Le caramel brûlant

Le caramel brûlant

« Ne touche surtout pas au caramel, Viviane ! » lui recommandait sa maman.

Sauf que la petite fille était non seulement très gourmande, mais d’une insatiable curiosité. L’odeur du caramel brûlant était si alléchante ! Et ce sucre qui prenait peu à peu une belle teinte dorée semblait si délicieux ! 

Profitant d’un moment d’inattention de sa maman, Viviane plongea le doigt dans le caramel brûlant… et ressentit immédiatement une douleur fulgurante. Cinquante ans plus tard, elle s’en souvient encore… et surtout, elle en porte encore la marque ! 

« Je suis contente qu’il me reste une cicatrice, explique-t-elle souvent à ses petits-enfants. Cela me rappelle ce qui risque de m’arriver si je désobéis ! »

Au fil des pages de la Bible, le Seigneur n’a jamais cessé de mettre en garde ses enfants contre les dangers de la désobéissance. Et sans cesse, la tentation a été la plus forte, suivie de beaucoup de souffrances et de profondes cicatrices. Cela a commencé au jardin d’Eden, dès les toutes premières pages de la Genèse. Et malheureusement, cela ne s’est plus jamais arrêté.

Nous avons, nous aussi, un rappel permanent de nos désobéissances, c’est la marque des clous qui ont percé les mains et les pieds de notre bien-aimé Sauveur. À l’heure de la tentation, puissions-nous nous en souvenir afin de ne pas succomber. Nous nous épargnerons ainsi beaucoup de souffrances et de remords et nous ferons la joie de notre Dieu.

« Ainsi parle l'Eternel, ton rédempteur, le Saint d'Israël : Moi, l'Eternel, ton Dieu, je t'instruis pour ton bien, Je te conduis dans la voie que tu dois suivre. Oh ! si tu étais attentif à mes commandements ! Ton bien-être serait comme un fleuve, Et ton bonheur comme les flots de la mer. » (Ésaïe 48.17-18)

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires