Les fondements d'une prière efficace (2)

Les fondements d'une prière efficace (2)
Nous avons affirmé que lorsque

     -  l’église prie, Dieu agit ;

     -  ma famille prier, Dieu agit ;

     -  je prie, Dieu agit ;

Ce que Dieu a fait hier, il le fait encore aujourd’hui ; il faut simplement prier. Nous avons parlé dans le message précédent de la prière selon le cœur de Dieu. Nous avons ainsi relevé trois principes :

-     l’intercesseur  avoir la vision de la grandeur de Dieu,

-     l’intercesseur doit proclamer la parole

-     L’intercesseur doit  être précis dans la prière.

Nous abordons notre deuxième sous-thème :
Prière, la clé du changement

Quand le peuple de Dieu prie, les situations changent  dans le monde invisible et visible, dans la famille et dans lieu de  travail. Nous servons le Dieu de changement comme l’apôtre Paul affirme :

« 20  A celui qui peut, par la puissance qui est à l’œuvre en nous, faire infiniment au–delà de tout ce que nous demandons ou pensons, 21  à lui la gloire dans l’Eglise et en Jésus–Christ, dans toutes les générations, à tout jamais. Amen ! » (Eph 3.20-21)

I. Témoignages
    - Bibliques : Ether 2-3, Daniel 2

    - Aujourd’hui ; acquisition de l’hypothèque pour l’immeuble de la CEP

Lisons dans 2 Rois  19.1-19 ; vv 35-37

1 Lorsque le roi Ezéchias eut entendu cela, il déchira ses vêtements, se couvrit d’un sac et se rendit à la maison du SEIGNEUR. 2  Il envoya Eliaqim, l’intendant de la maison, Shebna, le scribe, et les anciens des prêtres, couverts d’un sac, chez le prophète Esaïe, fils d’Amots. 3  Ils lui dirent : Ainsi parle Ezéchias : Ce jour est un jour de détresse, de châtiment et d’opprobre ; des fils sont prêts à sortir du ventre de leur mère, et il n’y a plus de force pour les mettre au monde. 4  Peut–être le SEIGNEUR, ton Dieu, entendra–t–il toutes les paroles du chef d’intendance, que le roi d’Assyrie, son maître, a envoyé pour outrager le Dieu vivant ; peut–être le châtiera–t–il pour ces paroles que le SEIGNEUR, ton Dieu, a entendues. Elève une prière pour le reste qui subsiste encore. 5  Les gens de la cour du roi Ezéchias allèrent donc auprès d’Esaïe. 6  Esaïe leur dit : Voici ce que vous direz à votre maître : Ainsi parle le SEIGNEUR : N’aie pas peur des paroles que tu as entendues, de ces injures que les serviteurs du roi d’Assyrie ont proférées contre moi.

7  J’envoie sur lui un souffle : sur une nouvelle qu’il recevra, il retournera dans son pays, et je le ferai tomber par l’épée dans son pays. 8  Le chef d’intendance s’en retourna trouver le roi d’Assyrie qui attaquait Libna –– en effet, il avait appris que le roi avait quitté Lakish. 9  Alors le roi d’Assyrie reçut une nouvelle au sujet de Tirhaqa, roi de Koush : « Il s’est mis en marche pour te faire la guerre. » Alors il envoya de nouveau des messagers à Ezéchias, en disant : 10  Vous parlerez ainsi à Ezéchias, roi de Juda : Que ton Dieu, en qui tu mets ta confiance, ne te trompe pas en disant : « Jérusalem ne sera pas livrée au roi d’Assyrie ! » 11  Tu as toi–même appris ce qu’ont fait les rois d’Assyrie à tous les pays : ils les ont frappés d’anathème ; et toi, tu serais délivré ! 12  Les dieux des nations que mes pères ont détruites les ont–ils délivrées, Gozân, Harrân, Rétseph, et les fils d’Eden qui sont à Telassar ? 13  Où sont le roi de Hamath, le roi d’Arpad et le roi de la ville de Sepharvaïm, de Héna et d’Ivva ? 14  Ezéchias prit la lettre de la main des messagers, la lut et monta à la maison du SEIGNEUR ; Ezéchias la déploya devant le SEIGNEUR. 15  Ezéchias pria devant le SEIGNEUR ; il dit : SEIGNEUR (YHWH), Dieu d’Israël, qui es assis sur les keroubim, c’est toi seul qui es Dieu pour tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait le ciel et la terre. 16  SEIGNEUR, tends l’oreille et entends ! SEIGNEUR, ouvre les yeux et vois ! Ecoute les paroles de Sennachérib, qui a envoyé son chef d’intendance pour outrager le Dieu vivant. 17  Il est vrai, SEIGNEUR, que les rois d’Assyrie ont réduit en ruines les nations et leurs pays. 18  Ils ont jeté leurs dieux au feu –– en fait, ceux–là n’étaient pas des dieux, mais l’œuvre de mains humaines, du bois et de la pierre –– et ils les ont anéantis. 19  Maintenant, SEIGNEUR, notre Dieu, sauve–nous, je t’en prie, de la main de Sennachérib ; que tous les royaumes de la terre sachent ainsi que, toi seul, SEIGNEUR (YHWH), tu es Dieu !

II.  Que les mauvaises nouvelles changent ne bonnes nouvelles

Le récit commence par des mauvaises nouvelles qui provoquent une grande crise politique, économique et  spirituelle en Israël.

Sennachérib, roi d’Assyrie est venu avec ses troupes encercler  la Samarie et proférer des menaces au Royaume du nord et chercher à exercer sa domination sur ce territoire. Je ne sais pas si je dois définir  les mauvaises nouvelles – Maladie incurable, maison qui a pris feu, un fils qui s’est suicidé, sinistre de son épouse et trois enfants qui revenaient de l’école; etc.

Personne n’est à l’abri des mauvaises nouvelles. Personne ne souhaite avoir des mauvaises nouvelles. Elles  ont pour conséquences :

     -   blesser le cœur;

-       ébranler la foi;

-       provoque l’inquiétude et la peur du lendemain;

-       troubler  et enlever la paix;

-       semer la confusion dans notre esprit;

Ezéchias reçoit des mauvaises nouvelles, mais  il n’est pas ébranlé, il sait   contrôler ses émotions et de prier pour avoir le changement.  Cette attitude s’appelle la foi.

La foi pousse Ezéchias à poser des gestes qui amène  Dieu d’agir en sa faveur :

-       se tourner vers Dieu même quand tout semble fini;

-       adresser à Dieu une prière afin d’envahir l’impossible;

-       appeler le secours d’en haut alors que tous les appuis humains sont inefficaces;

-       se remettre à Dieu;

-       dire que tout est fini sur la terre mais Dieu n’a pas encore dit son dernier mot.

  Oui le Seigneur n’a pas dit son dernier mot dans le cas de ta maladie, perte d’emploi, ton célibat. Je crois encore à ce que Dieu peut dire et faire.

Ezéchias  choisit la voie de la prière en se disant; je veux parler à Dieu, ce n’est pas encore tard.

III.  Principes de prière efficace

Relevons trois principes qui se décadent  dans la prière de Ezéchias :

  1. Croire à  l’impossible

Ezéchias  a entendu toutes les menaces  du Rois de l’Assyrie et de ses officiers. Ce qui frappe c’est son calme. Calme dans la tempête car il croit encore à l’impossible. Il est vrai que Sennachérib a conquit des royaumes, il a emporté des victoires de l’est à l’ouest, il a amené avec lui des dieux  des nations comme il le dit mais ….mais il est devant un homme qui a placé sa  foi en ce Dieu :

-       qui a séparé la mer Rouge en deux

-       qui a dirigé Israël sous la nuée pendant le jour  et le feu pendant la nuit

-       qui nourrit son peuple pendant quarante ans dans le désert

Il est le Dieu qui  ne ressemble pas aux divinités païennes. Il est le Dieu qui parle, console, élève, béni et soutien. Mon  Dieu; dit Ezéchias n’a pas dit son mot dans cette affaire.

Un intercesseur ne se laisse pas affecter par les circonstances par lesquelles ils passent. Les circonstances viennent, Dieu le contrôle et elles  changent.

La  foi d’un homme de prière est le thermostat  qui conditionne sa démarche de crier à Dieu. Pierre entre dans la chambre pour prier alors que les veuves qui habitaient la ville de Jaffa pleuraient Tabitha; elles affirmaient  qu’elle était  morte. Il s’agit d’une foi  qui envahit l’impossible et croit encore au Dieu de dernière minute.

  1.  Jeûner

Dans les circonstances troublantes que le roi Ezéchias passe, il publie un jeûne :

« Lorsque le roi Ezéchias eut entendu cela, il déchira ses vêtements, se couvrit d’un sac et se rendit à la maison du SEIGNEUR. » (2R 19.1)

Le mot jeûne signifie Tsum : se couvrir la bouche. Il s’agit d’un saint silence – on se prive de nourriture pour vaguer à la prière. Chaque fois que le peuple de Dieu entre dans le jeûne, Dieu étend sa main et change les circonstances. Dans le livre de 2Chroniques chapitre  20, le roi Josaphat est sous pression d’une armée formée de plusieurs militaires venant de différents pays (Moabites, Ammonites) Josaphat publie un jeûne et Dieu change les circonstances et lui donne la victoire.

Esther a fait la même expérience (Esther 2-3) lorsque les juifs étaient sous la menace de Haman qui avait fait un plan pour exterminer  tous les Juifs dans l’empire. À la suite d’un temps de jeûne, le Seigneur change ce plan pour donner la victoire  à son peuple.

  1. Accueillir la parole de Dieu

Dieu ne fait rien sans sa parole. Il annonce sa parole, il est derrière sa parole pour l’accomplir. Ce que Dieu dit semble grand mais il le réalise toujours. Lorsqu’un intercesseur entre dans la présence de Dieu, il est disposé non simplement à rependre son cœur devant  le Seigneur mais aussi à écouter et recevoir la pensée, la promesse et le conseil de Dieu. C’est ce qui arrive dans ce cas bien précis. Ezéchias  reçoit des mauvaises nouvelles – au lieu de convoquer ses généraux de guerre, il fait de la prière la priorité – il s’adresse à Dieu (2R 19.1, 15-21):

1  Dès que le roi Ézéchias eut entendu leur rapport, il déchira lui aussi ses vêtements, prit la tenue de deuil et se rendit au temple du Seigneur.

15 Ensuite il prononça cette prière : Seigneur, Dieu d’Israël, toi qui sièges au–dessus des chérubins, c’est toi qui es le seul Dieu pour tous les royaumes du monde, c’est toi qui as fait le ciel et la terre. 16  Seigneur, écoute bien, regarde attentivement, remarque les insultes que les messagers de Sennakérib ont prononcées contre toi, le Dieu vivant. 17  Seigneur, c’est vrai, les rois d’Assyrie ont exterminé les autres nations et ravagé leur territoire. 18  Ils ont pu mettre au feu et détruire les dieux de ces nations, parce que ce n’étaient pas de vrais dieux, mais seulement des statues de bois ou de pierre fabriquées par les hommes. 19  Mais toi, Seigneur notre Dieu, sauve–nous maintenant des griffes de Sennakérib. Alors dans tous les royaumes du monde on saura, Seigneur, que toi seul es Dieu. 20 Alors Ésaïe, fils d’Amots, fit porter ce message à Ézékias : Voici ce que déclare le Seigneur, le Dieu d’Israël : J’ai entendu la prière que tu m’as adressée au sujet du roi d’Assyrie, Sennakérib. 21  Écoute les paroles que je prononce contre lui : La cité de Sion te méprise, elle te trouve ridicule. Jérusalem la belle rit de toi en hochant la tête.

La prière d’Ezéchias révèle :

 -  qu’il n’a pas un cœur partagé malgré la crise ;

 -  sa déclaration de foi : seul l’Éternel est Dieu, il est capable de sauver de menace de Sennakérib ;

 -  la précision dans sa prière : sauve-nous (v19).

Dieu répond toujours à la prière de la foi.
Conclusion
Prier c’est envahir l’impossible !

Prier c’est implorer la faveur de Dieu pour intervenir !

Il n’y a pas de cas désespérés devant Dieu – L’apôtre Pierre est arrêté par le roi Hérode, enfermé dans la prison intérieur, garder par 16 soldats, mais l’église intercédait encore en sa faveur et croyant encore au miracle que le Dieu de l’impossible pouvait faire. Et ce Dieu est intervenu.

Qu’est ce qui te paraît impossible – prie, Dieu va agir !

7 commentaires
  • Marie Blanche Il y a 6 années, 4 mois

    très édifiant merci
  • Alain Ouattara Il y a 8 années, 8 mois

    C'est un excellent message qui en le lisant donne de l'assurance,un raffermissement de la foi et nous pouvons nous appuyer sur ce verset d' Esaie que je cite:"Ne crains rien car je suis avec toi;ne promène pas des regards inquiets car je suis ton Dieu, je te fortifie,je viens à ton secours;je te soutiens de ma droite triomphante". Soyez bénis dans le précieux nom et bénis de JESUS!
  • zionnette Il y a 8 années, 10 mois

    Oh! Quel beau message d'encouragement! Quelle richesse! Je suis vraiment édifiée. Et je bénis Dieu pour ce moment de lecture et de compréhension. Je décide de faire de la prière ma respiration de chaque instant au nom de Jésus, amen. QDVB!
    • FB.faustin.boya Il y a 4 années, 7 mois

      Bonne décision! Sois bénie...
  • Afficher tous les 7 commentaires