Lazare, sors !!!

Lazare, sors !!!

Quelle invective improbable. Quel homme sensé peut ainsi se présenter devant un tombeau et crier au mort de sortir de là ? Enfin, Jésus pour qui te prends-tu ? Un mort n’obéit pas, il ne peut pas.

Dans les évangiles, bien d’autres paroles de Jésus ont surpris, voire scandalisé, ceux qui écoutaient. Par exemple : « Prends courage mon enfant, tes péchés te sont pardonnés » (Matthieu 9 : 2). Dans chacune de ces circonstances, Jésus démontrera que ses paroles sont toujours suivies d’effet. (Matthieu 9.5-7).

Dans le récit de la résurrection de  Lazare, Jésus nous adresse un certain nombre d’affirmations et de questions, propres à nous faire réfléchir. (Jean 11.20-45)

  1. « Enlevez la pierre » (Jean 11.39)

Cet ordre de Jésus se heurte à notre évaluation des conséquences. Marthe traduira ainsi ce que tout le monde pensait tout bas : « Mais il est mort depuis quatre jours, il sent déjà ». Il y a souvent beaucoup de raisons qui nous font hésiter lorsque Jésus nous donne un ordre comme celui-ci. Lorsqu’il dit à un paralysé « Lève-toi », ce dernier pourrait protester : « Mais je suis paralysé, tu n’es pas au courant ? ». Pourtant, l’obéissance à l’ordre de Jésus est un préalable à la réalisation de l’impossible, car ses paroles sont source de vie.

  1. « Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu » (Jean 11.40)

La foi est un acte volontaire primordial. Choisir de croire que Jésus est Dieu, qu’Il peut tout, qu’Il sait tout, est une décision dont les conséquences pourraient bien dépasser tout ce que vous pouvez imaginer. C’est un challenge qu’Il nous propose. À chacun de nous, il lance ce défi : « Ose croire en ma puissance, ose me croire et tu verras de quoi je suis capable ». Je reconnais que, dans certaines circonstances, ce peut-être une décision inouïe. Notre raison nous avertit. Ce qu’il dit est impossible. A-t-on déjà vu quelque chose de semblable ?

  1. « Où l’avez-vous mis ? » (Jean 11.34)

 J’aime bien lorsque Jésus pose ce genre de question. Qui pourrait imaginer que Jésus ne connaisse pas la réponse ? Celle-ci nous permet simplement d’exprimer notre besoin, de montrer que nous sommes participants, que nous sommes d’accord pour collaborer à ce qu’Il va faire. Jésus aime bien nous impliquer, nous demander ce dont nous avons besoin, même s’il le sait bien. Il nous permet ainsi de verbaliser notre requête, afin que notre voix se mêle à la sienne.

  1. « Quiconque croit en moi ne mourra jamais » (Jean 11.26)

 La portée de la foi va bien au-delà de toutes les bénédictions que nous pouvons obtenir sur cette terre (guérison, libération, paix, résurrection …). Croire que Jésus est le Christ, Dieu venu en chair, croire que son sacrifice est pleinement efficace pour nous offrir la vie éternelle, nous emmène dans une nouvelle vie d’intimité avec le Père, une vie qui ne s’arrêtera pas lorsque nous descendrons au tombeau, mais continuera pour une glorieuse éternité avec Lui.

  1. « Lazare, sors ! » (Jean 11.43)

Jésus manifeste toute son autorité. Cette autorité est légitime, car « Il a été oint par le Seigneur pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres, guérir ceux qui ont le cœur brisé ... » (Luc 4.18). Il est Dieu, le « Je Suis ». Toutes choses lui sont soumises. Et cette autorité divine, il nous la transmet lorsqu’il déclare : « Je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions » (Luc 10.19). Pierre et Jean l’avaient bien compris : « Je n’ai ni argent, ni or, mais ce que j’ai, je te le donne : Au nom de Jésus, lève toi et marche » (Actes 3.6). Sous l’onction de l’Esprit, nous recevons son autorité. Le poids de nos paroles devient tout autre, les malades peuvent être guéris, les prisonniers libérés.

  1. « Déliez le et laissez le aller » (Jean 11.44)

La mission de Dieu est de donner la vie. La nôtre est de prendre le relai et de prendre soin du nouveau vivant. Une fois de plus, Jésus nous associe à son œuvre. Le nouveau né spirituel a besoin de briser les liens avec un passé qui peut être douloureux, tourmenté, asservissant. Notre rôle est de le guider avec amour sur les chemins de cette nouvelle liberté, de cette nouvelle vie.

Jésus, fils unique du Dieu vivant, est aussi notre frère aîné. Il nous a choisis pour porter sa Parole, ses Paroles, et faire aussi les œuvres qu’il faisait, en son nom, avec un mandat divin de propager la bonne nouvelle du salut et de la liberté pour la vie éternelle. 

Notre mission est de rester en Lui, avec Lui, et pour Lui. Il accomplira par nos bouches et nos mains les suites merveilleuses de son passage sur la terre, jusqu’à ce que nous soyons recueillis au ciel, en sa présence pour une éternité de paix et de joie avec Lui.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
3 commentaires
  • Claire Il y a 3 semaines, 3 jours

    Merci infiniment pour ce texte magnifique!! Oui nous avons tout reçu en Jésus Christ et plus encore!! Alors croire n'est qu'un pas simple à faire!!! Amen
  • Élie Il y a 3 semaines, 3 jours

    A M E N
  • rozange Il y a 3 semaines, 3 jours

    Quelle invective improbable. Quel homme sensé peut ainsi se présenter devant un tombeau et crier au mort de sortir de là ? Enfin, Jésus pour qui te prends-tu ? Un mort n’obéit pas, il ne peut pas. Cet ordre de Jésus se heurte à notre évaluation des conséquences. Marthe traduira ainsi ce que tout le monde pensait tout bas : « Mais il est mort depuis quatre jours, il sent déjà ». Il y a souvent beaucoup de raisons qui nous font hésiter lorsque Jésus nous donne un ordre comme celui-ci. Lorsqu’il dit à un paralysé « Lève-toi », ce dernier pourrait protester : « Mais je suis paralysé, tu n’es pas au courant ? ». Pourtant, l’obéissance à l’ordre de Jésus est un préalable à la réalisation de l’impossible, car ses paroles sont source de vie. La portée de la foi va bien au-delà de toutes les bénédictions que nous pouvons obtenir sur cette terre (guérison, libération, paix, résurrection …). Croire que Jésus est le Christ, Dieu venu en chair, croire que son sacrifice est pleinement efficace pour nous offrir la vie éternelle, nous emmène dans une nouvelle vie d’intimité avec le Père, une vie qui ne s’arrêtera pas lorsque nous descendrons au tombeau, mais continuera pour une glorieuse éternité avec Lui. Jésus, fils unique du Dieu vivant, est aussi notre frère aîné. Il nous a choisis pour porter sa Parole, ses Paroles, et faire aussi les œuvres qu’il faisait, en son nom, avec un mandat divin de propager la bonne nouvelle du salut et de la liberté pour la vie éternelle. Notre mission est de rester en Lui, avec Lui, et pour Lui. Il accomplira par nos bouches et nos mains les suites merveilleuses de son passage sur la terre, jusqu’à ce que nous soyons recueillis au ciel, en sa présence pour une éternité de paix et de joie avec Lui. Amen!!!!!!!!!!!""