Laissez vos enfants grandir avec la Grande Commission

Laissez vos enfants grandir avec la Grande Commission

Notre fille cadette et son mari et leur quatre enfants sont toujours assez nouveaux comme missionnaires en Asie du sud-est. Jeannie et moi sommes enthousiasmés par ce nouveau changement excitant dans leurs vies, ayant su pendant des années qu’ils étaient toujours sensibles dans leurs cœurs à cette possibilité.

 

Nous avons déjà un "contact familial" en Asie du sud-est. Une autre fille, son mari et ses cinq enfants servent actuellement dans cette région. Les deux familles auront le privilège d’habiter dans des pays voisins, au moins pour un peu de temps. Cela ne marche pas toujours comme ça. Nous sommes heureux de ce que nous pouvons voir deux de nos enfants et neuf sur dix-huit de nos petits enfants en allant dans la même direction générale! Et il y a une joie incroyable à savoir que nos enfants et leurs familles qui habitent ici aux Etats-Unis partagent aussi une passion similaire d’accomplir la Grande Commission.

 

Pourquoi j’écris sur tout cela ? Peut être je peux répondre le mieux à cette question en vous formulant une autre question qui nous est souvent posée. "Vous n’êtes pas peinés d’avoir vos enfants et vos petits enfants si loin ?"« Nous aimons chèrement nos enfants et nos petits enfants ! C’est vrai que naturellement il y a des moments de tristesse de temps en temps qui accompagnent le fait d’être séparés. Mais n’est-ce pas pour cela qu’on élève nos enfants ? Ne devons-nous pas être déterminés à planter dans leurs cœurs cette joie unique qui accompagne l’obéissance au Seigneur ? Et ne doivent-ils pas voir l’importance d’investir leurs vies en accomplissant la Grande Commission, quel que soit l’appel ou l’occupation? N’est -ce pas une bénédiction quand nos enfants ne considèrent pas leurs vies comme leurs biens propres mais une propriété du Seigneur ? »

 

Notre réponse est toujours la même :

 

Il y a deux extrêmes il faut éviter:

 

La première s’exprime par l’idée que "les missionnaires et les ministres prêchent et touchent" et tous les autres parmi nous ne sont pas vraiment aussi importants dans l’accomplissement de la Grande Commission.

Mon ami, Kent Humphreys, un homme d’affaire dont le témoignage et la compassion touchent des multitudes avec l’Evangile, aime beaucoup rappeler aux gens que le "Marché de la Foi" (Hébreux 12) est composé pour la plupart d’hommes d’affaire qui partagent simplement leur foi dans tous les marchés du monde. La Grande Commission est pour nous tous puisque "on y va quand même."

L’autre extrême qu’il faut éviter, c’est l’idée qu’on arrive dans le ministère et les missions soit par "l’approbation à tout prix" ou "le forcing". Les parents se vantent souvent d’un enfant récemment diplômé qui obtient un travail à l’étranger. "Quel aventure ! Pensez à la signification que cela aura dans votre portefeuille biographique !Et regardez aux avantages!"

 

Mais ils changent souvent de langage si ce même enfant rentre d’un camp d’été avec la nouvelle que Dieu lui a donné un appel pour les missions. "Es-tu sûr ? N’est-ce pas dangereux? Tu seras si loin ! Quels sont les avantages possibles dans tout cela ?"

 

Nous devons apprendre à élever nos enfants avec l’éternité en vue !

Comme la missionnaire Amy Carmichael a dit une fois, "On a chacun toute l’éternité pour célébrer nos victoires; par contre on a quelques minutes avant le coucher du soleil pour les gagner !"

 

Donnons à nos enfants le privilège de grandir avec la Grande Commission.

Celui qui parmi nous ne passe que peu de temps à considérer l’importance de partager l’Evangile ne doit représenter qu’une très rare minorité. Où apprendre cela mieux qu’à la maison ? Quel meilleur moment que maintenant ?

 

 

2 commentaires
  • ronath Il y a 5 années, 2 mois

    Un très bon message beaucoup plus interpellant. Il convient bien de vous vanter du Royaume de Dieu que des choses éphemères de ce monde. Merci Tom pour le message.
  • Arnaud Gnéfré Il y a 5 années, 2 mois

    "Nous devons apprendre à élever nos enfants avec l'éternité en vue !" wouao! Quelle vérité! Bien que n'étant pas encore père, j'imagine déjà la douleur des parents, apres avoir élevé leur progénitures pendant des décennies, de les voir partir de la maison, a fortiori pour une "aventure" avec Christ. Se lancer dans l'inconnu... Comme Abram. Mais l'on ne doit pas se rejouir seulement pour la mission, mais également de les voir accepter et aimer Christ au point de lui consacrer leur vie. Je pense que cette simple phrase, qui, en fait, reflète la réalité des choses, sonne le glas d'une consolation indescriptible pour tout parent chrétien: le bonheur d'avoir accompli une oeuvre qui résistera à l'épreuve du temps, d'avoir l'assurance de ne plus jamais quitter ses enfants car le temps viendra où l'on passera l'éternité avec eux. Quel soulagement!