La pluie du printemps

La pluie du printemps

Cantique des Cantiques 2 : 10 (Semeur)

10 Lève-toi mon amie, viens donc ma belle,
11 Car l’hiver est passé et les pluies ont cessé, leur saison est finie.
12 On voit des fleurs éclore
à travers le pays,
et le temps de chanter
est revenu.
La voix des tourterelles
retentit dans nos champs.
13 Sur les figuiers, les premiers fruits mûrissent.
La vigne en fleur
exhale son parfum.
Lève toi, mon amie,
et viens,
oui, viens ma belle
14 Ma colombe nichée
aux fentes du rocher,
cachée au plus secret
des parois escarpées,
fais-moi voir ton visage et entendre ta voix,
car ta voix est bien douce
et ton visage est beau
15 Prenez-nous les renards oui, les petits renards
qui ravagent nos vignes quand elles sont en fleur.
16 Mon bien-aimé, il est à moi,
et moi, je suis à lui,
lui qui paît son troupeau
sur les prés plein de lis.
17 Et quand viendra la brise à la tombée du jour, et quand s’estomperont les ombres, reviens, ô toi mon bien-aimé, pareil à la gazelle ou à un jeune faon sur les monts escarpés.


Le printemps est arrivé, et nous voyons la transformation dans la nature, les arbres réagissent à l’approche du soleil, même notre caractère change.

Nous avons envie d’entreprendre des choses nouvelles, envie de tout changer, tout nettoyer ; c’est l’effet du printemps.

En allant au parc nous pouvons constater que ces arbres qu’on pouvait croire morts, ces branches vides, ont commencé à bourgeonner. Si nous revenons quelques jours plus tard nous verrons les fleurs éclore, pour illuminer cet arbre que l’on croyait mort.

Le passage de l’hiver au printemps se fait grâce à l’humidité, car il est nécessaire de recevoir la pluie qui ne tombe qu’au printemps. C’est grâce à elle que les prés verdissent, que nos arbres fleurissent et que nous régalons nos yeux en contemplant les fleurs.

Oui, le printemps c’est la plus belle saison de l’année car elle apporte un renouveau.
Renouveau rendre nouveau

Le récit que nous venons de lire, nous appel à un nouvel engagement avec l’Éternel, après ce temps d’hiver, nous devons couper nos branches mortes, celles qui ne donneront plus jamais de fruits.

Dans notre marche avec Dieu, nous avons pris l’engagement de porter du fruit ; l’amour, la patience, la maîtrise de soi, la bonté, la joie, la paix, la bienveillance, la fidélité, la douceur.

Aucun fruit n’est éternel, car si nous regardons la nature, nous pouvons constater que les fruits mûrissent et après tombent, et connaissent la corruption. Si nous ne faisons pas attention, nos fruits ne seront pas renouvelés, et nous porterons des fruits impropres à la consommation.

Nous avons besoin de retourner, à chaque fois, comme les saisons qui se répètent au cours des ans, aux pieds du Sauveur.

Il nous appelle aujourd’hui à le faire.

Il veut nous encourager à avoir ce contact avec Lui, à être disponible pour recevoir la pluie du printemps. Sans elle, point de fruits.

Comment faire, pour renouveler nos fruits ?

Réfléchissons à nos actes, à notre manière de penser, à nos infidélités envers Dieu. C’est en faisant le ménage que nous pourrons accueillir la pluie du printemps. Comme le Maître l’a dit, il faut couper les branches mortes pour que les fruits nouveaux viennent. C’est la manière qu’a l’Éternel de nous rafraîchir, Il émonde et les fruits naissent.

Mais nous devons être honnêtes avec Lui et avec nous même, il vaut mieux couper les branches mortes pour laisser fleurir l’arbre, car c’est seulement à cette condition que les oiseaux pourront se nourrir et se protéger de l’orage.

Dans la Bible, nous avons appris dans NB Job 15-33 qu’il y aura un moment où le méchant ne fleurira pas, ses branches ne porteront plus de fruits, il sera stérile.

Faisons attention à ne pas devenir nous-même comme ces arbres si verts mais qui ne portent jamais de fruits.

Nous pouvons avoir l’apparence de porteuses de fruits, mais sachez que nous ne pouvons pas tromper notre Dieu. Peut-être tu tromperas l’homme ou la femme cupide, mais jamais l’Éternel.

Nous devons rechercher la rosée du printemps, la pluie bienfaisante de Dieu pour renouveler nos fruits.
Si nos fruits ne viennent pas, c’est une période de famine spirituelle, nous serons comme un arbre planté au milieu du désert, nous allons nous affaiblir, perdre nos feuilles, nous assécher, et nous serons bonnes à alimenter le feu plutôt qu’à nourrir. Nous ne pourrons pas donner un peu d’ombre à celui qui est assoiffé, qui cherche à se protéger du soleil, car nous-mêmes nous serons dans la famine spirituelle.

Faisons l’effort de retourner à la montagne, même si nous la trouvons escarpée, difficile à atteindre, allons-y, et faisons monter vers l’Éternel nos supplications pour recevoir sa pluie du printemps. Soyons attentives aux petits renards qui mangent nos fruits.

Le renard amertume, qui ne te laisse pas voir les bénédictions de Dieu pour toi.
Le renard jalousie, qui te rendra malheureuse, car tu veux avoir ce que l’autre possède et tu n’y arrives pas.
Le renard médisance qui détruit celui de qui tu as parlé.
Le renard orgueil qui t’empêche de te voir tel que tu es, et ferme l’accès auprès de l’Éternel.
Le renard de la colère, qui te fait perdre tout contrôle.
Le renard mensonge, qui te lie sans chaînes.

Vous pouvez encore faire grandir la liste des petits renards qui rôdent. C’est un travail de chaque jour, nous devons rester vigilantes pour garder les fleurs qui demain seront des fruits à l’honneur de notre Dieu.
Si nous sommes réunies aujourd’hui, ce n’est pas pour ressortir d’ici pareilles à ce que nous étions avant d’entrer, mais pour une mise au point, nous émonder et porter des fruits.
Le soleil est au zénith, plus d’ombre dans nos vies, laissons le faire mûrir les fruits du printemps.

9 commentaires
  • daniellelaure Il y a 9 années, 3 mois

    Je n'en veux pas de ces renards , je les chasse au nom précieux et victorieux de mon Sauveur et à la place quelle grâce Il m'envoie le soleil d'ou ses rayons viennent me réchauffer et m'envelopper de cette douceur de son amour pour parcheminer auprés de Lui ,sans crainte , dans la confiance .
  • Kprohouri Jean Claude Sokouri Il y a 9 années, 3 mois

    il importe que chaque chrétien change de mentalit é et de maniere de vivre. dans ce monde pervers, il nous reviens de montrer le droit chemin àsuivre. Ce n'est pas facile mais en nous laissant conduire et transformer par Dieu, il nous reviendra de porter des fruits qui soient renouvellés a chaque saison. Vivons pour la gloire de Dieu loin de la cupidité, de la perversion et de l'égoisme et alors Dieu se chargera de notre bien etre. Restons attachés à Dieu et il agira à travers nous dans ce monde.
  • Emmanuelle Soudé Il y a 9 années, 3 mois

    Merci
  • Afficher tous les 9 commentaires