Notre gestion du temps

Notre gestion du temps

Le paresseux a des désirs qu'il ne peut satisfaire, tandis que les personnes actives sont comblées. (Proverbes 13.4.)

C'est inutilement que vous vous levez tôt, que vous vous couchez tard et que vous mangez un pain gagné avec peine : l'Eternel en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil. (Psaume 127.2)

Simple contradiction ou équilibre à trouver ? Sur notre journée de 1440 minutes, retranchons les périodes indispensables comme dormir, manger, travailler, s'occuper de la famille, régler les problèmes courants. Réfléchissons aux 180 à 240 qui restent. Mille activités facultatives et chronophages qui nourrissent notre stress ? Notre capital temps est un précieux cadeau. Sa gestion aléatoire nous entraînerait dans une vie aléatoire, sans but. 

Et si l'on apprenait à ralentir, à s'arrêter un petit moment chaque jour et chaque semaine ? Le livre de l'Exode nous présente une grande innovation pour l'époque : le sabbat, le jour sans travail. Nous ne sommes certes plus sous la Loi de Moïse, mais pouvons comprendre que Dieu nous offre des conseils d'hygiène spirituelle et mentale. S'arrêter un jour par semaine favorisera les zones de rencontres avec Dieu et avec nos proches. Nous garderons une vie équilibrée qui fera le tri entre l'urgent et l'important, qui ne confondra pas être et faire, une vie où nous retrouverons forces et motivation.

Jésus leur disait : "Le sabbat a été fait pour l'humain, et non pas l'humain pour le sabbat." (Marc 2.27)

Abandonnons les résolutions irréalistes, sources de découragements. Progressons pas à pas. Pourquoi pas avec des rappels "stop" dans nos smartphones ?

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
1 commentaire
  • rozange Il y a 1 mois

    Simple contradiction ou équilibre à trouver ? Sur notre journée de 1440 minutes, retranchons les périodes indispensables comme dormir, manger, travailler, s'occuper de la famille, régler les problèmes courants. Réfléchissons aux 180 à 240 qui restent. Mille activités facultatives et chronophages qui nourrissent notre stress ? Notre capital temps est un précieux cadeau. Sa gestion aléatoire nous entraînerait dans une vie aléatoire, sans but. Et si l'on apprenait à ralentir, à s'arrêter un petit moment chaque jour et chaque semaine ? Le livre de l'Exode nous présente une grande innovation pour l'époque : le sabbat, le jour sans travail. Nous ne sommes certes plus sous la Loi de Moïse, mais pouvons comprendre que Dieu nous offre des conseils d'hygiène spirituelle et mentale. S'arrêter un jour par semaine favorisera les zones de rencontres avec Dieu et avec nos proches. Nous garderons une vie équilibrée qui fera le tri entre l'urgent et l'important, qui ne confondra pas être et faire, une vie où nous retrouverons forces et motivation. Amen!!!!!!!!!!!!!!!!!!