dieu : ton saint serviteur Jésus à qui tu as donné l’onction" (Actes 4.27), celui que tu valides. Ample attestation de Dieu envers Jésus : "tous les prophètes lui rendent témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés" (Actes 10.43). Attestation phare ! "Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand ; car voici le témoignage de Dieu : c’est qu’il rend témoignage à son Fils" (1 Jean 5.9).

 Ce que le Tout Puissant affirme de Christ contient une sainte charge d’authentification, un poids de vérité et de vie surpassant toute autre validation. C’est ce témoignage de Dieu envers son Fils, qui crée dans des cœurs la vraie foi en ce Fils. Jésus l’affirme sans détour : "nul ne peut venir à moi si le Père, qui m’a envoyé, ne l’attire" (Jean 6.44).

Celui qui croit au Fils de Dieu, a ce témoignage en lui-même

"Celui qui croit au Fils de Dieu, a ce témoignage en lui-même ; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. Et voici ce témoignage : c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est en son Fils" (1 Jean 5.10-11). 
Dieu parle ici, non du témoignage qui sort des croyants, mais de celui qu’il a déposé dans leur être intérieur : l’attestation que Christ est son Fils et qu’en lui est la vie éternelle. 

Paul le dit avec d’autres mots : "nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette puissance supérieure soit attribuée à Dieu et non pas à nous" (1 Corinthiens 4.7).

"Ce trésor c’est le glorieux Évangile du Christ, que les incrédules ne voient pas resplendir" (1 Corinthiens 4.4), "ce trésor c’est l’évidence que Christ est sauveur. Là où il est cru, Dieu a brillé dans nos cœurs pour faire resplendir que Christ est sa gloire" (1 Corinthiens 4.6).
Paul le redit de diverses façons : "Dieu répand par nous en tout lieu l’odeur de sa connaissance" (2 Corinthiens 2.14). Ou : "vous êtes une lettre de Christ" (2 Corinthiens 3.3). C’est bien la validation de Dieu envers Christ, déposée en nous, qui fait qu’à notre contact des gens sentent quelque chose d’en haut. Il faut le croire, ce dépôt de Dieu en nous sera plus interpellant pour notre entourage que tous nos arguments. 

Notre premier témoignage, c’est le fait que nous croyons en Dieu

Qu’avons-nous fait d’exceptionnel pour que l’attestation de Dieu, ce trésor, soit logée dans des vases de terre ? Nous avons cru en Christ ; ce qui est bien le minimum. Mais Christ est si précieux à Dieu, que là où des cœurs croient en son Fils, il inscrit sa propre validation ! Son onction sur nous, le sceau de son Esprit, nous rend témoins (Actes 1.8). Témoins avant tout par le fait que nous lui appartenons. Témoins par notre foi au témoignage éternel de Dieu envers Christ.

Au long des siècles, combien de gens ont été sauvés parce qu’un jour ils ont perçu en un vrai chrétien autre chose que les valeurs et espoirs du monde ! C’est la validation divine déposée en nous, qui fait que notre témoignage peut impacter des cœurs au point qu’ils croient et se repentent sur le champ. Oui, ce qui en nous témoigne de Christ c’est d’abord le fait que nous lui appartenons. 

Dieu a déposé en nous le témoignage qu’il rend à son Fils

Celui qui croit au Fils de Dieu, a ce témoignage en lui-même. Il faut insister sur ce verset. Parce que c’est le principe même du témoignage chrétien : l’attestation que Dieu rend à son Fils, il l’a « téléchargée » en nous ; et c’est justement cette attestation qui fait qu’à notre contact certains perçoivent que c’est Dieu qui les appelle ! 

Son attestation est la puissance d’authentification de l’Évangile. Jésus l’avait annoncé : l’Esprit de vérité rendra témoignage de moi, et vous aussi vous me rendrez témoignage (Jean 15.27). Or ce témoignage de l’Esprit Saint est une conviction qu’il donne à des gens au sujet de Jésus le sauveur. Conviction qu’il commence à donner non par notre argumentation mais par le dépôt de Dieu en nous.

Et voici ce témoignage : c’est que la vie éternelle est en son Fils !

Conclusion

Dieu rend témoignage à son Fils. Quand nous croyons ce témoignage, Dieu le dépose en nous. Et c’est ça qui nous rend témoins, conscients du fait que c’est Dieu qui appelle des hommes et les attire vers Christ. 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire