Le syndrome de Diogène

Le syndrome de Diogène

Avez-vous déjà entendu parler du syndrome de Diogène ? Les personnes qui en sont atteintes accumulent chez elles des montagnes d’objets, voire même de détritus en tous genres. Peu à peu, ces immondices envahissent toute la maison. Plus ils gagnent du terrain, plus elles en ont honte. Elles ne laissent plus personne pénétrer dans leur « tanière » et progressivement, elles se coupent de leur entourage et de toute vie sociale. Elles sont envahies d’un profond mal-être. Si elles sont « démasquées », elles vont parfois jusqu’au suicide !

Nous savons que « Dieu n’est pas un Dieu de désordre. » (1 Corinthiens 14.33), et nous ne voulons pas être atteints de ce terrible syndrome et voir notre maison se transformer en dépotoir… mais qu’en est-il de notre cœur ? Ne sommes-nous pas prompts à y accumuler toutes sortes de déchets indésirables ? Les médisances, l’amertume, les rancœurs, les querelles, les colères chroniques remplissent notre cœur et notre esprit d’éléments qui n’ont rien à y faire. Si nous les y laissons, ils nous encombreront et au lieu de sentir « la bonne odeur de Christ » en nous, notre entourage se bouchera le nez… Car tous ces détritus sentent mauvais !

On conseille aux personnes qui n’arrivent pas à ranger leurs affaires de s’y astreindre un peu chaque jour, ne serait-ce que cinq minutes. Si nous venons aux pieds de notre Maître quotidiennement (plus de cinq minutes de préférence !), que nous nous laissons sonder par sa Parole et par son Esprit, que nous lui permettons de  pénétrer dans le moindre recoin de notre cœur et que nous cherchons à lui obéir, il extirpera de notre esprit tout ce qui n’a rien à y faire. On se sent si léger quand on a le cœur pur ! 

Ma prière de ce jour

Seigneur, aide-moi à ne pas accumuler de mauvaises pensées, à ne pas ressasser d’anciens griefs, à ne pas sombrer dans l’amertume. Je veux être pur(e) et faire flotter autour de moi la bonne odeur de Christ. Je désire marcher dans tes sentiers et vivre pour ta gloire, et je compte sur toi pour m’y aider. Amen.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire