Le fruit de ma semence

Le fruit de ma semence

La Bible et même la loi naturelle nous montrent que nos choix, nos engagements, nos œuvres, ne sont pas forcément pour un temps limité, mais ils nous suivront dans le Royaume de Dieu. Il est vrai, par exemple, que nous ne pouvons pas pécher impunément, vivre comme nous voulons sans conséquences éternelles. Nous sommes responsables de nos actes, mais Dieu nous donne la force de choisir la vie et non la mort.

Aujourd’hui, soyons convaincus que le péché sous toutes ses formes nous poursuivra jusque dans l’éternité.
Ayons conscience que ce que nous semons portera forcément son fruit, soit pour la vie éternelle, soit pour la mort éternelle.

Nous avons donc bien compris que dans la vie ici-bas, tout est éphémère mais que quelque chose demeure et nous poursuit jusque dans l’éternité, c’est notre fruit.

Toute parole, toute action, tout choix, tout ce que nous faisons laisse des traces derrière nous. Ce sont comme des graines de semences que nous répandons partout sur notre chemin. N’en doutons pas : ce que nous semons s’enracinera et deviendra bientôt un arbre qui portera son fruit.

Celui qui sème le vent récoltera la tempête. Celui qui sème la bonté récoltera l’amour.

Je suis conscient que mes paroles, mes écrits sont comme une semence que je jette dans votre terre intérieure. Quel sera le résultat de mon témoignage, de mon passage sur cette terre dans la vie de ceux qui m’auront connu, côtoyé, entendu, vu, lu ? C’est un héritage. Qu’il soit à la gloire de Dieu et un bon exemple à suivre comme un modèle à imiter.

Cela n’a pas toujours été le cas. Vous comme moi, nous étions autrefois en train de semer la mort autour de nous et en nous à cause de nos péchés, des addictions ou d’autres choses. 

Aujourd’hui, soyons attentifs à notre vie, à notre semence et que tout en nous soit louange et adoration pour notre Dieu.

Que Dieu nous aide à vivre dans la pureté et la sainteté car alors notre semence sera porteuse de lumière, d’amour, de paix…

Quel genre de fruits portons-nous ?

La Bible donne quelques pistes :

  • Un fruit digne de la repentance
  • Le fruit de l’Esprit

N’oublions pas que c’est au fruit qu’on reconnaît l’arbre et c’est à notre amour qu’on reconnaîtra que nous sommes les disciples de Jésus.

Qu’est-ce que je laisse derrière moi aujourd’hui ?

Finalement, le péché produit un fruit égoïste. Beaucoup de pratiques honorent le « moi », la chair. C’est de l’égoïsme.

Nous sommes appelés à nous tourner vers les autres en nous détachant de nous-mêmes, à nous tourner vers Dieu, à vivre selon l’Esprit et non selon la chair.

Que Dieu nous aide à porter un fruit de vie, de justice, de sainteté, de paix, un beau fruit, un bon fruit, un fruit agréable…

Est-ce le cas aujourd’hui ?

Nous avons bien compris que nos œuvres nous poursuivent et que nous aurons des comptes à rendre au Seigneur sur la manière dont nous aurons vécu notre vie ici-bas sur la terre.

Le problème avec la semence et aussi avec le fruit, c’est que parfois il y a un peu de mélange, du bon fruit et aussi, hélas, du fruit pourri ou, en tout cas, du fruit moins bon. Pourtant, de la même source, peut-il sortir de l’eau pure et de l’eau infecte ?

Ce que j’ai constaté dans ma propre vie pendant longtemps c’est le fait d’avoir eu parfois un cœur partagé. C’est donc au moment du combat que le choix s’avérait être difficile. J’étais pris entre mon amour sincère pour le Seigneur et mon désir de satisfaire ce plaisir passager et éphémère qui s’offrait à moi.

Un pasteur me disait que ce combat existerait pendant toute ma vie car ma vieille nature, bien que crucifiée et à l’agonie, n’est pas encore définitivement morte. Les deux natures, ancienne et nouvelle, se côtoient. Même si la nouvelle a le dessus et est plus forte, l’autre doit être maîtrisée rigoureusement avec discipline.

Hélas, parfois une pensée, une parole, un désir, une action, un geste peuvent nous échapper. Nous le regrettons, bien entendu, mais voilà qu’une mauvaise semence est sortie de nous.

Tout cela nous amène à veiller et à prier, parce que l’esprit est toujours bien disposé mais notre chair est faible. Que Dieu nous aide.

Ce n’est pas facile, car le sommeil nous guette, mais la grâce vient à notre secours et nous aide à tenir ferme après avoir tout surmonté. Ne relâchons pas la vigilance. Quoi qu’il en soit, nous confessons que lorsque nous reconnaissons être faibles, c’est alors que nous sommes forts car nous nous appuyons sur le Seigneur.

Aujourd’hui, continuons à marcher vers le Seigneur, les yeux fixés sur lui et, si nous sommes conscients de nos failles, présentons-les-lui afin qu’il nous consolide et nous fortifie.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Dans son livre, Jean-Marc Ferez décrit ce qu’il a compris de l’œuvre de Dieu envers ceux qui sont tombés pour diverses raisons. Au travers d’expériences quotidiennes vécues chaque matin, il tire des leçons spirituelles qui l’aident dans une démarche réelle et sincère de retour vers Dieu. 

Cliquez-ici pour commander le livre ! 

3 commentaires