Massacre à la tronçoneuse

Massacre à la tronçoneuse

Les feuilles vertes presque transparentes aux rayons diffusants les mille lumières du soleil,
créant cette ambiance magique des ombres et lumières sur mon sentier de forêt;

Le doux bruissement du vent accompagnant mes discussions avec Dieu;

Le parfum inimitable des fougères sauvages
autour de la majesté élancée des arbres centenaires recouverts de mousses,
tordus à souhait, tels des sages d'un autre temps.

Tout ça a disparu...
leurs cadavres gisent çà et là sur le sol.

Tout un coin de la forêt a été littéralement rasé,
mettant à nu mon petit sentier secret que j'aimais tant emprunter avec Dieu...
l'odeur forte de bois coupé pourtant agréable me prend aux tripes


Plus de prière
Ce désolant carnage a des échos inattendus en moi,
réveillant de vieilles blessures de mon cœur,
je suis abattu (tiens? moi aussi)

j'aimerais l'expliquer à mon Seigneur,
mais le trop plein d'émotions coincé dans la gorge empêche les paroles de se frayer un chemin vers Lui,
je n'arrive plus à parler...


Le dessin qui parle
Alors, je me souviens du dessin que j'ai fait hier :
Jésus tenant tendrement ses brebis contre lui.

- "Seigneur, c'est... C'est ça ma prière!
Être comme cette brebis.
Instinctivement, j'ouvre ma Bible à la suite de ma lecture
(pas que je sois le seul à parler)
et voici exactement le texte :

"Comme un berger, il paîtra son troupeau, Il prendra les agneaux dans ses bras, Et les portera dans son sein;"
(Esaïe 40 verset 11)

Sa réponse si directe me touche, je suis carrément...waow!
Quelle source de réconfort j'ai en Jésus!
et si peu de gens la connaissent...
mais je ne les oublie pas car...
La forêt est étendue et je m'y enfonce avec Lui,
à la découverte de nouveaux sentiers, de nouvelles merveilles
et quand j'en sortirai,
on sera tous deux prêts à affronter ce monde barbare.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

11 commentaires