La puissance de la croix

La puissance de la croix
Le signe distinctif des chrétiens dans tous les pays, c’est la croix dans sa simplicité. Non pas avec la représentation d’un mort sur cette croix. La vérité, c’est que l’agonie du Christ sur cette croix dura quelques heures, les heures les plus importantes de toute l’histoire de l’humanité. Elle se termina par une parole de triomphe quand notre Sauveur s’écriera : Tout est accompli ! Et très vite, les disciples retrouvent notre bien aimé Seigneur vivant, parlant, marchant, mangeant avec eux. Ils le voient aussi s’élever sous leurs yeux sur des nuées pour s’asseoir à la droite de Dieu.
La prédication de la Croix est une folie pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. 1 Corinthiens 1 : 18
 
Le Diable ne voulait pas que Jésus meure sur la Croix.
 
Dès sa première prédication à Nazareth, les religieux de sa ville veulent déjà se débarrasser de Jésus en le faisant mourir. Ils l’ont mené de force sur une montagne escarpée afin de le précipiter en bas. Mais Jésus passant au milieu d’eux s’en alla Luc 4 : 29-30 S’ils avaient réussi, Jésus serait mort en martyr, mais il n’y aurait pas eu de croix dressée pour nos péchés, donc point de salut pour nous.
Une autre fois, une tempête violente s’est levée sur le lac de Galilée. Pendant qu’il dormait dans la barque, les disciples le réveillent à temps pour lui dire : Seigneur, sauve-nous, nous périssons ! Matthieu 8 : 24 Si la barque avait sombré, quelle triste fin pour notre Seigneur. Le Diable aurait réussi son plan : pas de mort en croix, pas de résurrection, donc pas de salut pour nous.
Même Pierre ne concevait pas que la Croix était une puissance de Dieu. Quand Jésus commence à parler de sa mort suivie de sa résurrection, Pierre se permet de reprendre Jésus ; il n’accepte pas une telle mort pour Celui qu’il reconnaît être le Christ, le Fils du Dieu Vivant ! Et quand Pierre dit à son Maître : Cela ne t’arrivera pas ! Jésus sait qui est derrière cette pensée et il dit à Pierre : Arrière de moi, Satan, car tes pensées sont pas les pensées de Dieu ! Matthieu 16 : 23 Comme lors de la tentation dans le désert, au moins à trois reprises, le Diable a tout fait pour empêcher que Jésus ne passe par la Croix ! Quel était l’intérêt du Diable ? Il savait qu’il y avait une telle puissance dans la Croix, puissance pour sauver éternellement, pour guérir les malades, puissance pour nous rendre agréables et justes devant Dieu, puissance pour ébranler les autorités de l’enfer et pour vaincre éternellement le Diable.
 
Notre acte de condamnation a été cloué à la Croix
 
Avant de connaître la Grâce de Dieu et le pardon de nos péchés, notre condamnation était écrite comme l’affirme Jude verset 4 : certains hommes dont la condamnation est écrite depuis longtemps. Nous étions de ce nombre, mais à la Croix quelque chose de glorieux s’est passé dans le ciel : Il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous et il l’a détruit en le clouant à la croix. Colossiens 2 : 14  A la croix, il y a eu vraiment une destruction, non pas du corps de Christ qui est ressuscité plein de vie, mais de l’acte qui nous condamnait. Quand nous avons cru dans la puissance de l’œuvre de Christ à la croix, l’acte de condamnation écrit contre nous, a été détruit pour toujours ; par contre, un livre a été ouvert, le Livre de la Vie, et le Seigneur a écrit notre nom dans ce Livre de vie. Et au jour, où le Christ reviendra, il fera l’appel de tous ses bien aimés dont le nom est écrit dans le Livre de Vie.
Sur la Croix, c’est le Christ devenu péché qui est cloué, ce sont nos péchés portés dans le corps de Christ qui ont été cloués, publiquement devant les hommes mais aussi devant Dieu et devant l’accusateur de nos âmes Satan. Ne nous laissons plus accuser pour notre passé, ni pour nos péchés si nous avons demandé pardon ; croyons que l’acte d’accusation qui nous condamnait, a été détruit définitivement et éternellement à la Croix. Jouissons de la paix infinie que nous offre le Christ au travers de la Croix.
 
La croix est un lieu de réconciliation et de paix
 
A la Croix, les mains du Christ sont étendues et ouvertes. Une main est tendue vers Dieu le Père, Jésus est Fils de Dieu et il a parlé de Dieu comme étant son Père. Une autre main est tendue vers l’homme, vers toi, vers moi car Jésus s’appelait souvent le Fils de l’Homme. Cela signifie clairement que Jésus prend la main de l’homme et la main de Dieu pour qu’il y ait réconciliation. A cause du péché, à cause de notre négligence de Dieu, de Sa Parole, il y a un gouffre entre l’homme et Dieu, gouffre que l’homme a créé. Cela explique nos craintes, nos égarements, nos insatisfactions. Mais en saisissant la main crucifié du Christ, nous sommes réconciliés avec Dieu et nous trouvons une paix divine : Car Dieu a voulu que toute plénitude habite en Lui (en Christ) : il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui (par Christ) par le sang de sa croix. Colossiens 1 : 19, 20
Réconciliés par la Croix, nous devenons des amis de Dieu, mieux même, nous sommes des enfants de Dieu et nous aussi nous pouvons l’appeler Père. Nos relations avec Dieu sont des relations nouvelles, enrichissantes, sécurisantes ; à cause de la Croix, nous sommes devenus Ses enfants.
Paul dira : Etant justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ. Romains 5 : 1
 
La croix est un triomphe sur nos ennemis
 
Trop d’enfants de Dieu vivent dans un esprit de défaite, s’arrêtant sur les combats et les coups reçus. Il faut revenir à la Croix et contempler le Christ en train d’écraser la tête du serpent ancien. La promesse fut faite déjà en Eden : La postérité d’Eve t’écraser la tête, tu lui blesseras le talon. Genèse 2 : 15.  Certes à la Croix, notre Sauveur a été sévèrement blessé, mais l’adversaire, Satan a eu sa tête écrasée. Satan est vaincu, il le sait ! Rappelons-le lui ! Il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrés publiquement en spectacle, en triomphant d’elle par la croix. Colossiens 2 : 15  C’est pourquoi, par la foi dans le message de la Croix, nous sommes délivrés de toute passion, de tout esclavage, de toute oppression quelqu’ait été notre passé. Nous sommes délivrés de nos rancunes, de nos mauvaises pensées, des blessures de notre passé, des démons et ; victoire suprême, de l’enfer.
C’est vrai que l’enfant de Dieu reçoit encore des coups, que les tribulations ne manquent pas ; ne croyez pas que ces choses sont anormales, le Seigneur l’a prévu mais écoutons ce qu’il dit :  Vous aurez des tribulations dans le monde, mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. Jean 16 : 33 Dans cet esprit de la Croix, regardons nos tribulations comme un signe d’appartenance au Seigneur et une manière de communier aux souffrances mais aussi à la victoire de la Croix.
 
La croix nous libère de toute malédiction
 
Par ignorance et par égarement, certains se sont placés sous la malédiction en faisant confiance à des suppôts de Satan tels que les guérisseurs, les voyants de tout genre. Certains ont peut être pratiqué les arts magiques. Christ nous a racheté de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, afin que la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus. Galates 3 : 13, 14 L’Ecriture l’affirme : Maudit est quiconque est pendu au bois ! Lorsque le Christ était sur la Croix, le Père Céleste a détourné son regard de cette croix, la terre a tremblé, les ténèbres ont couvert la terre ! Mais que se passait-il ? Toutes les malédictions des hommes étaient tombées sur notre bien aimé Sauveur. Il débarrassait les hommes de toutes les malédictions afin que la bénédiction promise à Abraham puisse se répandre sur ceux qui croiraient dans l’œuvre de la Croix. Certaines vies, certaines familles vivant loin de Christ, n’ont connu que des déboires, des malheurs à répétitions, des drames ! En venant à Christ, en tournant les regards vers la Croix, toute cette suite d’évènements tragiques s’arrête, et c’est alors que la bénédiction de la croix se manifeste. Soyons sans crainte, même si le passé fut dramatique. Croyons sans réserve que nous participons à la bénédiction promise à Abraham et devenue réalité à cause de Celui qui a pris nos malédictions sur la Croix.

Entre l’enfer et le ciel
Ce n’est pas par hasard que Jésus se trouvait crucifié entre deux brigands. Ces deux hommes avaient suivi le même chemin de perdition vers l’enfer. Les deux brigands, chacun sur sa croix, se trouvaient à proximité de Jésus, à la même distance. L’un se retrouva dans le paradis avec notre Sauveur et l’autre au même moment se retrouva en enfer pour une éternité de souffrance. La foi dans le crucifié fit la différence, et la foi dans la puissance de la croix a détourné de ce brigand repentant des peines éternelles ! Quelle efficacité, quelle espérance !
Voici comment ce brigand a réagi : Nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes, mais celui n’a rien fait de mal. Puis il dit à Jésus : Souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton règne. Luc 23 : 41, 42  La réponse de Jésus fut immédiate et au-delà de toute espérance : Je te le dis en vérité, aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis. Luc 23 : 43  Si l’autre brigand, ce jour même se retrouva en enfer, ce fut à cause de son incrédulité, à cause de son rejet du crucifié.
La seule possibilité d’être sauvé des peines éternelles se trouve dans la folie de la puissance de la Croix. La multitude qui se retrouvera dans le ciel pour l’éternité s’écriera d’un même cœur : Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’Agneau. Apocalypse 7 : 10  Le vêtement blanc qui revêtira tous les sauvés rappellera durant toute l’éternité que c’est par le sang du crucifié que nous avons la vie éternelle : ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’Agneau. Apocalypse 7 : 14
 
Souviens-toi de Jésus Christ
 
A ce fidèle serviteur qu’était Timothée, Paul lui rappelle Souviens-toi de Jésus Christ, ressuscité des morts 2 Timothée 2 : 8  Dans les moments de joie, dans les combats les plus rudes, dans la communion fraternelle, dans la solitude, dans la faiblesse comme dans la louange, souviens toi de Jésus Christ, l’agneau de Dieu cloué sur la croix, ressuscité, puissance de Dieu pour le temps présent et pour l’éternité.
 
 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent. Des enseignements, des vidéos, etc. pour vous encourager, vous enseigner et par dessus tout annoncer l'Evangile. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

3 commentaires
  • Joe-972 Il y a 3 mois

    Bonjour Edouard Kowalski ! Quand vous dites : "Le Diable ne voulait pas que Jésus meure sur la Croix.", je pense que vous êtes dans l'erreur ! Le diable ne savait pas comment le plan du salut le vaincrait ! Il a manipulé Pierre uniquement pour briser la relation entre Christ et ses apôtres, en installant le doute, l'incrédulité et la peur,. Il a toujours cherché à arrêter Jésus dans son parcours. Le début fut bien-sûr la tentation dans le désert ou il essaya de le corrompre. C'est lui (le diable) qui inspira ce complot contre Jésus avec les Pharisiens, c'est lui qui utilisa Judas pour réaliser l'arrestation, et ce verset est explicite Jean 13 v 26 : " Et, ayant trempé le morceau, il le donna à Judas, fils de Simon, l'Iscariot. 27 Dès que le morceau fut donné, Satan entra dans Judas. Jésus lui dit: Ce que tu fais, fais-le promptement". La croix est un moment du Plan du Salut organisé par Dieu (Père, Fils, Saint-Esprit) pour racheter l'homme ! Satan n'en connaissait rien de son contenu et de son déroulement ! Sa haine, sa fureur l'aveuglaient, et le Père a voulu de cet aveuglement pour qu'il ne voie pas le transfert du péché sur Jésus ! En effet,, livré aux griffes de Satan, celui-ci cru qu'il avait gagné ! Mais porteur du péché de l'humanité, Jésus en se faisant crucifier, crucifia en même temps la charge qu'il portait. Satan ne vit jamais cela ! A La mort de Christ, Satan vit les ténèbres se déplacer sur Jérusalem et compris que quelque chose se passait. Mais c'est quand le corps de Jésus fut enlevé de la croix, qu'il réalisa, qu'en crucifiant Christ, il avait crucifié sa propre oeuvre, elle était restée sur la croix ! Il s'était lui-même condamné ! La croix n'est pas un outil de Dieu, mais un instrument de mort au départ ! Dieu s'en est servi, mais c'est l'ennemi qui l'a créé (l'instrument) et utilisé contre le Maître. Dieu a retourné l'arme contre son utilisateur ! Matthieu 26 : " car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée." !
  • RechercheRight Il y a 2 années, 9 mois

    Tres edifiant.. Mais je dois souligner que le veset de Matthieu 16 ou Pierre s'oppose à Jésus a été mal cité.
  • Raymonde7133 Il y a 3 années, 8 mois

    Méditation édifiante. Gloire à Toi Seigneur. Que ta bénédiction se répande abondamment sur son auteur et sur toute l'équipe du Top CHRÉTIEN.