La sunamite et son fils

La sunamite et son fils

2 Rois 4:8-37

INTRODUCTION

Pas une des histoires les meilleurs connues dans la Bible, mais néanmoins remarquable, parce qu'elle nous montre combien Dieu peut changer quelqu'un. L'histoire se divise en deux parties.

PREMIÈRE PARTIE

1. La sunamite présentée

Une femme assez aisée de Sunem, village au pied du mont Tabor, "entouré des meilleurs champs de blé au monde". Elle est riche - et hospitalière! Sunem se trouve à peu près à mi-chemin entre la Samarie et la côte, à peu près une journée à pied de chaque. Malgré son caractère saint, elle avait un grand chagrin dans sa vie: elle était stérile - ce qui lui aura certainement valu le mépris de sa famille et de ces conci­toyens. Le prophète Elisée, reconnaissant de l'hospitalité qu'elle lui accordait, et voulant la récompenser, lui promet: v.16a "A cette même époque, l' année prochaine, tu embrasseras un fils." Sa réaction fut cependant étrange: v.16b "Non! mon seigneur, homme de Dieu, ne trompe pas ta servante!"

2. Vouloir croire, mais ne pas oser croire

Voici une femme qui voudrait croire, mais qui ne l'ose pas. Combien de "sunnamites" y-a-t-il parmi nous aujourd'hui? Vous voudriez donner votre vie à Jésus, mais vous n'osez pas, de peur de ce que d'autres en diront, ou parce que vous craigniez que vous ne réussissiez pas à tenir; vous avez espéré être guéri, délivré, ou à la direction divine, la conversion d'un parent, l'exaucement de vos prières, le com­blement d'un besoin, ... mais vous êtes toujours resté déçu. Vous voudriez vraiment croire tout ce qui est écrit dans la Bible, tout ce qui est prêché, mais vous ne l'osez plus. Vous n'osez plus demander que l'on prie pour vous, de peur que vous soyez déçu de nouveau, que cela ne marche pas pour vous. Alors vous réagissez comme la sunamite: v.16b "ne trompe pas ta servante!" Sa longue déception l'avait rendu sceptique: ce n'était pas possible pour elle, elle ne pouvait pas. Il y a beaucoup de "sunamites" parmi les enfants de Dieu. Ils savent ce que la Parole de Dieu promet. Mais ils pensent qu"Elle n'est pas valable pour eux. Ils croient dans le pardon, la guérison, la délivrance, la victoire... mais ne pensent pas qu'eux, ils peuvent être pardonnés, guéris, délivrés... Au début ils y croyaient, mais parce qu'ils n'ont encore pas reçu ce qu'ils voulaient ou espéraient, ils ont perdu l'espoir.

3. Mais nos doutes n'anéantissent pas les promesses de Dieu

Malgré son doute, elle est tout de même devenue enceinte, et elle a enfanté un fils! La Parole de Dieu reste valable même si nous n'y croyons pas! Les promesses de Dieu ne sont pas "oui" et "amen" en nous, mais en Jésus. (2 Cor.1:20). Le doute nous empêche d'accepter les promesses de Dieu, mais nos doutes n'empêchent pas à Dieu d'accomplir Ses promesses. Dieu tient Sa Parole toujours. Il tient Ses promesses toujours: Jos.21:45 "De toutes les bonnes paroles que l’Éternel avait dites à la maison d'Israël, aucune ne resta sans effet: toutes s' accomplirent." ; Jos.23:14 "Reconnaissez de tout votre coeur et de toute votre âme qu’aucune de toutes les bonnes paroles prononcées sur vous par l' Éternel, votre Dieu, n' est restée sans effet; toutes se sont accomplies pour vous, aucune n' est restée sans effet." Parfois nous ne sentons pas que Dieu est avec nous, et qu'Il va accomplir Ses promesses, mais la puissance de Dieu ne dépend pas de nos sentiments. La puissance de Dieu ne travaille pas par nos sentiments, mais par Sa Parole. La promesse de Dieu, par la bouche de son prophète, fut accomplie. Dieu accomplit Ses promesses toujours. Il est capable de faire Eph.3:20 "infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons" . Ne sous-estimons pas Dieu! > v.17 .

DEUXIÈME PARTIE

1. Le bonheur donne lieu au chagrin

Quel bonheur pour cette sunamite, lorsque son fils est né. Quelle joie de le voir grandir. Son enfant unique; un enfant "miracle". Nous sommes maintenant quelques années plus tard. Il est déjà devenu un grand garçon. Mais un jour, lorsqu'il est avec son papa dans les champs, tout à coup: v.19a > vv.19b-20 « Il dit à son père : Ma tête! Ma tête ! Le père dit à son jeune serviteur : porte –le à sa mère. Le serviteur l’emporta et l’amena à sa mère ; l’enfant resta sur le genoux de sa mère jusqu'à midi, puis il mourut » .

2. Se tenir ferme sur la promesse de Dieu

De ce que nous savons déjà au sujet de la sunamite, nous pouvons nous imaginer comment elle va réagir maintenant. "Quelle désillusion; je le savais; pourquoi est-ce que Dieu me punit ainsi: Il me donne un enfant, mais laisse réaliser mon rêve, et maintenant Il me l'enlève; mon rêve s'avère n'être qu'un mirage". Et j'avais imploré le prophète: v.16b "Non ! mon seigneur, homme de Dieu, ne déçois pas ta servante ! »

3. Apportez vos besoins au Seigneur

Mais, étrange, elle ne réagit pas ainsi. Au lieu d'écouter le diable, et d’accepter ce qui lui est arrivé, elle se dit: Marc 9:23 "Tout est possible à celui qui croit." ; et Phil.4:13 "Je puis tout par celui qui me fortifie." ! Quel changement: au lieu de "je ne peux pas avoir d'enfant", elle dit maintenant: "je ne peux pas perdre un enfant"! Vv.21,24-25a . Frères et soeurs, la vraie foi ne change pas lorsque les circonstances changent. La vraie foi ne dépend pas des circonstances, mais de la Parole de Dieu. Si Dieu a dit ou promis quelque chose dans Sa Parole, ceci est la vérité, et va se passer, malgré les circonstances, et malgré ce que d'autres disent ou pensent. Ses circonstances lui donnaient raison de croire que ce qu'elle avait craint était quand même arrivé, c à d. que Dieu et Son prophète l'avait trompée. Mais elle a décidé d’agir selon la promesse de Dieu, plutôt que de croire à ses circonstances. Alors elle refuse d'accepter la mort de son fils. Elle ne dit rien à personne - même pas à son mari. Elle met le corps du garçon sur le lit du prophète, ferme la porte à clé, et part pour Carmel (à peu près 40 kms.).

4. Discernement spirituel

Elisée la voyait arriver de loin. Son serviteur essaie de la renvoyer, mais Elisée dit: v.27b . Certains enseignent qu'un chrétien ne doit jamais être triste. Mais la foi n'exclut pas la tristesse. Vivre sous la bénédiction de Dieu, et recevoir les promesses de Dieu, ne garantit pas que nous n'aurons jamais des contretemps. La sunamite ne comprenait point ce qui lui arrivait, ni pourquoi Dieu le permettait. Son âme était en deuil, mais elle n'avait pas perdu sa foi, et elle est donc venue à Elisée avec son besoin. Elle se disait que la mort du garçon n'était pas spirituellement logique. Elle n'avait pas demandé un fils; Dieu l'avait donné par Sa grâce. Il était un enfant de promesse. Alors elle a compris qu'il ne pouvait pas être le Seigneur Qui le lui avait enlevé. Elle ne critique pas Dieu, ni le prophète. Elle se limite à v.28 Oui, nous pouvons venir au Seigneur même avec nos déceptions.

Combien il est important d'avoir du discernement spirituel, comme cette sunamite. Elle pensa plus loin que ses circonstances. Elle se rendait compte que ce qui lui arrivait était l'oeuvre du diable. Et elle n'allait pas donner la victoire à Satan. Un échec ou un contretemps peut être permis par le Seigneur afin d'éprouver notre foi. Dans ce cas-là nous ne devons pas y résister, mais demander au Seigneur la grâce et la puissance pour persévérer. Mais quand nous nous rendons compte que le Seigneur n'a rien à faire avec l'épreuve, mais qu'au contraire, nous avons à faire avec le diable, alors ne l'acceptons pas. Et si nous ne nous sentons pas assez forts pour lutter tout seul, alors nous demandons de l'aide - comme la sunamite. La mort de l'enfant ne pouvait pas être de Dieu, car l'enfant avait été conçu par Sa promesse. Rom.11:29 "Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel." Dieu ne change pas d'avis! Si le Seigneur vous a donné une promesse, ne laissez pas le diable vous la voler!

5. La persévérance

La persévérance est importante si nous voulons recevoir quelque chose de Dieu. Nous abandonnons souvent trop vite. Mais: Marc 13:13b "celui qui persévérera jusqu' à la fin sera sauvé."; Luc.21:19 "par votre persévérance vous sauverez vos âmes."; Rom.12:12 "Réjouissez ‑vous en espérance. Soyez patients dans l’affliction. Persévérez dans la prière."; Hebr.10:36 "vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis."; 2 Tim. 2:12 "si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui" . Persévérer veut dire: ne pas abandonner; continuer jusqu'à la réponse. N'acceptons jamais moins.

6. L'exaucement

V.30b Heureusement, car elle avait raison: v.31 Mais sunamite, n'abandonnez pas. > vv.32-36

CONCLUSION

Êtes-vous comme la sunamite dans la première partie de l'histoire? Vous voudriez croire, mais vous n'osez pas? Vous voudriez recevoir quelque chose de Dieu, mais vous hésitez à venir à Lui? Ne crains pas. Dieu est un bon Dieu. Il ne vous abandonne pas. Il tient Sa Parole.

____________________________________________________________________
Michaël Williams est professeur à temps partiel au Continental Theological Seminary

3 commentaires