Le niveau de risque dans la vie des Patriarches - 4è partie : Joseph

Le niveau de risque dans la vie des Patriarches - 4è partie : Joseph

L’histoire de Joseph est comme un roman court qui commence au chapitre 37 du livre de la Genèse et atteint son paroxysme au chapitre 50. Il y a une progression tout au long du récit; ces chapitres vont ensemble, à tel point qu’on ne peut pas les séparer. C’est une histoire continue, à l’exception du chapitre 38. 

Au chapitre 37, l’auteur nous dit que Joseph eut deux songes différents avec la même interprétation. Un point fort à retenir du texte de base est que Dieu peut se révéler dans des songes, sachant qu’il ne parlera pas à toutes les personnes de la même façon.

Pourquoi avons-nous l’histoire de Tamar entre les chapitres 37 et 39 dans Genèse ? 

Premièrement, Juda est celui qui sauva la vie de Joseph du puits (Genèse 37.26-27). Jésus descend de cette tribu ! 

Deuxièmement, étonnamment, Juda connut Tamar – sa belle-fille – la femme de son premier-né Er, et elle donna naissance à un fils qui s'appelait Pérets [signifiant “brèche”]. Pérets est l’ancêtre de David et, par conséquent, de Salomon et de Jésus de Nazareth. Donc, Tamar fut une aïeule du Messie !

La troisième raison est d’ordre sexuel. Auparavant, Sichem viola Dina – fille de Jacob et de Léa, frère de Joseph – en couchant avec elle comme avec une prostituée (voyez Genèse 34). De la même manière, la femme de Potiphar (une étrangère à la nation d’Israël) voulait avoir des relations sexuelles avec Joseph (Cf. chapitres 38 et 39). 

Pour finir,  Juda voulait aussi donner sa vie pour ses frères (voyez Genèse 43.8-9). Nous lisons dans Jean 15.13 qu’: « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.» Jésus a donné sa vie pour l’humanité, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle (Cf. Jean 3.16). Il est écrit dans Marc 10.45 que Jésus a donné sa vie comme rançon de plusieurs.

Il y a beaucoup de connections dans la Bible entre Joseph, David et Daniel. Joseph était l’avant-dernier fils de Jacob, et il était devenu le premier ministre de la première superpuissance géopolitique de son temps : L’Égypte. David était le dernier fils d’Isaï, et il était le deuxième roi d’Israël. Joseph et Daniel reçurent des révélations concernant l’avenir, en effet Dieu  leur donna la capacité d’interpréter des songes, pendant qu’ils étaient en prison (en Égypte) ou en exil (à Babylone). Fait intéressant, les frères et le père de Joseph ont eu l'interprétation de ses rêves sans leur explication. Après que Joseph leur ait raconté ses rêves, ils lui répondirent : « Est-ce que tu régneras sur nous ? Est-ce que tu nous gouverneras ? Que signifie ce songe que tu as eu ? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner en terre devant toi ? » Genèse 37.8-10. Peut-être parce qu’ils étaient tous des gens sous la bénédiction.

À ce stade, il faut dire que Joseph était allé passer le reste de sa vie sur une terre étrangère, et ce qui le retenait en Égypte fut deux songes !! 

Abraham est considéré comme le père de la foi. Mais, dans un sens, celle de Joseph était la meilleure ! En conséquence de cela, il avait reçu une double portion de bénédiction : Manassé (un vaste territoire qui s’étend du Sud-Ouest au Nord-Est d’Israël) et Éphraïm – Le Royaume du Nord autrefois s'appelait « Éphraïm ». Réellement, Dieu récompense Ses serviteurs fidèles.

La foi de Joseph était soutenue par sa crainte pour l'Éternel. Proverbes 1.7 déclare que: "La crainte de l'Éternel est le commencement de la science."

Comment Joseph pouvait-il résister à la tentation sexuelle que la femme de Potiphar avait mise sur son chemin ? Il craignait Dieu ! Il ne disait pas : « Comment puis-je coucher avec toi, alors que tu es la femme de mon maître ? » Mais, « Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu ? » (Genèse 39.9). De plus, Joseph savait qu’une postérité de cette femme égyptienne ne faisait pas partie du plan de Dieu pour sa vie, ni de la bénédiction de sa famille ! 

Il a passé deux ans en prison. Chers lecteurs / chères lectrices, comment réagiriez-vous à un emprisonnement injuste ? Nous avons besoin de comprendre que Dieu peut nous mettre dans une position obscure pour tester notre foi en lui. Nous pouvons passer des moments difficiles ou connaître beaucoup d'épreuves et de vicissitudes dans le but d’être raffiné, et pour en sortir avec une foi plus forte en Dieu. Nous en sortirons victorieux, et l’Éternel honorera notre fidélité. Le but de Dieu est de nous rendre fidèles.

Joseph était différent de son père. Jacob n’apprenait jamais à risquer quelque chose pour Dieu. Par conséquent, il n’a pas joui de la plénitude de la vie. Il resta à un niveau de foi immature pendant toute sa vie.Jacob ne voulait pas envoyer Benjamin en Égypte, mais il l’avait fait quand même. C’était très difficile et douloureux pour lui. Joseph avait la bonne volonté de risquer tout sur L’Éternel. Il disait à ses frères en Egypte qui ne l’avaient pas encore reconnu : « la prochaine fois, amenez-moi votre jeune frère » (Voyez Genèse 42.34 cf. 43.3). Ce dernier fils, Benjamin, était son propre frère, comme lui, fils de Rachel. Vers la fin de l’histoire, Joseph avait pardonné à ses frères en leur déclarant ceci : « Vous aviez médité de me faire du mal : Dieu l'a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd'hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux » (Genèse 50.20). Joseph était un patriarche qui connaissait et mémorisait la promesse de Dieu.

Parmi les patriarches, seul Joseph a eu une foi sans reproche !

En dernier lieu, si nous comparons le commencement avec la fin du livre de la Genèse, nous voyons que la parole de Dieu est “oui et amen” (cf. 2 Corinthiens 1.20). Le Seigneur Dieu avait averti nos premiers parents à propos de la mort, en leur enjoignant de ne pas manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal en Genèse 2.17, et nous voyons un cercueil  en Egypte au chapitre 50. Le livre se termine avec les funérailles de Joseph. Ses ossements furent transportés par les enfants d’Israël jusqu’à la Terre Promise. Josué s’assura scrupuleusement du transport par les Israélites de ses ossements depuis l’Égypte, pour qu’ils soient enterrés à Sichem, dans le terrain que Jacob avait acheté aux fils de Hamor – le père de Sichem (Josué 24.32). 

Dieu est réellement Quelqu’un en qui nous pouvons avoir confiance. Il est fidèle.

Un résumé de la vie de Joseph peut se présenter comme suit : Genèse 37.2-9 nous dit qu’il avait 17 ans lorsqu’il avait fait les deux rêves, l’un a rapport aux gerbes des champs, et l’autre à propos du soleil, de la lune, et des onze étoiles. Plus tard, il a été vendu aux Ismaélites, acheté par Potiphar, puis établi responsable de sa maison. A l’âge de trente ans, Joseph était devenu le gouverneur de l’Égypte. Alors, au milieu de ces deux périodes d’environ treize ans, il a passé deux années en prison après avoir été accusé faussement par la femme de Potiphar (Genèse 41.1). DE LA PRISON AU PALAIS !!!

Cette histoire me rappelle celle de Nelson Rolihlahla Mandela qui était devenu président de l’Afrique du Sud en 1990, après 27 ans de prison.

Vivez au dessus de vos rêves bouleversés ! 

En guise de conclusion à cette série sur le niveau de risque dans la vie des patriarches, j’aimerais vous poser trois questions : 

  • Connaissez-vous les promesses de Dieu concernant votre vie ?
  • Aurez-vous confiance en Dieu, peu importe ce qui se passe ?
  • Voulez-vous risquer tout sur et pour Le Seigneur ?

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire