L'assurance, même à la mort

L'assurance, même à la mort

Rom.8:14-18 Texte : v.18 "J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous."

1. L 'ASSURANCE

Paul: "J'estime" (dans le texte original: "je suis convaincu"). Nous vivons dans un monde incertain. Personne ne connaît l'avenir, ni pour le monde en général, ni dans sa vie personnelle. Nous espérons tous qu'il y aura la paix et la prospérité, et le bonheur et la santé, mais nous ne pouvons jamais aller plus loin que d'"espérer - car nous ne connaissons pas l'avenir, et nous n'en sommes pas maîtres. Même nos possibilités d'influencer notre propre avenir restent limitées.

C'est pourquoi les chrétiens s'accrochent à la Parole de Dieu, car elle seule donne des assurances certaines et réjouissantes. Beaucoup de gens pensent que la "religion" ne s'occupe que d'espoir, mais l'Evangile conduit en effet beaucoup plus loin; il nous offre plus que l'espoir - l'assurance. Et l'Evangile nous donne l'assurance justement en rapport avec l'aspect le plus important de la vie humaine, c'est à dire: l'éternité - ce qui se passe à la mort, et au delà de la mort; où nous passerons l'éternité. L'apôtre Jean nous déclare que cela, c'était la raison pour laquelle il a écrit, afin que nous ayons l'assurance à cet égard: 1 Jean 5:11-13 "Voici ce témoignage, c'est que le 3 Novembre 2005 Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. Je vous ai écrit ces choses, à vous qui croyez au nom du Fils de Dieu, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle."

Paul en était certain. Il aimait de parler de l'assurance, de choses qui sont sûres: au v.38 de ce même chapitre (un des textes avec lesquels nous avons commencé ce service) "J'ai l'assurance ...". Dans tout ce que l'apôtre Paul écrit au sujet de la mort, mourir, l'état actuel et futur de l'âme, il parle toujours de certitudes - des choses auxquelles on n'espère pas seulement, mais qu'on sait.

Jésus-Christ n'est pas mort à la croix seulement pour nous donner de l'espoir. Beaucoup de gens ne connaissent que l'espoir d'avoir fait assez, d'avoir gagné assez de points pour être admis au ciel, lors de leur mort. Mais ne demandez pas à la plupart de gens s'ils sont certains d'aller au ciel, lors de leur mort, car ils ne pourraient pas vous répondre dans l'affirmatif -ou même: ils vont prétendre et insister qu'il n'est même point possible d'en être certain! Quel dommage: l'Evangile donne cette assurance - plus encore: l'Evangile déclare qu'espérer recevoir la vie éternelle, sur base de ses bonnes oeuvres, n'est point suffisant!

Car, en effet, sans Jésus, personne ne peut espérer d'aller au ciel - Jean 14:6 "Jésus dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie; nul ne vient au Père que par Moi". Il n'y a donc aucun homme, aucune femme, ni même aucun dirigeant religieux, ni église, ni religion, qui ne puisse nous accorder la vie éternelle, ni la garantir - Jésus seul. L'apôtre Pierre disait: Actes 4:12 "Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés." Mais la Bible précise que tous sont pécheurs - Rom.3:10, 23; 1 Jean 1:8 "Il n'y a point de juste, pas même un seul"; "Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu"; "Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous.". Nous sommes donc tous pécheurs; nous sommes nés pécheurs; personne n'est bon assez de lui-même; personne n'a gagné assez de points, ni a fait assez de bonnes oeuvres: Eph.2:8-9 "Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie." Et il y a de très mauvaises nouvelles pour tous les pécheurs: Rom.6:23 "Le salaire du péché, c'est la mort."! "La mort" selon la Bible ne veut pas dire seulement "mourir", mais aussi: la séparation éternelle de Dieu; passer l'éternité dans la torture du feu ardent de l'enfer.

Mais il y a aussi de bonnes nouvelles - le mot "évangile" veut dire "la bonne nouvelle" d'ailleurs - c'est à dire: que Dieu aime les pécheurs, et qu'Il a envoyé Son Fils, Jésus-Christ, comme l'Agneau de Dieu, Qui ôte les péchés du monde. Jean 3:16 "Car Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croît en Lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle." Lorsque Jésus est mort à la croix de Golgotha, Il a pris nos péchés sur Lui, et Il a payé le prix de notre rédemption. Il est mort à notre place. Il a ouvert le chemin vers le ciel pour tous les pécheurs, sans distinction de race, couleur de peau, langue ou passé. Quel que soit la gravité du péché, Jésus est prêt à pardonner et à sauver. Plus encore: Il donne la vie éternelle aux pécheurs repentants - gratuitement!

Plusieurs personnes demandaient à Jésus: "Que dois-je faire pour hériter la vie éternelle?" (Marc 10:17; Luc 10:25; 18:18). Les versets bibliques suivants donnent la réponse à cette question: ce que nous devons faire pour recevoir la vie éternelle:

D'abord: se repentir de ses péchés, et vouloir s'en convertir: Actes 3:19 "Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés". Deuxièmement: confesser nos péchés: 1 Jean 1:9 "Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.". Troisièmement: accepter Jésus personnellement comme Sauveur et Rédempteur, en décidant consciemment de mettre sa foi et sa confiance en Lui: Jean 1:12; Rom.10:9-10; 13 "A tous ceux qui L'ont reçu, à ceux qui croient en Son Nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu"; "Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu L'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut."; "Car quiconque invoquera le Nom du Seigneur sera sauvé." Cela a été l'expérience du malfaiteur crucifié à côté de Jésus, qui Lui a crié: Luc 23:42 "Seigneur, souviens-Toi de moi, quand Tu seras entré dons Ton règne.". Il avait déjà confessé être pécheur (v.41). Jésus lui a répondu avec la plus belle promesse que quelqu'un puisse entendre - qu'il soit vivant ou qu'il soit mourant -: v.43 "Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec Moi dans le paradis.".

Notre frère Daniel a invoqué le Nom du Seigneur et L'a accepté comme Sauveur personnel. Il est venu un moment dans sa vie, quand il a décidé de se jeter dans les bras tendres du Seigneur, Qu'il a également connu comme son Rédempteur personnel. Pendant les dernières semaines de sa vie, sa femme, moi-même et d'autres, ont souvent pu lire pour lui, de la Bible; et prier avec lui.

2. LES SOUFFRANCES

Texte: "J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous." L'assurance quant au dénouement change l'expérience de la souffrance complètement. Souffrir n'est jamais agréable. Dieu n'a jamais promis que des chrétiens ne devront pas souffrir. Comme le dit un proverbe bien-connu: "Dieu ne nous a pas promis un voyage paisible, mais il nous a promis d'arriver sain et sauf". "J'estime que les souffrances du temps présent ..." Paul savait ce que c'était que de souffrir. Trois jours après sa conversion au Christ, sur le chemin de Damas, Ananias est venu lui montrer combien il allait devoir souffrir pour le Nom de Jésus (Actes 9:16). Au moment-même qu'il écrivait ces paroles, il venait de passer par des épreuves terribles. Il en avait écrit à ses amis à Corinthe 2 Cor.4:17-18 "Nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles." Avec ses paroles, Paul nous montre un aspect de la souffrance qui nous échappe, c'est à dire que la gloire de Dieu n'est pas seulement une récompense pour nos souffrances, mais que cette gloire découle parfois justement de ces souffrances!

La souffrance humaine est d'habitude l'oeuvre du diable, qui est l'archi-adversaire de l'homme: 1 Pierre 5:8 "Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.". Satan est d'habitude à l'origine de la maladie, l'adversité et la misère. Il est responsable de la souffrance humaine. La souffrance n'est pas épargné aux chrétiens - au contraire: il semble parfois que les croyants souffrent encore plus, car ils ne sont pas seulement victimes de l'oppression du diable et de l'injustice humaine, mais également, parfois, de la persécution religieuse.

La différence entre les souffrances du chrétien, et celles du non-croyant, ne se trouve donc pas dans la nature des souffrances elles-mêmes, mais surtout dans la manière dans laquelle ils expérimentent et réagissent à ces souffrances. Comment réagit-t-on normalement contre la souffrance et l'adversité? Les uns sont pris de panique; d'autres se rebellent contre la société et/ou contre Dieu ("pourquoi moi ...?" "Si Dieu existe ..."), la plupart font tout ce qu'ils peuvent pour s'en sortir du besoin.

Les chrétiens savent que rien ne leur arrive sans que leur Seigneur ne le sache. Quand l'adversité nous frappe, nous prions au Seigneur. Il nous exauce souvent, parfois même de façon miraculeuse. Mais parfois Il permet au diable de nous opprimer, et Il nous permet de souffrir. Notre foi en devient terriblement éprouvée. Mais l'épreuve purifie et fortifie le vrai chrétien. Quand il ne comprend pas pourquoi il doit souffrir, sa foi l'amène plus loin que sa compréhension, et il met sa confiance en son Seigneur, sachant que Lui, Il ne fait jamais d'erreur. Rom.8:28 (encore une de ces assurances) "Nous savons ... que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu".

Notre frère Daniel a beaucoup souffert. Nous avons imploré le Seigneur de le guérir. Dieu n'a pas répondu avec la guérison, mais, comme l'apôtre Paul lui-même à expérimenté, lorsque lui aussi il est devenu malade, et sa prière pour la guérison ne fut pas exaucée, 2 Cor.12:9 "Ma grâce te suffit". Il a reçu la grâce de Dieu. Cette grâce de Dieu l'a gardé jusqu'à la fin. La paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence (Phil.4:7) a gardé son coeur et ses pensées en Jésus-Christ.

3. LA GLOIRE

Texte: "J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous." La Bible nous dit beaucoup quant à l'avenir glorieux des enfants de Dieu - trop à mentionner aujourd'hui. La vie éternelle est certaine. Le ciel est certain. Le bonheur éternel, la paix et la santé nous sont promis, si nous persévérons dans la foi jusqu'au bout. Toutes les larmes seront essuyées, il n'y a plus de mort ni de deuil. Ce corps corruptible, mortel, sera changé en un corps immortel, glorifié, qui est héritier de toutes les splendeurs que le Seigneur a préparés pour les Siens. L'avenir du croyant est assuré, et glorieux - si glorieux que nous n'en savons pas tout encore: 1 Jean 3:2 "ce que nous serons n'a pas encore été manifesté" - il n'est pas étonnant que Paul compare les souffrances du temps présent avec cette gloire à venir, et exclame: "que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous."!

CONCLUSION

Notre frère Daniel jouit déjà de cette gloire. Il a accepté le Seigneur comme Sauveur; voilà pourquoi nous sommes certains qu'il est maintenant au ciel. Et nous, qui restont, malgré notre deuil, nous ne devons pas êtres affligés comme ceux qui sont sans espoir (1 Thess.4:13); car nous savons, que si nous gardons la foi, nous aussi, jusqu'à la fin de notre vie, nous aussi, nous irons au ciel. Voilà nous pouvons dire avec assurance, que la séparation de notre frère n'est pas un "adieu", mais un "au revoir". Daniel est mort ayant l'assurance du salut. Nous pouvons tous recevoir cette même assurance. Que le Seigneur donne, dans Sa grâce, que chacun de nous L'accepte comme Sauveur et Rédempteur, et qu'Il nous aide tous, à Lui rester fidèle, jusqu'à la mort, quelque soit l'avenir que la vie nous réserve. Texte: "J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous."

____________________________________________________________________
Michaël Williams est professeur à temps partiel au Continental Theological Seminary

1 commentaire
  • jacfau Il y a 3 années, 5 mois

    Dans l'article intitulé : " L'assurance, même à la mort ", il est mentionné au début (dans le paragraphe 1, ceci : ": 1 Jean 5:11-13 "Voici ce témoignage, c'est que le 3 Novembre 2005 Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils..." . Que vient faire la date du "3 novembre 2015" dans ce texte? Pouvez-vous corriger SVP? Surtout que l'on fait référence à un verset de la Bible. Merci. J'attends votre réponse, Soyez béni(e)s.