Nous avons une valeur aux yeux de Dieu

Nous avons une valeur aux yeux de Dieu

Chaque créature, même la plus petite, est dans la main de Dieu comme si elle était son unique souci. Il y a cinquante ans, je venais d'avoir neuf ans, et un changement familial allait intervenir dans ma vie. Jusque là, j'avais été élevée par mes grands parents qui étaient très bons pour moi, mais ne m'avaient inculqué aucun enseignement religieux.

Dans ce nouveau contexte familial, une nouvelle parente m'a conduite dans une petite salle de réunions évangéliques où j'ai fréquenté "l'école du jeudi". C'est là qu'une monitrice m'a fait connaître quelqu'un qui allait bouleverser ma jeune vie : Jésus. Dans cette petite salle, j'ai vraiment rencontré Jésus, et son amour toucha profondément mon cœur d'enfant. Je peux dire que ce jour là, je suis devenue chrétienne. J'ai appris à prier Jésus, à l'aimer et à me confier en lui. Vers l'âge de quatorze ans, j'ai décidé qu'il était temps pour moi de passer par les eaux du baptême. Je dus cependant attendre une année supplémentaire, car mon pasteur voulait éprouver la solidité de mon engagement envers Jésus. Je tins ferme, et c'est le 21 Novembre 1965 que je m'engageais publiquement dans les eaux du baptême. Quelques mois après, je fus baptisée du Saint Esprit qu'une monitrice m'avait présenté comme "merveilleux". Je le reçus tout simplement au cours d'une réunion de prières.

Cependant, à partir de cette date, je fus confrontée à de graves difficultés pour rester fidèle au Seigneur Jésus. J'étais, en fait, la seule chrétienne de ma famille, et je vivais dans un climat de constante violence. Mon beau père battait ma mère et ne voulait pas entendre parler de Dieu. Une simple évocation de Dieu ou de l'église entraînait une bagarre dont ma mère sortait souvent meurtrie. Par la grâce de Dieu, une merveilleuse chrétienne me soutint lors de mes nombreux moments de découragement. Elle me consola et me permit de rester accrochée à mon Seigneur et Maître. J'ai eu aussi quelques amies en Christ qui ont été pour moi des supports merveilleux, alors que je ne pus les voir qu'en cachette pendant une année, car il m'était absolument interdit de fréquenter les réunions de l'église. Un grand merci à toutes ces amies précieuses. Durant ce temps, l'église priait sans relâche pour que la paix revienne dans mon foyer. Et alors que l'ennemi semblait avoir triomphé, le Seigneur a entendu mes cris. Il a brusquement ramené le calme, et m'a permis de fréquenter à nouveau les réunions. J'ai pu passer avec succès des concours administratifs. Le Seigneur m'a ainsi mise au large en me permettant de travailler. Puis, Dieu m'a fait la grâce de rencontrer celui qui allait devenir mon mari. Nous avons eu le privilège de nous marier sous le regard du Seigneur le 29 Juin 1974. Le Seigneur nous a donné deux merveilleuses filles, Angélique et Emilie (et maintenant un superbe petit fils : Alexandre). Vous dire qu'il n'y a jamais eu de difficultés, d'épreuves et de nuages très sombres serait vous mentir. En tout cas, nous avons toujours vu la grâce, la protection et le secours du Seigneur, notamment lors d'accidents. Je bénis son saint nom, car j'ai gardé dans mon cœur une foi intacte. Nous avons, mon mari et moi, au cours de toutes ces années, découvert combien Dieu est grand, et nous bénissons en son nom, tous ceux qui nous ont fait grandir et découvrir qui est vraiment Jésus, et quelle est sa puissance merveilleuse. Je veux encourager celui ou celle qui se sent rejeté. Jésus t'aime et tu as du prix à ses yeux. Quelles que soient tes difficultés, Jésus peut t'aider et trouver la solution. Quels que soient tes péchés, Jésus peut te pardonner et restaurer ta vie. Jésus console toujours celui ou celle qui pleure. Nous avons expérimenté cette consolation lorsque nous sommes passés par le deuil des parents de mon mari. Nous avons été blessés aussi dans notre église. Nous avons été trahis, même par des gens qui se disaient nos meilleurs amis. Nous avons connu les difficultés financières. Nous avons dû affronter la maladie de nos enfants, et toutes les difficultés inhérentes à la vie de parents. Toutes ces circonstances auraient pu nous entraîner à nous détourner de Dieu. Mais le Seigneur est vivant, et il garde ses enfants, même dans la plus grande tempête. Avec mon mari, nous avons la joie de suivre Jésus. Nous croyons qu'il nous a sauvés et nous le remercions de nous guider à notre tour vers ceux qui pleurent ou qui sont blessés et pour qui la religion ne peut rien. Jésus est le seul chemin vers la vie et la joie. Il est toujours la seule solution. Un grand hommage à notre Jésus pour ces cinquante années de bonté, de fidélité de patience et d'amour. Mon désir est de garder ma faible main dans sa forte main jusqu'au bout du chemin.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

19 commentaires