Prenez le bon chemin !

Prenez le bon chemin !

Vous est-il déjà arrivé de prendre une mauvaise direction ?

Avec Danièle, cela nous est arrivé plusieurs fois, malgré l’utilisation du GPS. Je me rappelle en particulier de notre arrivée dans un petit village du Limousin où nous devions passer quelques jours de vacances. La location que nous avions retenue se situait à quelques kilomètres du village, dans un endroit perdu, près d’un lac. Nous étions presque arrivés. Le GPS nous indiquait qu’il fallait prendre à gauche, une toute petite route. Une pancarte portant le nom de notre destination semblait confirmer l’information. Nous avons donc pris la direction indiquée, en toute tranquillité. Quelques mètres plus loin, nous nous sommes retrouvés au milieu d’une cour de ferme très encombrée. Visiblement, cette direction n’était pas la bonne. Il nous a fallu faire demi tour. Quelques dizaines de mètres plus loin, nous avons enfin trouvé la vraie direction. L'entrée du chemin était masquée par des arbres, et le GPS n'était pas assez précis pour nous révéler notre erreur.

Si je vous raconte cette histoire, c'est que j'ai vécu, avec Dieu, quelque chose de semblable. Lorsque j'étais tout jeune, je croyais en Dieu, mais le chemin que je suivais ne me menait nulle part. On m'avait pourtant guidé. On m'avait dit de suivre les offices avec attention, de respecter les rites officiels, de faire beaucoup de bonnes actions pour contrebalancer mes péchés, de me confesser souvent pour éviter leur accumulation …. Mais, en vieillissant, je me rendais compte du vide qui inondait mon cœur.

Il a fallu que ma mère, après avoir beaucoup prié pour mon salut, me tire de toutes ses forces, pour qu'un soir d'hiver, je trouve le bon chemin, le seul qui mène au ciel : Jésus.

Je sais que je parle à beaucoup de gens, qui croient, mais qui suivent un chemin qui les conduit à une impasse. Il vous faut faire demi-tour, chercher au détour d'un chemin, derrière un buisson, pour trouver Jésus. C'est Lui, le chemin, la vérité et la vie (Jean 14.6). 

Pas un chemin, comme s'il y en avait plusieurs, mais le chemin, le seul qui conduise au Père. « Nul ne vient au père que par moi » (Jean 14.6). Devant l’importance de la situation, je vous conseille de prendre le temps de vous arrêter et de réfléchir pour mettre en place un plan.

Assurez-vous d’abord de la destination qui est votre but. C’est à vous de choisir. Depuis le commencement, Dieu a toujours laissé à l’homme la possibilité de choisir quel devait être le but de sa vie « Choisis la vie afin que tu vives » (Deutéronome 30.19). 

Le but est prestigieux, mais le chemin peut en être difficile, escarpé,  bordé de précipices. La porte en est étroite (Matthieu 7.13-14). 

On m’a parfois raconté que choisir Jésus comme Sauveur et Seigneur, c’était être assuré d’une belle vie cool. Plus de cinquante ans après, je peux vous affirmer que ce n’est pas la vérité. Jésus lui-même avertit ceux qui le suivront qu’ils recevront aussi des persécutions (Marc 10.30). Le choix de Jésus me semble cependant le plus pertinent. L’apôtre Paul, en effet, estime que « les souffrances qu’il a endurées (et elles sont nombreuses), ne sauraient être comparées à la gloire à venir » (Romains 8.18).

Si vous décidez de choisir la vie, de suivre Jésus, de le prendre pour modèle, pour sauveur, pour Seigneur et Maître, de calquer votre vie sur la sienne, de poser vos pieds dans Ses propres traces, alors dites-lui : « Jésus, je choisis de te suivre, toi seul. Je m’abandonne à toi ».

Choisissez de plonger vos regards dans Sa Parole, et elle seule. Commencez par ôter les lunettes de votre culture, de votre éducation, de votre formation, de votre structure de raisonnement. Oubliez tout ce que l’on vous a appris depuis votre jeunesse. Puis plongez vous avec délice dans les récits de la vie de Jésus. Analysez ses façons de faire, les motivations de ses paroles, de ses actions. Regardez-le sourire au malheureux, au pauvre, à l’estropié, au malade, au pécheur. Regardez-le réconforter, aider, rétablir, guérir, pardonner. En deux mots, regardez-le vous montrer le chemin de la vie. Examinez ce que l’on vous enseigne, comparez avec la Bible. Elle seule a toujours raison.

N’oubliez jamais que Jésus est toujours le même, qu’Il est toujours vivant. N’oubliez jamais qu’Il vous aime, et que c’est pour vous personnellement qu’Il a donné volontairement Sa vie sur la croix du calvaire. N’oubliez jamais que Son désir est d’établir avec vous une relation amicale forte. N’oubliez jamais qu’Il a envoyé son Esprit pour vous aider à avancer chaque jour, au milieu des difficultés. N’oubliez jamais qu’il n’y a pas de plus belle espérance que celle de passer l’éternité dans Sa merveilleuse présence. Cela vaut toutes les souffrances, toutes les persécutions.

Le choix est devant vous. Choisissez de revenir à la source des informations vraies qu’est la Parole, et choisissez de suivre Jésus, le seul chemin qui mène au Père.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
11 commentaires
  • Claire Il y a 4 semaines

    Bonjour Monsieur, merci pour cette photo et ce texte qui l'accompagne. Je me trouve dans ma vie à la croisée des chemins et la route à suivre me semble forcément toujours à droite, la gauche je l'ai prise précédemment et m'en suis amèrement mordu les doigts... Vous parlez de relation amicale avec Jésus, ça m'a un peu choqué... comme si Jésus était juste un copain... pour moi c'est une relation d'amour, le lien qui est né et que j'entretiens avec notre Sauveur est une relation forte, dense, prenante qui demande un engagement total pour lui. Plus cet engagement est total, plus les liens se resserrent et il est devenu vital dans ma vie. Je ne peux plus vivre sans Christ, sans ce Dieu d'immensité d'Amour, de Joie, de Paix, de TOUT!!!! Merci encore pour votre texte!!! Que le Seigneur vous bénisse!!
    • Jean-michel Roger Bénévole du Top Il y a 3 semaines, 5 jours

      Bonjour, Je suis étonné que vous soyez "choquée" par le mot amitié forte. Le nouveau testament emploie plusieurs fois le mot "mes amis" de la part de Jésus, par exemple en Jean 15:15. Laissez-moi, de plus, vous dire que le terme ami n'est pas synonyme de copain. Jésus est mon ami. Je l'aime, le respecte, le vénère. Il est aussi mon Maître, mon Sauveur, mon Seigneur ... Que Dieu vous bénisse.
  • Valérie Ane Il y a 4 semaines

  • Roger Il y a 4 semaines, 1 jour

    Amen
  • Afficher tous les 11 commentaires