La prière sous bonne escorte (1re partie)

Quelle idée nous faisons-nous de la prière ? S'apparente-t-elle à des formules que l'on récite, une habitude, un rite, une corvée, voire un marchandage avec Dieu ? Rien de tout cela, bien sûr !
La vraie prière est toujours - et avant tout - motivée par l'amour que nous portons à notre Dieu. Son but est d'atteindre le cœur du Père, pour l'exaucement. Il lui faut donc avancer, bien escortée.


Cette semaine lisons : 1Samuel 1.4-28


Anne sera notre premier exemple d'une prière "sous bonne escorte".


La vérité éclaire le chemin de la prière
Anne s'approche du Seigneur telle qu'elle est, sans chercher à se rendre présentable ni à donner le change. Elle  prie, "l’amertume dans l’âme" (verset 10), car, aux pieds de l’Éternel, elle est venue exprimer sa souffrance (verset 15).
Sans détour, ni faux-semblant, osons tout dire au Seigneur : rancœur, incompréhension, ce qui nous tracasse, nous fait mal… "Approchons-nous donc avec un cœur sincère" (Hébreux 10.22) : s'il sait, pas la peine de jouer à cache-cache avec lui !


L'humilité prend la bonne attitude sur le chemin de la prière
Dieu ne nous doit rien, mais il nous accorde tout, par grâce. L'humilité d'Anne est remarquable. Même quand Éli se méprend à son sujet, elle n'en est pas outrée, lui expliquant simplement la réalité, sans s'emporter (verset 13-15).
Quelle réaction aurions-nous eue à sa place ? L'humilité nous permet de recevoir la parole de bénédiction, la promesse : "Va en paix, et que le Dieu d’Israël exauce la prière que tu lui as adressée" (verset 16).


La générosité s'engage dans le chemin de la prière
La prière d'Anne revêt le caractère d'un engagement : " Si tu donnes à ta servante un fils, je le consacrerai à l’Éternel pour tous les jours de sa vie" (verset 11). Attendant beaucoup de la part du Seigneur, elle est disposée à donner beaucoup, en retour. Après l'exaucement divin, elle tiendra sa promesse (versets 24-28).
Nos prières sont-elles des "prières sangsues", empreintes d'égoïsme ? Ou voulons-nous recevoir pour donner…


La persévérance parvient au bout du chemin de la prière
"Elle restait longtemps en prière devant l’Éternel..." (verset 12) : ce n'est pas un texto, ni même un télégramme qu'elle envoie à Dieu ! Il y a des moments où la prière est trop importante pour être petite ou réduite à sa plus simple expression…
Paul recommande : "En toutes circonstances, faites toutes sortes de prières et de requêtes sous la conduite de l’Esprit. Faites-le avec vigilance et constance" (Éphésiens 6.18). N'hésitons pas à passer du temps, dans le jeûne et la prière, avec celui qui nous aime d'un amour éternel.


À suivre…


Ma prière : Seigneur, je viens à toi sincèrement, te disant tout ce qui ne va pas. Je reconnais que tu ne me dois rien et pourtant je reçois tout de toi ! Apprends-moi à donner et à me donner. Je désire m'approcher de toi, sans jamais me lasser. Tu es mon souverain bien, je m'attends à toi.


Verset Clé  Psaume 18.6 : "Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Éternel, j’ai crié à mon Dieu. De son palais, il a entendu ma voix, et mon cri est parvenu devant lui à ses oreilles".

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • kamy Il y a 4 années, 7 mois

    De ce que j'ai retenu, c'est qu'il faut apprendre à être humble, généreuse lorsque nous nous adressons à note père qui lui est rempli d'amour et de générosité envers nous ses enfants. Persévérante, dans ce que nous demandons à travers la prière.