L' histoire de Jonas...une fable pour naïfs ?

L' histoire de Jonas...une fable pour naïfs ?

Quand nous entendons parler de l’histoire de Jonas, tirée du livre du même nom dans l’ancien testament (Bible), nous pensons tous à l’imagerie devenue proverbiale de la «baleine» avalant l’homme jeté à la mer.

Cela fait hausser les sourcils ou secouer la tête d’un air amusé et condescendant les auditeurs inconvertis autour de nous. «Une fable de plus tirée de la Bible»; «comment pouvez-vous croire en de pareilles sornettes»; «vous êtes quand même plus intelligents que cela» etc... est un florilège des remarques généralement entendues.

Cependant, cette histoire fait partie de l’Ecriture, Parole vivante de l’Eternel pour nous, sa création. Si nous croyons que toute l’Ecriture à été Divinement inspirée à chacun des auteurs des 66 livres qui composent la Bible, alors cette histoire vient du Créateur lui-même.

La Bible nous dit que Dieu est saint et qu’il n’est pas tenté par le mal. Cette histoire est donc entièrement vraie, de A à Z, même si nous ne pouvons pas tout expliquer.

Il n’est nulle part dit qu’il s’agit d’une «baleine», mais «d’un grand poisson» sans doute du type requin géant, requin-pèlerin, requin-baleine, ou grand blanc. Des récits historiques authentifiés, parlent de pêcheurs ayant subi un sort similaire à celui de l’infortuné Jonas. Des experts se disputent sur la nature du poisson, le fait de pouvoir survivre... mais tout cela en fait, importe peu. Rien n’est impossible à Dieu et il aura suffit d’une parole au Créateur pour faire surgir à l’existence un animal crée pour l’occasion, ou bien pour ordonner à un poisson déjà existant de ne pas détruire Jonas.

Ce qui compte est ailleurs.

Doutez-vous quelques fois de la véracité des Ecritures ? Avez-vous du mal à croire à certains faits décrits par la Bible ? A l’existence d’Adam & Eve ? Avez-vous peur de passer pour un(e) idiot(e) quand vous déclarez votre foi en ces textes ? De ne plus être crédibles ? Avez-vous de la gêne quand vous vous déclarez «créationniste» ?

Dans un monde où pour paraître intelligent il est de bon ton de tout critiquer et surtout de se déclarer incroyant, il peut parfois être difficile de tenir ferme dans nos convictions.

Cependant, si nous gardons notre exemple de Jonas, nous devrions prendre courage et ne pas chercher à diminuer l’importance de tels textes, parce qu’ils «challengent» notre foi. Nous pouvons avoir tendance à les traiter comme si ils étaient de «seconde importance» et par cela, pouvaient potentiellement contenir des erreurs «non dommageables» à la valeur du reste des Ecritures, notamment concernant le salut etc.

Mais réfléchissons aux conséquences d’une telle attitude: Jésus lui-même a parlé durant son ministère terrestre de l’exemple de Jonas (comme il le fit aussi avec celui d’Adam et Eve, ou bien concernant le rôle créateur de Dieu le Père).

Voici ce qu’il dit de Jonas:

«Alors quelques-uns des scribes et des pharisiens prirent la parole, et dirent: Maître, nous voudrions te voir faire un miracle. Il leur répondit: Une génération méchante et adultère demande un miracle; il ne lui sera donné d'autre miracle que celui du prophète Jonas.
De même, en effet, que Jonas a été trois jours et trois nuits dans le ventre de l’énorme poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le cœur de la terre.”
(Matthieu 12:38-40.)

Jésus aurait-il choisi un récit «légendaire» relevant de la pure fable, pour parler de sa propre mort et de sa résurrection, faits qui constituent l'élément le plus important de toute l’Ecriture et de la venue de Christ sur terre ?

Il continue ainsi: “Des hommes de Ninive ressusciteront, lors du jugement, avec cette génération et ils la condamneront, car ils se sont repentis à la prédication de Jonas, mais voici qu’il y a ici plus que Jonas.” (Mat. 12:41).

Jésus aurait-il dit cela d’un homme imaginaire ? Il confirme ici, non seulement la véracité du récit de Jonas, mais l’utilise aussi comme exemple de l’incrédulité de sa génération à son égard.

Il en faisait un sujet de foi !


Ceux qui vécurent au temps de Jonas crurent en son histoire et serviront de juges aux incrédules du temps de Christ.

Si nous croyons que Jonas n’est qu’une fable, alors autant dire que toute l’Ecriture n’est qu’un ramassis de légendes bien construites, y compris la vie de Christ, son séjour sur terre, sa Divinité et sa résurrection ! C’est ainsi déjà que de nombreux historiens et «scientifiques» considèrent la valeur de la Bible !

En ce qui nous concerne, il doit en être autrement. Nous ne pouvons faire de tri dans l’Ecriture au gré de nos combats de foi, de nos goûts ou de l’incrédulité ambiante de notre génération.

Soit nous acceptons l’autorité des Ecritures dans leur entier, en incluant des textes difficiles à comprendre. Soit, nous la rejetons d’un seul bloc.

Pour nous, croyants du 21ème siècle, le défi est de taille: c’est le défi de notre foi dans un monde incrédule !

Souvenons-nous de ces paroles:

«Toute Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre, car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu». (2Timothée 3:16)

«C'est pourquoi je frapperai encore ce peuple par des prodiges et des miracles et la sagesse de ses sages périra, et l'intelligence de ses hommes intelligents disparaîtra». (Esaïe 29:14)

«Aussi est-il écrit: Je détruirai la sagesse des sages, Et j'anéantirai l'intelligence des intelligents». (1Corinthiens 1:19)

«En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants». (Matthieu 11:25)

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

13 commentaires
  • Kaheru Il y a 6 années, 5 mois

    merci Seigneur pour ce temoignage.
  • roseannie Il y a 6 années, 5 mois

    Je crois à ce que dit la bible car je sais que c'est la parole de Dieu. Il peut tout faire car il est tout puissant
  • Strasbourgeoise Il y a 6 années, 5 mois

    Il est clair que si l'histoire de Jonas était une fable Jésus n'y aurait pas fait référence. Le problème c'est que l'imagerie associée à cette fable est souvent celle de Pinochio dans le ventre de la baleine. Il est évident que Jonas ne devait pas se sentir très à l'aise dans les entrailles de ce poisson. En ce qui concerne le créationnisme il n'y a pas que la Génèse qui nous parle de la création il y a les psaumes qui certes utilise parfois des images poétiques à ne pas prendre pour des préceptse de science mais il y a aussi la fin du livre de Job ou Dieu s'adresse lui même à Job pour lui demander " Où étais-tu quand j'ai créé la terre?" Job:38:4. Puis Dieu lui même lui parle de ce qu'il a fait et sa première oeuvre n'était pas un singe, ni un poisson mais un gros animal redoutable et qui mangeait de l'herbe.Job40 : 15. De plus il précise " je l'ai créé en même temps que toi" ou " tout comme toi" . Il est vraiment farfelu de penser que l'homme puisse descendre d'un animal même si certains lui ressemblent un peu!
  • Afficher tous les 13 commentaires