La lacune de caractère dans la formation ministerielle

La lacune de caractère dans la formation ministerielle

En tant qu’engagé dans l’éducation théologique, je suis frappé par la lacune de caractère dans la formation ministérielle. Je voudrais dire par là que les évangéliques tendent à se focaliser sur la profondeur de l’Ecriture et la nature exceptionnelle de Christ, et par erreur présument que cette volonté de l’orthodoxie doctrinale – en et d’elle-même - garantira un ministère pur. Malheureusement, ceci n’est pas le cas.

POURQUOI LES MINISTERES DES BONS CHRETIENS CONTINUENT D'ECHOUER ?

Je soutiens qu’une raison pour laquelle les ministres chrétiens théologiquement conservateurs ruinent leur ministère est que nous présumons qu’ils connaissent les limites évidentes pour les comportements appropriés et inappropriés. Mais quelles sont certaines des limites évidentes ?


But No.1 du caractère : courage

Peter Kreeft dit que le courage est la bonne volonté d’aller librement « au delà de l’appel à la responsabilité, de faire des sacrifices, de choisir la chose difficile, encourir des risques ». Proverbe 29 :25 nous dit : « La crainte des hommes tend un piège, Mais celui qui se confie en l'Éternel est protégé ».

Quand nous sommes défiés sur un point clé dans le ministère, c’est fréquemment le cas où nous commençons ce que j’appelle des réflexions de panique. Une avalanche de scénarios des pires cas envahit nos pensées. Mais si nous nous concentrons sur les menaces de l’homme, nous pouvons échanger la santé à long terme de l’église en une action plus expéditive à cours terme qui nous enlèvera la pression. La confiance en Dieu conduit au courage et le courage conduit à un ministère de succès.


But No.2 du caractère : pureté sexuelle

Les ministres échouent dans le domaine de la pureté sexuelle – non pas parce que qu’ils ne sont pas informés des avertissements bibliques contre l’immoralité sexuelle – mais parce qu’ils manquent de placer de bonnes limites dans leurs vies qui les préserveront d’être dans une situation où le péché sexuel est facilement accompli. J’aimerais suggérer cinq limites de ce genre :

Première, ne jamais visiter quelqu’un d’un sexe opposé à domicile quand il est seul à moins qu’il soit assez âgé pour être votre grande-mère ou grand-père !

Deuxième, maintenir une pureté totale dans tous les entretiens.

Troisième, reconnaître que le contact sexuel entre le clergé et les paroissiens est particulièrement profane parce qu’il est toujours abusif.

Quatrième, veiller attentivement sur les media que vous permettez dans votre maison.

Cinquième, l’ambiguïté, l’humour sexuel grossier, et les plaisanteries vulgaires sont inacceptables pour le ministre.

Paul a dit à Timothée d’ « être un modèle pour les fidèles, en parole » (1 Tim. 4 :12). Malheureusement, j’ai été en compagnie de ministres chrétiens qui faisaient des plaisanteries de nature sexuelle grossière quand aucun laïc n’était dans les environs. En tant que ministres, nous devons donner un meilleur exemple.


But No.3 du caractère : intégrité financière

La manière dont nous tenons l’argent indique combien nous sommes disciplinés de manière générale. Tout comme la section précédente sur la pureté sexuelle, je voudrais offrir cinq directives pour l’intégrité financière :

Première, le pasteur en particulier ne devrait jamais directement tenir les offrandes de l’église.

Deuxième, payez vos factures à temps.

Troisième, restez en dehors des dettes. Une consommation sérieuse de dettes pourrait rendre un ministre plus susceptible à la compromission.

Quatrième, le ministre doit payer sa dîme. De cette manière, nous démontrons à nos congrégations que nous croyons effectivement que Dieu bénit ceux qui donnent.

Finalement, refusez les grands dons financiers des membres de votre congrégation. L’échange de grand montant d’argent entre un pasteur et un membre de la congrégation altère leur relation.

But No.4 du caractère : travail assidu

L’un des dangers du ministère est ce que certains ont appelé la tyrannie de la liberté. Nous ne travaillons pas avec une pointeuse et la nature du travail nous conduit à des temps prolongés non supervisés. Tristement, plusieurs ministres abusent effectivement de leur liberté et ne travaillent pas durement. Cependant, Proverbes 18 :9 dit, « Celui qui se relâche dans son travail est frère de celui qui détruit» . Aussi 1 Timothée 5 :17 décrit les anciens dont le travail est de prêcher et enseigner.

La plupart des gens dans nos congrégations travaillent durement. Ils sont cultivateurs, cuisiniers, mécaniciens, directeurs de société, docteurs, professeurs, et des mamans. Parce qu’ils travaillent durement, ils méritent un ministre qui travaille aussi bien durement.


But No.5 du caractère : maturité

La maturité signifie que nous prenons ce que nous faisons au sérieux et que nous nous conduisons d’une manière digne du Sauveur que nous servons. Quelles sont quelques marques de maturité ? Au minimum, la maturité signifie que nous n’agissons pas comme des enfants quand les choses ne se passent pas à notre manière. De plus, nous essayons de gérer les contestations et les décisions à la manière d’un adulte. La maturité est spécialement importante pendant que nous modelons une saine approche de résolution des conflits. La maturité aussi signifie que nous sommes capables de discerner l’attitude et la conduite adéquates que nous devons tenir dans différentes situations.


But No.6 du caractère : intégrité

L’intégrité signifie que nous sommes fidèles à la Bible que nous prêchons. Nous essayons de mettre en pratique les principes que Dieu nous a donnés pour notre vie quotidienne et dont nous défions les autres de suivre. Ceci signifie qu’ en effet nous prions, lisons nos bibles, partageons notre foi, et pardonnons aux autres quand ils nous font du mal.

De plus, nous sommes honnêtes envers nous mêmes quand nous avons des domaines où nous sommes faibles et avons besoin d’amélioration. Nos vies doivent être en harmonie avec l’appel que nous avons accepté.


But No.7 du caractère : courtoisie

La courtoisie signifie que nous essayons d’éviter les propos grossiers et nous efforçons de développer des grâces sociales qui reflètent la maturité et l’intégrité. Cela signifie aussi que nous délivrons les pires nouvelles en personne. De plusieurs manières, la courtoisie est le déversement du courage et de la maturité.

1 Timothée 3 :1-7 est le passage définitif pour les qualifications d’un pasteur. J’ai trouvé cela intéressant que sur quinze qualités listées pour un pasteur, une seule parle de quelque chose qu’il fait : il doit être « capable d’enseigner » (1Tim.3 :2). Tous les autres attributs traitent du caractère du pasteur. Le caractère d’un pasteur est plus important que son habilité. Je crois que ce principe peut être appliqué à toute personne qui est engagée dans le ministère chrétien. Dieu est plus intéressé par qui nous sommes que par ce que nous faisons.

3 commentaires