Le P'tit Jésus

Le P'tit Jésus

Bientôt, nous allons fêter Noël. Déjà les vitrines des magasins scintillent de mille feux. On parle beaucoup du Père Noël et de temps en temps du ‘’P’tit Jésus’’. Le p’tit Jésus…. Cette expression je l’ai souvent entendue depuis mon enfance et pas seulement durant le temps des Fêtes. Il y a bien des gens pour qui Jésus n’est demeuré que le petit Jésus de la crèche. Je crois que ces personnes ont oublié que Jésus est ressuscité et qu’il est entré dans la gloire céleste. Il n’est plus le petit Jésus.

Aujourd’hui nous lisons : Apocalypse chapitre 1 versets 9 à 18

L’apôtre Jean a été envoyé en exil sur l’île de Patmos à cause de son témoignage pour l’Évangile de Jésus-Christ. Un jour, il a eu une vision. Cette vision était tellement glorieuse que l’apôtre en a perdu connaissance.

Examinons ce récit. L’apôtre Jean est ravi en esprit et entend quelqu’un lui parler. Il se retourne pour voir qui lui adressait la parole. C’était Jésus. Jean n’avait pas reconnu sa voix. Pourtant, il avait suivi Jésus pendant trois ans et demi lorsque celui-ci était sur la terre. Il aurait dû reconnaître sa voix mais ce ne fut pas le cas. Pourquoi? Parce que Jean avait maintenant une vision de Jésus glorifié. Sa voix était « comme le bruit de grandes eaux» (v.15b), pleine d’autorité.

Ensuite l’apôtre nous fait une description du personnage qui se tient devant lui.

Ses habits.
Il voit que Jésus est revêtu « d’une longue robe et ayant une ceinture d’or sur la poitrine ». (v. 13) La ceinture d’or indique que la personne qui la porte est de haut rang. Jésus n’est plus cet homme pauvre qui n’avait pas d’endroit où reposer sa tête. (Matthieu 8 : 20)

Sa tête.
La tête et les cheveux de Jésus sont « blancs comme de la laine blanche, comme de la neige. »(v.14a) Le blanc symbolise la pureté mais aussi la sagesse lorsqu’il est question des cheveux. La personne âgée aux cheveux blancs devrait être capable d’aider les plus jeunes par des paroles empreintes de sagesse. Dans I Corinthiens 1 : 30, l’apôtre Paul écrit que Jésus « a été fait sagesse pour nous ».

Ses yeux.
« Ses yeux étaient comme une flamme de feu. »(v. 14b) Les yeux sont le miroir de notre âme. Ils reflètent ce qu’il y a dans notre cœur. Ceux de Jésus laissent entrevoir la passion qui règne dans son cœur, cet amour ardent qui brûle pour son Père et pour l’Église.

Ses pieds.
« Ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent ».(v. 15a) Un zèle ardent pour la maison de son Père animait Jésus lorsqu’il vivait sur la terre et cela n’a pas diminué depuis qu’il a été glorifié, au contraire!

Sa main droite.
« Il avait dans sa main droite sept étoiles ». (v. 16a) Pouvez-vous imaginer! Jésus tenait sept étoiles dans une seule main! Et après nous doutons qu’il puisse faire telle ou telle chose pour nous. Oh! Qu’il puisse dire, à nous aussi, en posant sa main droite sur nous : « Ne crains point ». (v. 17b)

Sa bouche.
« De sa bouche sortait une épée aiguë à deux tranchants ». (v. 16b) Sa Parole est tranchante et efficace. Elle est puissante. Quand il dit quelque chose nous pouvons être certaines que cela va arriver. Par l’épée de sa bouche, il va combattre ses ennemis et nul ne pourra tenir devant lui. (Apocalypse 19 : 15)

Son visage.
« Son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force ». (v. 16c) Son visage resplendit d’une lumière si éclatante qu’il est difficile de le regarder avec nos simples yeux humains.

Il n’est donc pas étonnant qu’après une telle vision, l’apôtre Jean soit tomber « à ses pieds comme mort ». (v. 17a) Jésus n’est plus le ‘’p’tit Jésus’’ de la crèche mais il est le grand Jésus glorifié et tout-puissant, capable de nous secourir peu importe la situation. Il est bon de se rappeler que Jésus est né dans une étable, qu’il a déjà été un petit bébé mais il ne faut pas qu’il demeure un petit être fragile pour toujours. Il a merveilleusement grandi.

Ma prière : Seigneur, que la vision de l’apôtre Jean puisse nous faire réaliser jusqu’à quel point tu es puissant et glorieux, que nous servons non un petit Jésus de plâtre couché dans une crèche mais un Jésus grand et majestueux.

Verset clé : Apocalypse 1 : 17c et 18a : « Je suis le premier et le dernier et le vivant. J’étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

7 commentaires