Le saint service

Le saint service

« Me voici, pour faire ta volonté » Hébreux 10 :5

Essayons de nous détacher des liens terrestres, et transportons-nous en esprit dans le ciel, dans la présence du Dieu Tout-Puissant, assis sur son trône. Tout est gloire, pureté, sainteté, lumière et vérité (Apoc. 4 :6).

Les regards de Dieu sont fixés sur la terre (Ps. 11 :4), où l’homme semble régner en maître, dans son égoïsme, son orgueil, sa vanité. Aucun regard ne se lève vers le ciel ; aucune odeur agréable d’un sacrifice saint ne monte vers le Tout-Puissant (Gen 8 :21) ; mais seulement, la corruption, l’impureté, l’iniquité, le péché sur la terre. L’oppression de l’homme sur son semblable, la violence du plus fort ou du plus rusé, l’avilissement de l’homme créé à l’image de Dieu, c’est ce que contemple le regard du Seigneur (voir Ps. 14 :2-3).

Au moment où sa colère va éclater, son bras lui vient en aide (Es. 59 :16). Jésus le Fils, la Parole créatrice même, se jette aux pieds du Tout-Puissant, se prosterne et s’offre au Dieu Saint dans ces paroles de consécration : « Me voici, ô Dieu, pour faire ta volonté ! » (Héb. 10/5).

Remarquez, Jésus n’a pas dit : pour connaître ta volonté, pour chercher ta volonté ou pour enseigner ta volonté. Mais, "me voici, pour FAIRE ta volonté." On peut connaître la volonté de Dieu et y résister. On peut la chercher, et ne jamais s’y conformer. On peut enseigner la volonté de Dieu et ne jamais la pratiquer. Jésus s’offre lui-même pour la FAIRE. C’est là seulement ce qui est agréable à Dieu.

ME VOICI, MOI, ET NON UN AUTRE. Il y a un besoin ; je sais que ce besoin existe ; je connais ce besoin : c’est donc à moi de répondre et à personne d’autre. Me voici, moi, tel que je suis, pour FAIRE, pour répondre au besoin, pour accomplir la tâche qui se présente. Faire, c’est se fortifier. C’est en faisant qu’on apprend, qu’on découvre et que l’on acquiert de la connaissance. Beaucoup de jeunes, de chrétiens sont d’une faiblesse sans pareille, parce qu’ils n’ont jamais rien fait pour Dieu. Ce sont des mendiants, des infirmes, des aveugles le long de la route du Seigneur. JESUS ETAIT FORT PAR CE QU’IL FAISAIT. Faire la volonté du Père était sa nourriture (Jean 4 :34), qui le fortifiait de jour en jour.

FAIRE TA VOLONTE. Par le baptême vous vous êtes donné à Dieu, esprit, âme et corps. Vous ne vous appartenez plus ( 1 Cor. 6 :19), mais vous appartenez à Dieu. Il doit donc pouvoir disposer de vous selon ses besoins.

Il y a un grand besoin dans la jeunesse, chez les jeunes et chez les enfants. Qui se lèvera pour faire la volonté de Dieu ? Pour poser un solide fondement dans cette jeune Église ?

Mon égoïsme me pousse à rechercher mon bien, ma satisfaction, mon propre plaisir.

L’amour de Dieu me presse à le servir, et à servir mon prochain. Ma joie c’est de servir. Pourrais-je me réjouir dans les plaisirs de ce monde perdu, tandis que la jeune vigne du Seigneur n’est pas cultivée et que les ronces et les épines l’étouffent. Non, j’aime mon Seigneur, je crois dans sa grâce. A L’EXEMPLE DE JESUS, ME VOICI POUR FAIRE TA VOLONTE. Accepte-moi et conduis-moi dans ta vigne.

2 commentaires
  • marthe84 Il y a 8 années, 9 mois

    Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. 35. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. Jean 13 Amen.