Mon cœur a été rempli d'un calme et d'une paix immenses

Bonjour, je suis Jean Gasteuil, je suis né le 10 avril 1986 à Colmar. Né dans une famille chrétienne, j'ai été élevé selon les principes bibliques. Petit, j'aimais le Seigneur. Mes parents me racontaient des histoires bibliques. J'apprenais des versets bibliques par cœur. Je posais des questions. Mais en grandissant j'ai critiqué et remis en cause cette foi. J'avais 13 ans quand mes parents ont quitté une église de Colmar à contre cœur, pour aller à une église de la même dénomination, à Mulhouse. J'étais révolté de voir des problèmes chez les chrétiens.

Vers 14-15 ans j'ai arrêté d'aller à l'église. Je pensais que je n'avais besoin ni de Dieu ni d'église ni d'être chrétien pour être quelqu'un de bien. Je préférais faire du sport. Dans les années qui ont suivi, j'ai traversé de terribles douleurs intérieures. Divorce de mon oncle et ma tante, sentiments non partagés... Je m'enfermais sur moi-même. Au fond j'essayais de respecter les principes moraux que mes parents m'avaient enseignés. Cela m'a gardé de nombreuses dérives et permis de résister à des tentations en tous genres. Je voulais rester gentil. J'avais cependant écarté la notion d'un Dieu d'amour, d'un Dieu tout puissant.

Je me divertissais comme je pouvais avec du sport. J'ai eu de très bons moments avec le club de foot, avec le club de karaté, etc., mais la joie était toujours trop éphémère. Vers l'age de 16 ans je voulais mourir, ou vivre autrement. Pendant plusieurs mois mon attitude a été suicidaire. Je rêvais d'un accident. Je me comportais sans vraiment faire attention à moi. Cependant à chaque fois que je voulais me faire du mal, je pensais à ma mère, à ma famille qui m'aimait. Je me trouvais lâche et continuait ma petite vie misérable et sans but.

Si Dieu existe, pourquoi je souffre ? Je cherchais des prétextes pour critiquer la foi chrétienne de mes parents. Et paradoxalement quand je n'étais pas avec eux j'avais tendance à vouloir respecter leur enseignement, je ne participais pas aux beuveries, je ne touchais pas au tabac, aux drogues douces, je voulais résister aux avances et à tout ce qui m'était proposé dans ce sens. Je croyais ne pas être allé « trop loin » dans le sens où je suis resté vierge, mais j'avais été attiré, même si je respectais les filles je ne me sentais pas vierge de tout reproche et j'avais honte. J'ai toujours refusé de céder aux sentiments des filles pour moi, et j'étais déprimé d'avoir moi-même des sentiments non partagés. « La prochaine, je me marie avec », avais-je dit à l'âge de 10 ans. Je suis tombé plusieurs fois amoureux depuis. Ces sentiments me minaient et m'enfonçaient dans des pensées négatives.

En juillet 2003 un évènement allait bouleverser mon existence. Mes parents mes trois sœurs et moi avons eu un accident de voiture sur l'autoroute. J'ai hurlé « Jésus ! ô Seigneur ! Jésus sauve nous ! Jésus viens ! ». Voiture épave... vies sauves ! Indemne, j'ai vécu un miracle. J'avais « ma preuve » de l'existence d'un Dieu puissant. « Où aurais-je passé l'éternité si j'étais mort ce jour là ? ». Cette question était terrible. Pourquoi avais-je crié à Jésus ? J'étais bouleversé, je voulais savoir. En novembre j'ai fini par accepter l'invitation d'une amie du lycée que j'avais toujours refusée de suivre au groupe de jeunes de son église. Je savais que mes sentiments, mes attirances et mes faiblesses me détruisaient. Je voulais changer de vie. Je l'ai confiée à Jésus le 6 janvier 2004, un dimanche matin. Caroline m'avait invité en me disant que les jeunes témoigneraient de ce qu'ils avaient vécu à un grand rassemblement chrétien en Allemagne fin décembre. Pendant qu'ils étaient à ce rassemblement j'assistais au remariage de mon oncle. J'ai été touché par ce qu'ils ont dit. Six d'entre eux ont demandé à être baptisé. La personne qui présentait les chants ce matin là a dit : « si quelqu'un veut aujourd'hui s'engager à suivre Jésus, il peut se lever à sa place ». Je me suis levé, les larmes aux yeux. Je voulais vivre libre, libéré. Il est mon Seigneur et Sauveur, Fils de Dieu, mort sur une croix condamné à ma place à cause de mon état de pécheur. Dieu le Père l'a ressuscité pour manifester Sa puissance et me rendre la vie. Dieu d'Amour, Dieu Puissant.

J'étais cependant encore très fragile. En mars 2004, pendant un violent moment de déprime, j'écrivais un poème. Mes yeux se sont posés sur un dictionnaire des rimes ouvert à côté de moi. J'ai uniquement vu le mot « Bible ». Je me suis retourné. Ma vieille Bible était par terre, à peine plus loin. Intérieurement j'ai prié « Seigneur, je vais prendre ma Bible et l'ouvrir au hasard. Si le passage que je lis ne me touche pas, je ne la lirai plus jamais. ». Les yeux fermés, je l'ai ouverte, j'ai posé le doigt. J'ai ouvert les yeux et j'ai commencé à lire... Marc 4, 35-41, « Jésus calme la tempête ». En lisant je me suis mis à pleurer. J'ai repensé à certains évènements de ma vie, à l'accident. J'étais comme cette barque fragile qui se remplissait en pleine tempête. Je me suis aussi identifié aux disciples qui ont réveillé Jésus. Jésus qui était là, calme, et qui avait attendu que je l'appelle jusqu'à cet accident. Jésus avait calmé la tempête par Sa Parole et me demandait de garder la foi parce qu'il m'avait sauvé. J'ai demandé pardon pour mon manque de persévérance et de confiance. Mon cœur a été rempli d'un calme et d'une paix immenses. Dieu avait répondu parce que j'étais sincère. Ma vie a complètement changé. J'ai enfin compris que c'est Dieu qui m'avait voulu sur terre pour que je vive et témoigne de Son Amour. Avec Son aide j'ai pu abandonner certaines habitudes qui m'enfermaient dans des pensées morbides. En 2003 je ne voulais pas venir aux réunions. J'attendais que ma meilleure amie sorte de l'église pour lui dire bonjour. Puis, quand je suis venu pour les premières fois à la toute fin de l'année 2003 et en début 2004, l'accueil chaleureux des gens de l'église d'Ingersheim m'a profondément touché. Ils m'ont accueilli comme j'étais, avec mes questions, mes cheveux longs, mes vieux joggings troués, mon allure négligée. Ils m'ont aimé. Ils ont cherché à me rendre ma dignité. Mes parents aussi ont accueilli avec une joie immense mon nouveau choix.

Après ma conversion, j'ai fréquenté régulièrement les réunions, je voulais mieux comprendre la Bible et son message. J'ai même arrêté certaines activités qui me prenaient trop de temps sur les cours, mais aussi sur la vie d'église. Le karaté posait problème par exemple. Pour mon anniversaire en avril 2004 le groupe de jeunes m'a offert... une Bible en français fondamental. J'ai été baptisé en octobre 2004, par choix personnel. L'église m'a offert... une Bible d'étude. Et à Noël 2007 mon Père m'a offert un nouveau testament en grec ancien, je peux lire le texte des plus anciens manuscrits du nouveau testament.

Cependant quand des choses restent difficiles à comprendre, le plus important est de toujours se recentrer sur l'essentiel, Jésus-Christ. Un message du pasteur des jeunes m'avait énormément touché à ce propos, en mars 2004. Il avait enseigné sur une image donnée dans le nouveau testament, et comparant Jésus à la « pierre angulaire ». J'avais compris, il faut rester le plus près possible de Jésus, bien posé, bien aligné. Plus tard en allant au Burkina Faso et en aidant à la construction d'un bâtiment j'ai compris tout le sens de cette image. La pierre angulaire est la première et la plus importante à poser. Si on n'aligne pas soigneusement les autres briques ou les pierres sur celle là, il est impossible que le mur soit droit et solide. J'aime lire et étudier la Bible. Dieu m'encourage toujours, dans mes difficultés, dans mes joies.

Il y a encore bien des moments difficiles et des luttes intérieures. Des sentiments non partagés. Des questions quant aux études, à l'avenir. Des rêves aussi, des projets de formation. Je reçois plein d'enseignements à travers la Bible. Jésus a prévenu qu'il y aurait des temps difficiles sur terre, mais Il a promis qu'Il serait là tous les jours. Des culpabilités m'ont parfois assailli au point de me faire douter de mes repères. Attention, Satan accuse et ment. Dieu est Amour, et fait tout par amour pour nous. A moi de reconnaître mes faiblesses, et de me laisser transformer par cet Amour inconditionnel. Quand Dieu pardonne, Il pardonne définitivement ! Bien sûr je connais beaucoup de joies aussi. La joie du Seigneur est une force ! Tant que je place Jésus au centre de ma vie, je n'ai rien à craindre. Il me console, me recadre, encourage ma foi. Je sais que j'étais condamné à mort, à être séparé de Dieu à cause de mes péchés, et que j'ai été gracié, pour vivre avec Dieu. Je ne mérite rien et suis aimé tel que je suis.

Depuis septembre 2005, je suis de service auprès des jeunes de mon église. J'ai eu l'occasion de participer à des camps humanitaires et d'évangélisation en France et à l'étranger. Je sais que « Sans l'Amour, je ne suis rien (voir 1Corinthiens 13). ». Je suis assuré de passer l'Eternité à adorer et louer Dieu, heureux, vivant de Son Amour. Jésus change la vie

Et toi ? La clef est dans le livre que tu tiens, la Bible, la porte à ouvrir est celle de ton cœur. La Bible n'est pas un simple livre, c'est un moyen de communication entre Dieu et toi. A lire sans modération ;) . Que Dieu te bénisse à travers tes lectures et t'encourage, Il t'aime !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

17 commentaires
  • Vinabit Paolo Il y a 6 années, 3 mois

    Temoignage touchant ! Merci beaucoup mon frère. Tu sais que ton témoignage peut changer des vies entières. Que notre Dieu soit Glorifié pour tout ce qu'il nous a fait. Quant à moi je le remercie pour qu'il me garde en vie et me permet de partager son Message avec mon entourage.
  • Christellen Il y a 6 années, 10 mois

    Merci pour ce témoignage! J'espère vivre ce miracle un jour! J'ai tellement fauté que je me sens indigne de toutes grâces.
  • nguindjel Il y a 9 années, 11 mois

    dieu est fidel immense dans son amour il attend notre volonté pour nous sortir de nos iniquités et accomplit tjr ce qu'il a dit merci mon frere dans le sgr pr ce temoignage je suis benie par ce temoignage
  • Afficher tous les 17 commentaires