La prière sous bonne escorte (2e partie)

Dieu n'est pas impressionné par le flot de paroles qui pourrait sortir de ma bouche. Il n'est pas intéressé non plus par un monologue où il n'a pas son mot à dire (Matthieu 6.7). Il désire au contraire privilégier le dialogue, un moment de qualité…


Cette semaine lisons : 1Samuel 1.4-28 ; 2.1-3 ; Psaume 17.1-7


Anne (dans 1Samuel) mais aussi David, dans le Psaume 17, nous révèlent d'autres aspects de la prière sous bonne escorte.


La reconnaissance jalonne le chemin de la prière
La prière ne sera jamais qu'un moyen pour atteindre son seul but : le Seigneur. Elle n'est qu'idolâtrie si elle devient un but en soi. Pour Anne, la supplication se transforme en chant d'allégresse (1Samuel  2.1-3) : "Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâces" (Colossiens 4.2).
Décidons de prier avec reconnaissance, comme David, de toujours célébrer le Seigneur (Psaume 34.1) en toutes circonstances.


La foi soutient le chemin de la prière
Il arrive qu'après avoir prié, la situation ne s'améliore guère. Anne a dû prier souvent et constater qu'elle n'avait  toujours pas d'enfant et que Pénina était encore aussi méchante. Puis un jour, le "va en paix" d'Eli trouve un écho favorable en elle et son visage n'est plus le même (1Samuel 1.17-18).
Sans la foi, ma prière est orpheline car elle ne peut être agréable au Père ni recevoir de sa main (Hébreux 11.6).


L'obéissance garantit le chemin de la prière
Ses pas, affermis dans les voies divines, donnent de l'assurance à David pour invoquer l'Éternel (Psaume 17.5-6). L'obéissance aux commandements est indispensable et même préalable à la prière : "Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination" (Proverbes 28.9).
Nous savons que l'obéissance n'est pas une option, mais une condition sine qua non à l'exaucement (1Jean 3.22). Il suffit, parfois, pour être exaucé, de nous mettre en règle avec la Parole…


Le cœur libre ouvre le chemin de la prière
Anne ne prépare pas de représailles envers Pénina. Elle a déjà fort à faire dans son propre cœur pour ne pas s'encombrer d'un fardeau si nuisible. David, quant à lui, quoique harcelé par la haine implacable et meurtrière de Saül, refuse de se venger lui-même. Il laisse à Dieu le soin d'intervenir en sa faveur. Son innocence lui donne beaucoup d'assurance (Psaume 17.3).
Pour que ma "voix soit entendue en haut", je dois "rompre toute espèce de joug" (Ésaïe 58.4-6). Ôtons de nos cœurs tout ressentiment, toute intention coupable ou désir quelconque de vengeance. L'exaucement est à ce prix (Psaume 66.18).


À suivre…


Ma prière : Seigneur, je veux être reconnaissante pour tous tes bienfaits. Je place toute ma confiance en toi et désire t'obéir. Aide-moi à garder un cœur libre, en toutes circonstances. Tu es mon Dieu.


Verset Clé : Psaume 17.1 : "Ô Éternel, écoute ma requête, car elle est juste ! Entends mon cri ! Prête l’oreille à ma prière, car ce sont des lèvres sincères qui te l’adressent."

2 commentaires
  • aristide Il y a 10 années

    Amen! combien de fois la tentation de repondre aux méchancetés n'est-elle pas grande dans nos coeurs? %ais cela en vaut-il vraiment la peine? non. Je décide fe faire cinfiance au Seigneur et de la laisser diriger ma vie!
  • noelliedembele Il y a 10 années, 3 mois

    Merci ma soeur pour ce message qui ma beaucoup fait reflexir de ma vie avec le seigneur. je pensais savoir lui parlé alors que je n' ouvrais pas totalement mon coeur à lui pour qu'il agisse.j'exhorte à ce qu'il est plus de point caché de mon coeur à sa face et que lui il soit le commandant de ma vie AMEN