L'huile de la veuve

L'huile de la veuve

2 Rois.4:1-7

INTRODUCTION

Qui est pauvre parmi nous ? Qui peut s’identifier à la pauvre veuve de cette histoire ? Son récit doit avoir l’une des introductions les plus tristes de toute la Bible : v.1 « Une femme d’entre les femmes des fils des prophètes cria à Elisée, en disant : Ton serviteur mon mari est mort, et … le créancier est venu pour prendre mes deux enfants et en faire ses esclaves. ». Pouvons-nous imaginer des circonstances plus tristes ? Cette veuve est au bout de ses moyens. Son mari est mort, elle a des dettes qu’elle ne sait pas payer, son créancier n’a plus de patience, et il menace de lui enlever ses deux enfants – qui sont probablement sa seule source de revenu – pour en faire ses esclaves. Son mari était prophète alors elle fait appel au prophète Élisée. Il est sa dernière chance.

Quelle leçon spirituelle est-ce que peux tirer de cette situation ? Qu’on doit s’adresser à son pasteur quand on est à court d’argent ? Vous risquez d’être très déçu ! Si je croyais à l’Évangile de la prospérité, cette histoire pourrait me servir comme base pour un sermon. Mieux : ce récit pourrait servir de base pour un sermon sur la charité. Mais je crois que le Seigneur veut attirer notre attention à un autre sujet ce matin, car ce que ce passage enseigne surtout, c’est comment recevoir la bénédiction de Dieu. 

  1.       QUE PUIS-JE FAIRE POUR TOI ?

Élisée demande à la veuve : v.2 « Que puis-je faire pour toi ? ». « Dois-tu lui demander cela, Élisée. Il me semble que la réponse est claire, n’est-ce pas ? Paie ses dettes et verse lui une allocation mensuelle ! ». « Que puis-je faire pour toi ? » Elle a besoin d’un miracle, Élisée. Alors, opère un miracle pour elle ! « Que puis-je faire pour toi ? » Si je le pouvais, je pardonnerai tous les pécheurs. Si je le pouvais, je guérirais tous les malades. Si je le pouvais, je délivrerais tous les liés et tous les possédés. Si je le pouvais, je réparerais chaque mariage brisé, je donnerais du travail à tous les chômeurs. Si je le pouvais, j’imprimerais des billets de banque pour donner à tous les pauvres. Si je le pouvais, je donnerais 100% pour chaque essai et chaque examen aux étudiants de CTS ! Mais je ne suis pas magicien. Élisée non plus ! CTS offre une petite centaine de cours différents, mais aucun n’enseigne comment opérer des miracles ! 

  2.       QU’AS-TU À LA MAISON ?

« Que puis-je faire pour toi ? » Que peut Élisée faire pour changer la pauvreté de cette veuve en prospérité, son désespoir en espoir et sa misère en bonheur ? Avant que la veuve n’ait le temps de répondre à sa première question, Élisée en pose une deuxième : « Dis-moi, qu’as-tu à la maison ? ». La bénédiction de Dieu exige notre co-opération d’habitude. Élisée ne peut pas payer les dettes de la pauvre veuve. Il n’a commencé son ministère qu’il y a deux chapitres et nous savons tous que le salaire des pasteurs débutants n’est pas très élevé. Élisée ne peut pas améliorer sa situation, mais il peut lui dire comment recevoir la bénédiction de Dieu ! « Qu’as-tu à la maison ? » Pas grande chose ! Sa maison consistait probablement en une seule pièce presque sans mobilier. « Qu’as-tu à la maison ? » « Ta servante n’a rien du tout à la maison qu’une cruche d’huile. ». Ni or ni argent ; seulement « une cruche d’huile. » - employée, en temps bibliques, pour la cuisine, pour l’éclairage et comme médicament. La veuve « n’a rien du tout à la maison qu’une cruche d’huile. ». Presque rien. Élisée lui dit : vv.3-4 « Va demander au dehors des vases chez tous tes voisins, des vases vides, et n’en demande pas un petit nombre. 4 Quand tu seras rentrée, tu fermeras la porte sur toi et sur tes enfants ; tu verseras dans tous ces vases, et tu mettras de côté ceux qui seront pleins. ». Étranges instructions pour un miracle n’est-ce pas ? Et impossibles d’ailleurs ! Comment est-ce qu‘elle peut remplir des vases entières alors qu’elle ne possède qu’une seule cruche d’huile ?

La veuve n’a qu’une cruche d’huile, mais avec ça elle doit remplir une maison pleine de vases ! La veuve parle d’une cruche, au singulier ; le prophète parle de vases, au pluriel. Le contenu d’une cruche était environ 20 décilitres ; celui d’un vase environ 100 litres. La veuve parle de 20 décilitres ; le prophète parle de milliers de litres ! Voici le premier élément d’un miracle : voir ce que Dieu voit ! 

Quand Jésus ordonne aux disciples à donner à manger aux cinq mille, ils répondent : « Le lieu est désert, l’heure est tard, notre porte-monnaie est presque vide, et nous n’avons que cinq petits pains et deux petits poissons. Mais : Luc 9:16-17 « Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il les bénit. Puis, il les rompit, et les donna aux disciples, afin qu’ils les distribuassent à la foule. Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient. ». Comment ça se fait que les disciples croient que ce que Jésus les charge de faire est impossible alors que Lui, Il le fait ? Parce que les disciples se concentrent sur ce qu’ils n’ont pas tandis que Jésus se concentre sur ce qu’Il a. Les disciples se concentrent sur ce qu’ils ne peuvent pas tandis que Jésus Se concentre sur ce qu’Il peut. Les disciples disent : « Nous n’avons que » tandis que Jésus dit « J’ai ». Ce que je trouve remarquable dans le miracle de la multiplication des pains, est le fait que Jésus invite Ses disciples à participer au miracle ! Je crains qu’à Sa place je les aie congédiés! Ils ont le culot de contredire le Maître, de Le désobéir, et de Lui dire que ce qu’Il leur demande, est impossible. À Sa place moi, j’opérerais le miracle tout seul, sans leur aide. Mais Jésus vainc leur incrédulité et leur désobéissance et les convainc, non en les renvoyant loin du miracle, mais en les invitant à y participer ! Le résultat : Jn.6:14 « Ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient: Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. ».

La veuve va aussi participer personnellement à son miracle. Élisée lui dit : v.3 Va demander au dehors des vases chez tous tes voisins, des vases vides, et n’en demande pas un petit nombre. ». Elle doit d’abord préparer son miracle. Le Seigneur demande souvent à ceux qui désirent des miracles à prendre un pas dans la foi d’abord. Naaman devait s’immerger sept fois dans le Jourdain avant d’être purifié de sa lèpre. Moïse devait lever sa verge avant que les eaux de la Mer Rouge ne se fendirent. Les prêtres devaient avancer jusqu’à ce que l’eau ne couvre leurs pieds avant que les Israélites ne puissent traverser le fleuve. Ces mêmes Israélites devaient marcher autour de Jéricho treize fois avant que ses murs ne tombent. Les disciples devaient commencer à distribuer le pain et le poisson avant de devenir témoins de leur multiplication. Pierre devait sortir de la barque avant de marcher sur l’eau. L’aveugle-né devait d’abord laver son visage à la piscine de Siloé avant de voir. Et la veuve doit rassembler autant de vases que possible avant que l’huile ne commence à couler.   

La participation de la veuve dans son miracle n’est pas passive. « Elle ferma la porte sur elle et sur ses enfants; ils lui présentaient les vases, et elle versait. ». Est-ce que vous la voyez, parmi sa maison remplie de vases vides, sa petite cruche d’huile à la main? Que faire maintenant ? Croire que toutes ces vases vides vont se remplir ? Attendre jusqu’à ce que toutes ces vases vides se remplissent ? La Parole du Seigneur par la bouche d’Élisée n’était ni « Attends » ni « Crois », mais : « Verse » : « « Va demander au dehors des vases chez tous tes voisins, des vases vides, et n’en demande pas un petit nombre. 4 Quand tu seras rentrée, tu fermeras la porte sur toi et sur tes enfants ; tu verseras dans tous ces vases, et tu mettras de côté ceux qui seront pleins. ». La veuve a compris : « Elle ferma la porte sur elle et sur ses enfants … et elle versait. ». La traduction flamande dit : « et elle continuait à verser » ! Un vase rempli. Sa petite cruche d’huile n’est pas encore vide. Un deuxième vase rempli. Il reste encore d’huile dans sa cruche. Un troisième, quatrième, cinquième vase … Qui est bon en math ? Si la cruche de la veuve contient 20 décilitres d’huile et un vase 100 litres, combien de fois doit-elle verser avant qu’un vase ne soit rempli ? Oui, cinq cents fois ! Et alors elle n’a rempli qu’un seul vase ! Et sa maison en est remplie ! Vingt décilitres d’huile deviennent des milliers de litres. Le profit en est suffisant pour rembourser ses dettes et vivre le reste de sa vie sans souci financier ! Abondance ! Dieu est capable de faire : Éph.3:20b « infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons »

  3. QUAND EST-CE QUE L’HUILE S’EST ARRÊTÉE ?

La première question était : « Que puis-je faire pour toi ? » ; la deuxième : « Qu’as-tu à la maison ? » ; maintenant la troisième : Quand est-ce que l’huile s’arrête ? Oui, quand la veuve n’a plus de vases vides : v.6 « Lorsque les vases furent pleins, elle dit à son fils: Présente-moi encore un vase. Mais il lui répondit: Il n’y a plus de vase. Et l’huile s’arrêta. ». Aussi longtemps que ses fils continuent à présenter des vases vides, l’huile continue à couler. L’huile ne s’arrête que quand il n’y a plus de vases vides. Au début de ce message j’ai consciemment résisté à la tentation de spiritualiser, mais maintenant je le fais délibérément. Car l’huile est un symbole puissant du Saint-Esprit dans la Bible. Et les vases symbolisent nos corps. Voulons-nous que Dieu nous remplisse de Son Saint-Esprit ? Alors nous devons Lui apporter des vases vides, des vases vides de péché, de doute et de peur ; des vases vides de notre propre volonté, de nos propres ambitions, de notre propre programme et de nos propres plans. Des vases vides ; pas des vases à moitié remplis. Dieu ne peut jamais verser Son pardon, Son amour, Sa paix, Sa grâce et Sa puissance dans des vases remplis d’amertume, de haine, de paresse, d’orgueil ou de n’importe quoi qui nous empêche à nous soumettre et à nous consacrer entièrement à Lui. Il Lui faut des vases vides !

CONCLUSION

Je termine ce message là où chaque sermon devrait finir : à la croix. En Philippiens 2:7 nous lisons que Jésus « s’est dépouillé (S’est vidé) lui-même ». Où, quand et comment est-ce que Jésus S’est vidé Lui-même. Dans le Jardin de Gethsémané. Jésus a déjà donné tant – le pardon aux pécheurs, la guérison aux malades, la délivrance aux liés et aux possédés, même la vie aux morts. Il a donné l’Évangile du Royaume à des milliers et des milliers. Est-ce Dieu ne devrait pas être content ? Est-ce que Jésus n’a pas déjà donné assez ? Est-ce que Jésus ne peut pas appeler les plus que douze légions d’anges maintenant pour L’emmener à la maison, au ciel ? Non ! Car pour accomplir la volonté du Père complètement, Jésus doit vider Son vase tout à fait. Jésus a déjà donné tant, mais il reste encore quelque chose au fond de Son vase : Sa propre volonté. Dans le Jardin de Gethsémané Il prie : Marc 14:36 « Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe ! » – « S’il Te plaît, Papa, épargne-Moi l’humiliation de l’arrestation, la moquerie des fausses accusations, la torture de la flagellation, la honte de la nudité, la souffrance de la crucifixion : « Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. ». Jésus vide Son vase complètement – Sa volonté dans le Jardin de Gethsémané, Son sang à Golgotha. Phil.2:7-9 “Il s’est dépouillé lui-même, … il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom »”

Est-ce que nous apportons des vases vides à la chapelle ; des vases vides que Dieu peut remplir ? La veuve : v.7 « alla … rapporter à l’homme de Dieu (que tous ses vases étaient remplis), et il dit: Va vendre l’huile, et paie ta dette; et tu vivras, toi et tes fils, de ce qui restera. ». Dieu veut remplir les vases de nos vies afin que nous aussi, nous puissions expérimenter Sa puissance miraculeuse.


 

____________________________________________________________________
Michaël Williams est professeur à temps partiel au Continental Theological Seminary

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

6 commentaires
  • nadiarapara Il y a 1 année, 10 mois

    Maintenant Dieu a parlé. A travers ce message, Dieu me révèle ce que je dois faire pour avoir ces bénédictions. C'est de vider mon vase des doutes, du négatif, de l'amertume, l'orgueil, l’égoïsme...Bref, toutes choses qui nuisent notre vie. Gloire à Dieu au Nom de Jésus-Christ, amen. Merci Michael pour ce messages et Sois bénis de la grâce de Dieu, le tout puissant au Nom de Jésus-Christ, amen.
  • Piccolina Il y a 4 années, 7 mois

    Père mon Dieu remplis les vases de ma vie afin que moi aussi, je puisse expérimenter TA puissance miraculeuse.......................................................... Je te rends garces pour tout et en tout! Merci mon Rédempteur, je T'AIME. Amen
  • FB.yolande.ngamga Il y a 5 années, 5 mois

    O Eternel, je viens à toi, comme un vase vide pour expérimenter ton miracle dans ma vie!
  • Afficher tous les 6 commentaires