Le stress financier

Le stress financier
Encore une facture ?... J'y crois pas !

      Comme pour un bon nombre de familles, le mois de septembre est vraiment le début de l’année. Les vacances d’été ont fait une bonne coupure et tout le monde semble reposé pour attaquer les activités scolaires ou professionnelles. Je dis « semble » car Pierre et Marie sont préoccupés. Non, il ne s’agit pas de la santé des enfants, ni de leur scolarité et Pierre n’a pas de difficulté à son travail en ce moment… il s’agit davantage de savoir comment pouvoir boucler les fins de mois.
     
Je vous explique : Pierre et Marie ont décidé que seul le salaire de Pierre et les allocations familiales suffiraient pour toute la famille. Cela a bien fonctionné pendant quelques années mais voici que depuis quelques mois, rien ne va plus.
 Le compte en banque est dans le rouge de plus en plus tôt dans le mois ou plutôt, il y a de moins en moins d’argent quand le salaire est viré sur le compte car le débit différé de la carte de crédit engloutit une bonne partie de l’argent.!
 Marie se sent très stressée à l’idée d’avoir à demander un nouvel emprunt à la banque. La maison et la voiture à payer mais aussi les vacances qui viennent de se terminer…c’est vrai, là, ils se sont laissés un peu aller à manger régulièrement au restaurant ! A 5, ça fait tout de suite cher !…J’oubliais l’écran plat avec le home cinéma. Cela faisait tellement plaisir à Pierre et ce n’était pas grand-chose, juste 60 euros par mois pendant 20 mensualités.

     Aujourd’hui, en septembre, Pierre et Marie doivent faire face à la rentrée scolaire avec toutes les fournitures pour les enfants, les cours de danse pour la grande et la musique pour les 2 plus jeunes, la voiture à réparer après ce long voyage des vacances et les factures courantes d’eau et d’électricité, les poubelles…les factures pour l’abonnement des 2 téléphones portables…ça n’en finit plus ! Alors, la grande question est abordée : Comment va-t-on faire pour remplir la cuve à mazout pour le chauffage se lamente Marie ! Tout coûte tellement cher !

     Marie commence à pleurer, cela plusieurs nuits que cette question la hante et l’empêche de dormir avec cette pensée qui revient sans cesse à la charge : comment allons-nous vivre ? Marie a souvent mal à la tête, des douleurs musculaires et même la digestion est difficile. Un sentiment d’angoisse et de panique se manifeste surtout quand le facteur dépose le courrier dans la boite à lettre. Encore une facture ? Une nouvelle relance d’un fournisseur pour une facture non payée ? Elle a l’impression qu’elle va craquer.

     Ce que Marie expérimente s’appelle le stress financier
… Il s’agit de la réaction de l’organisme à une pression très importante et dans ce cas le stress est dû au manque d’argent accru par toutes sortes de dépenses mal gérées. Nous sommes tous capables de gérer un certain stress et de supporter certaines pressions. Mais quand ces dernières sont récurrentes et trop fortes, alors apparaissent certains symptômes physiques et psychologiques (on peut devenir agressif ou amère) qui s’ils ne sont pas pris au sérieux, risquent de provoquer chez la personne des troubles importants tels que l’épuisement émotionnel, des crises de panique et la dépression.

     Pourtant, il me semble que plusieurs petites actions pourraient alléger la pression des finances chez la famille Gérard et permettre à Marie d’être plus sereine :
 
  1.Faire un petit budget familial. Peu de familles le font mais c’est tellement reposant de connaître exactement de combien sont les entrées d’argent et le montant des factures souvent prévisibles.

 2.Donnez-vous de la marge dans vos finances en économisant un peu d’argent chaque mois sur un compte à part.

 3.Attention aux cartes de crédit : elles sont favorisées par la banque car elles leurs rapportent de l’argent mais elles vous coûtent très chers. Ne les utilisez que de façon très parcimonieuse. Demandez à la banque de changer les cartes à débit différé en débit immédiat. Quand il n’y a plus d’argent sur le compte, on ne peut plus dépenser. C’est le moment de vider le congélateur…

 4.Adoptez le plus possible la mensualisation pour les factures domestiques comme l’électricité, l’eau, les impôts…

 5.Ne faites pas des achats si vous ne les avez pas prévus à l’avance et économisez pour cela (télévision écran plat avec home cinéma de Pierre)

 6.Ne faites pas de crédit pour partir en vacances mais mettez de l’argent de côté pour cela chaque fois que vous le pouvez.

 7.Si vous êtes en couple, soyez d’accord ensemble des achats que vous envisagez de faire sinon, attendez !

 8.Si vous êtes seul (e) et que vous n’êtes pas certain (e) que l’achat que vous désirez faire soit judicieux, partagez votre préoccupation avec un (e) ami (e).

 9.Parlez au Seigneur de vos achats avant de vous lancer.

        « C’est une grande source de gain que la piété si l’on se contente de ce qu’on a. »
1 Timothée6 :6

     Nous sommes constamment sollicités pour acheter des produits « indispensables » et nous croyons que notre bonheur dépend de ce que nous posséderons. L’expérience montre que cela ne suffit jamais. Nous sommes insatiables !
Nous sommes la cible des commerçants et il faut être très fort pour résister à cette pression médiatique.

Le choix final de nos dépenses nous appartient.

Une aide ? Prendre notre plaisir en Dieu dans une vraie relation avec Lui. C’est la seule richesse qui nous permettra de ne pas nous laisser harponner par la convoitise.

Connaissez-vous le petit chant:
     « Vers Jésus lève les yeux, contemple son visage merveilleux
et les choses de la terre pâliront peu à peu
»

Bertrand Audéoud
                                                                          en partenariat avec : www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

6 commentaires
  • Pulchérie Grebe Il y a 6 années, 8 mois

    Merci Seigneur de m'avoir parlé ce matin à travers ton serviteur. Je te loue et je t'adore à jamais. Amen.
  • Doly Emmanuelle Betmi - Tatcheur Il y a 7 années, 10 mois

    Merci pour cet article, mon mari et moi accueuillons ces conseils comme une manne du ciel.En ces temps de crise où tout semble se dégrader au fil du temps, c'est à Jésus que nous regardons et c'est en LUI que nous plaçons notre espérance.C'est vrai que pour le jeune couple que nous sommes les choses ne sont pas évidentes et nous prions le Seigneur de nous permettre de nous stabiliser avant la fin d'année.Nous en arrivons des fois à nous demander s'il serait bien de penser à faire des enfants, si nous pourrons les accueillir et les élever convenablement...Hier je me suis souvenue d'un passage de la bible qui dit que Dieu nous donnera du bon fruit en abondance à la bonne saison, alors je m'exclame:Mon âme bénit l’Éternel.
  • marieth Il y a 8 années, 11 mois

    Je vois souvent,à la télévision,des gens qui se plaignent de leur pouvoir d'achat. Mais,voilà,il y en a beaucoup qui vivent à crédit,piégés par des publicités. Je n'ai qu'une carte de "crédit" utilisée : PEUGEOT pour l'entretien de ma voiture. Bien entendu,il est assorti d'un crédit REVOLVING que j’appelle : REVOLVER. Ca veut tout dire. Quand je dis haut et fort que je ne veux pas utiliser ce crédit,on me regarde de travers. Même à la banque,on je demandais un découvert,j'ai signé,un peu acculée, un de ces crédits,l'employée me disant que le trou que j'avais ne serais pas réglé par le découvert. J'ai dû lutter pour le supprimer. Mon compagnon,décédé depuis trois mois,déjà,vivait ainsi,sans que je ne le sache et c'est moi qui avait l'air ridicule,à la banque,lorsque je l'accompagnais. Depuis son départ,mon salaire ne me suffit plus : une fois les charges payées,encore heureux que j'ai du travail,il me reste vraiment très peu. Par discrétion,je ne dirais pas ce qu'il en est. J'en ai honte. Je suis loin des orties au resto,des bijoux et autres. il arrive un moment où on achète tout juste le minimum. J'ai peur de me retrouver à la rue.
    • Annie Bénédet Il y a 8 années, 11 mois

      Coucou ma belle lis un peu ceci ..... Gros bisous ma soeur .. La puissance de vos paroles Par Joël Osteen | 194 commentaires | Lu 18612 fois "Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient." Romains 4.17 Vos paroles ont un pouvoir de création. De même que Dieu appelle les choses qui n'existent pas comme si elles existaient, nous devons nous aussi proclamer ce que nous voulons voir dans nos vies. Souvenez-vous que ce que vous proclamez sur votre vie, c'est ce qui vous arrivera.Autrement dit, il peut arriver que vous ne vous sentiez pas bien certains jours, mais ne passez pas votre temps à dire : "Ah, j'ai mal au dos ! Je vieillis. Je ne crois pas que ça s'arrangera un jour." Lorsque vous vous exprimez ainsi, vous prononcez des paroles de défaite sur votre avenir. Ayez plutôt des propos positifs. Proclamez la victoire en disant : "Je ne me sens peut-être pas au mieux de ma forme, mais je sais que ça va passer. Dieu me rétablit. Je vais être plus fort, en meilleure santé et me sentir plus jeune. Le meilleur est encore devant moi. " Souvenez-vous que ce que vous proclamez sur votre vie, c'est ce qui vous arrivera. Vos paroles ont un pouvoir de création et par elles, vous prononcez une prophétie sur votre avenir. Proclamez ce que Dieu dit à votre sujet : à savoir que vous êtes béni et qu'on ne peut vous maudire, que vous ne ferez que progresser et non échouer. Alors que vous appellerez les choses qui ne sont pas comme si elles étaient, vous verrez les promesses et les bénédictions merveilleuses de Dieu s'accomplir dans chaque domaine de votre vie. Une prière pour aujourd'hui Père céleste, merci de me confier ta puissance. Je fais le choix de proclamer des paroles de vie et de victoire. Aide-moi, Saint-Esprit, à utiliser mes paroles pour avancer victorieusement dans ton plan. Au nom de Jésus. Amen.
  • Afficher tous les 6 commentaires