Sauver son âme

Sauver son âme

Des situations propices à sortir de sa zone de confort

Vous vous êtes converti et vous savez que celui qui croit en Jésus-Christ a la vie éternelle (Jean 6.47) Vous êtes sauvé, c’est un fait.

Mais pourquoi donc l’Épître aux Hébreux nous incite-t-elle à faire partie de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme ? (Hébreux 10.39)

Alors… êtes-vous sauvé ou non ? 

Si vous n’avez pas la réponse à cette question, c’est certainement parce qu’il y a confusion entre « esprit » et « âme ». Lors de votre nouvelle naissance, votre esprit a été ramené à la vie (Éphésiens 2.1-8 ; Tite 3.5). Dorénavant votre esprit est vie !  

L’esprit est la partie qui est morte lors de la chute de l’homme. Cet espace revient à la vie lorsque quelqu’un reçoit Jésus comme son Sauveur personnel : le Saint-Esprit y pénètre lors de la nouvelle naissance. « Ce qui est né de parents humains est humain et ce qui est né de l’Esprit c’est l’esprit » (Jean 3.6). 

L’âme, elle, correspond à la personnalité, donc aux pensées, à la volonté, aux sentiments de quelqu’un. Cette partie de l’être humain a un énorme besoin de régénération, que la Bible appelle sanctification ou transformation (Romains 12.1-2 ; 2 Corinthiens 7.1 ; 1 Thessaloniciens 4.3, 7 ; 2 Thessaloniciens 2.13 ; Hébreux 12.14).

En effet, notre âme est imprégnée des principes, des valeurs et des modes de vie hérités de nos parents, de nos langues et cultures, et du système du monde. Ces empreintes sont-elles d’office celles du Seigneur ? Bien sûr que non ! Nous agissons souvent selon le train du monde avec ses convoitises et son orgueil qui nous entraînent à vivre selon la chair, c’est-à-dire en rébellion et en révolte contre Dieu. Par exemple, notre âme a tendance à rechercher sa propre satisfaction, même si c’est au détriment de la collectivité. 

De plus, notre âme est décidément bien marquée par notre enfance et tout notre vécu, notamment par des déficits d’amour et divers traumatismes ; il en résulte des impacts directs sur notre vie quotidienne, sur nos relations sociales, sur le regard que nous portons sur Dieu ou sur nous-mêmes… la plupart du temps à notre insu… 

Aussi est-il écrit dans Philippiens 2.12 : « Travaillez à (mettez en œuvre) votre propre salut, avec crainte et profond respect ». Autrement dit, les croyants sont invités à entreprendre quelque chose, non pour sauver leur esprit qui est déjà revenu à la vie, mais pour sauver leur âme, c’est-à-dire leur personnalité. 

Dès lors, Dieu nous offre diverses situations sur un plateau où nous sommes obligés de sortir de notre zone de confort ! Il s’agit alors de cesser de nous attacher à ce qui est visible, mais de marcher par la foi, la foi qui peut sauver notre âme justement ! 

Permettez-moi d’illustrer mon propos : je suis impliquée dans le soutien à un proche, ce qui me fait régulièrement sortir de ma zone de confort et arriver aux confins de ma patience personnelle ! Quelle belle opportunité pour ne plus vivre par moi-même, mais pour laisser Christ vivre en moi (Galates 2.20 ; Philippiens 1.21) ! J’ai tant besoin d’expérimenter le salut de mon âme qui naturellement s’impatiente ! Je suis acculée très pratiquement à venir au Seigneur et à laisser le Saint-Esprit opérer en moi pour qu’il y ait des fruits juteux de l’Esprit et non les fruits pourris de mon être naturel (Galates 6) ! 

Dès lors, si vous vivez des challenges dans votre santé physique ou psychologique, si vous traversez des moments qui vous font sortir de votre zone de confort, bénissez le Seigneur… Vous avez de magnifiques opportunités d’avoir un peu plus de dépôt de Christ dans votre âme. En gardant cette perspective en vue, vous ne subirez plus les circonstances, vous régnerez sur elles. Quel bonus pour votre entourage et pour vous-mêmes !

Dans un prochain message, nous évoquerons divers personnages bibliques qui sont sortis de leur zone de confort, pour leur plus grand bien et celui de leur entourage.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !


Ce texte est la propriété du TopChrétien. Autorisation de diffusion autorisée en précisant la source. © 2022 - www.topchretien.com
2 commentaires
  • domidom Il y a 1 année, 1 mois

    Que se passee-t-il si mon esprit est sauvé mais pas mon âme ?
  • rozange Il y a 1 année, 1 mois

    En effet, notre âme est imprégnée des principes, des valeurs et des modes de vie hérités de nos parents, de nos langues et cultures, et du système du monde. Ces empreintes sont-elles d’office celles du Seigneur ? Bien sûr que non ! Nous agissons souvent selon le train du monde avec ses convoitises et son orgueil qui nous entraînent à vivre selon la chair, c’est-à-dire en rébellion et en révolte contre Dieu. Par exemple, notre âme a tendance à rechercher sa propre satisfaction, même si c’est au détriment de la collectivité. De plus, notre âme est décidément bien marquée par notre enfance et tout notre vécu, notamment par des déficits d’amour et divers traumatismes ; il en résulte des impacts directs sur notre vie quotidienne, sur nos relations sociales, sur le regard que nous portons sur Dieu ou sur nous-mêmes… la plupart du temps à notre insu… Dès lors, si vous vivez des challenges dans votre santé physique ou psychologique, si vous traversez des moments qui vous font sortir de votre zone de confort, bénissez le Seigneur… Vous avez de magnifiques opportunités d’avoir un peu plus de dépôt de Christ dans votre âme. En gardant cette perspective en vue, vous ne subirez plus les circonstances, vous régnerez sur elles. Quel bonus pour votre entourage et pour vous-mêmes ! Amen!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!