Le pirate du dimanche

Le pirate du dimanche

Avais-je envie ou non d’aller au culte ?
J’avais dessiné jusqu’à 4h du mat la veille,
je méritais bien une fois une grâce matinée non !?
Bah, maintenant que je suis debout… et ça le fera bien d’être là…
je somnolerai pendant le message…
(petite astuce : dire de temps en temps : « Amen » pour qu’on croie que tu pries)

Assis confortablement à ma place fétiche, comme d’hab. je n’attendais pas grand chose du culte.
J’ai déjà réussi à placer une réflexion hautement spirituelle à l’attention de mon voisin :
- « c’est mou de la louange ce matin… hein ?»: parfait ! une berceuse avant le message !

Mais ?! Ach ! Malédiction ! voilà t’y pas que le cas social s’assoie à côté de moi !
Il a la parfaite bouille du pirate en disgrâce, une jambe de bois (vraiment), l’œil qui cligne à cause de la fumée du stoump (morceau de cigare paysan)
il sent déjà la bière et marmonne dans sa barbe (fort, mais on ne comprend pas)

Pendant le message, il me raconte sa vie (impossible de dormir !)
Tels les éclaireurs de l’armée de justice et bienséance, les auditeurs du rang de devant nous ont repéré. Déjà leurs regards nous épiant derrière leurs épaules, menacent de promptement nous tomber dessus, parachevant ma gêne coupable d’un « chut » immérité.
Puis, il y a eu ce chant de louange qui parlait de la tendresse de Dieu po ur nous… Brusquement, tout s’est arrêté dans ma tête,
J’étais ébranlé…j’ai vu une larme couler des yeux du pirate, c’est le chant qu’il l’avait touché.

Le soir, au moment du couché de sommeil de ma petite Océane-Aimée,
je lui lisais au hasard une histoire de la Bible :
Luc 7.36 : (pour faire court, je vous l’écris à ma manière, ok ?)
C’est l’histoire de Simon le pharisien (homme d’église respectable) qui invite Jésus à manger.
Mais ?! Ach ! Malédiction ! Une prostitué déglinguée vient casser l’ambiance,
Elle se jète aux pieds de Jésus, mouille ses pieds de ses larmes, les essuie avec ses cheveux, lui verse du « Chanel » et les embrasse de mille bisous !
LA HONTE ! les pharisiens sont outrés, comment Jésus peut-il se laisser faire ? c’est n’importe quoi !…
Jésus, dit:
- « Simon, toi, tu ne m’as pas donné d’eau pour mes pieds
(dans ce temps-là on buvait par les pieds…enfin je crois)
tu ne m’as pas fait la bise, et t’as même pas mis de parfum sur ma tête
(tiens, ça c’est une coutume qu’on pourrait reprendre au boulot quand ça pue sous les bras des copains)
alors que elle oui…
elle a fait cela, car je lui ai pardonné ses nombreuses fautes et qu’elle en est très reconnaissante,
mais toi, tu t’en fous de moi, c’est pourquoi, tu ne m’es pas reconnaissant »
BLAM !
Et moi… ce matin, étais-je plutôt Simon ou la prostituée repentie?

Pardon Seigneur… voilà des années que je vais au culte…
Mais que dorénavant, à chaque fois,
tu reçoives de moi une reconnaissance et une adoration culte ….

Alain

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

14 commentaires
  • Tretrika Il y a 3 années, 5 mois

    WOW simple et expéditif!!! Le Seigneur a une drôle de façon de nous apprendre ;) merci pour le partage
  • ELIO Il y a 8 années

    La parabole du bon samaritain version 2011, toujours d'actualité dans sa demande ou soif d'amour. Merci Alain pour cette présentation humoristique qui ferait certainement grand bien dans les classes du primaire (et même du secondaire) où la notion de "morale" (l'amour du prochain) n'est plus enseignée. J'ai apprécié. Bonne suite dans le Seigneur.
  • veronique17t Il y a 8 années, 2 mois

    C'est vrai ce que tu dis Alain, on est chrétien, mais trop souvent on a encore tendence à juger selon nos critères anciens... Dieu est venu pour tous les pécheurs.. qu'ils sentent plus ou moins bon, n'a pas d'importance à ses yeux.. c'est au fond du coeur qu'Il regarde. Que Dieu bénisse ton Pirate et qu'il te bénisse aussi car tu as su trouver l'erreur..
  • Afficher tous les 14 commentaires