Nouvelle naissance

Issue d'une famille catholique peu pratiquante, j'ai acquis la conviction qu'un Dieu existait.
Enfant, un peu au hasard et j'ai appris à prier par ma grand-mère maternelle très pieuse.
Je priais donc chaque soir, dès l'âge de 13 ans et jusqu'au décès de mon père il y a 16 ans, à 25 ans.
Là, j'ai rompu avec Dieu le tenant pour responsable de ce décès subi. Dès lors j'ai prié mon père pour qu'il m'épaule, reste présent près de moi...
En 2010, à 40 ans, j'ai commencé à me demander quel sens avait ma vie, quel sens pouvait avoir la vie "naître, grandir, travailler, enfanter, vieillir, mourir"... Je me suis rendue compte qu'il me manquait une dimension essentielle pour rendre cette vie acceptable et utile, cette dimension ne pouvait être que spirituelle, j'en suis donc venue à penser qu'il s'agissait de Dieu.
Mais comment le trouver, comment le sentir, le connaître et être sure de ce que j'avançais... Je laissais passer quelques mois avec cette idée puis des signes m'ont montré le chemin :

- Le 1er signe : ma fille âgée de 7 ans me demanda un jour si Dieu existait. Je "pointais en touche", lui indiquant que certains croyaient en Lui, d'autres pas... Je n'ai pas réussi à lui affirmer qu'Il existait ce jour-là. Quelques jours plus tard, elle me déclara "maman moi je ne crois pas en Dieu, toute ma classe y croit mais pas moi". Là, j'ai réagi fortement en lui disant que Dieu existait, que j'y croyais et qu'elle ne devait pas décider de ne pas y croire avant d'apprendre à le connaître.
A partir de ce moment là, il fallait donc que je lui permette de le connaître et pour se faire il fallait que je le connaisse également.
Mais comment faire et où aller ? Je ne souhaitais pas retourner dans une église catholique, je me trouvais dans une impasse... -
Le 2ème signe : quelques semaines plus tard, je zappais au hasard sur un reportage TV présentant les différentes pratiques chrétiennes en France et je tombais "en arrêt" sur un culte protestant évangélique... Ce fut une révélation, une évidence, la direction à prendre pour ma fille et moi. -
Le 3ème signe : je discutais avec une amie mauritienne de cette émission et elle m'indiqua être protestante évangéliste et qu'une église évangélique se trouvait tout près de chez moi. J'ai fondu en larmes à cette annonce et j'y étais dès le dimanche suivant.
Nous étions mi-juin 2011 (un mois après le décès de ma grand-mère maternelle tellement croyante).
J'y suis allée chaque dimanche et pendant plus d'un mois je n'ai fait que pleurer, avant, pendant et après le culte, durant des semaines je ne pouvais penser à autre chose qu'à Dieu, tout se chamboulait en moi, je ressentais une très forte émotion, un mélange de joie et de crainte, d'espérance folle, de peur panique et comme si tout "lâchait" en moi.
Je renouais avec Dieu mais d'une façon si intense, si omniprésente, que j'en étais assommée, jamais je n'avais connu ça auparavant.
4ème signe : un soir, je pleurais en lisant un passage de la Bible et je disais au Seigneur "comment peux-tu m'aimer, m'accepter, être si bon avec moi qui t'ai rejeté et ai pêché ?" Je lui demandais pardon entre deux sanglots et je me suis sentie apaisée, calmée... Pour le remercier, je lui dis : "j'aimerais t'offrir d'arrêter de fumer mais je suis désolée je n'y arriverai pas". Vous me croirez ou pas, mais dans les jours qui ont suivi, je ne fumais plus, sans même m'en rendre compte. Je ne fume plus depuis, sans avoir fourni un seul effort. Dieu en plus de son pardon, de sa présence à mes côtés, dans son immense bonté, m'a offert le cadeau que je souhaitais lui offrir moi...

Maintenant, quelques 3 mois après mes premiers pas dans cette église, j'ai un autre regard sur ma vie, je prie à chaque instant, pour remercier Dieu, pour qu'Il m'épaule lorsque je suis dans une impasse... et je constate régulièrement que les situations se dénouent sans mon intervention. Des blocages et situations conflictuelles au travail se règlent suite à mes prières.
Et j'ai également mon lot de "cadeaux" : des choses que j'avais souhaité avant d'être croyante et, alors que je n'y pensais plus, qui arrivent maintenant...
Quant à moi, je demande à Dieu de me remplir de son savoir, de me guider, de me protéger et de m'indiquer ce qu'il souhaite que je fasse.
Lorsque je suis dans une impasse, attaquée, blessée, lorsque je doute, je m'accroche à Lui, je prie de toutes mes forces et Lui demande de m'aider de me faire un signe. J'essaie de trouver en moi quel chemin Il veut que je prenne et je m'efforce de Lui plaire.
Actuellement je me prépare au baptême, je serai baptisée le mois prochain. Je suis très heureuse de pouvoir vous dire que je débute cette nouvelle vie avec Dieu en moi...



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire