Nouvelles tendances sociales : le familialisme (2)

Nouvelles tendances sociales : le familialisme (2)

Une autre orientation majeure des valeurs des Français au 21ème siècle repose dans ce que les sociologues ont appelé le familialisme.

Cette expression technique vise la grande importance accordée et reconnue au cercle familial dans les valeurs des individus après une période de refus des carcans traditionnels anciennement défendus par la famille.

             Cette tendance sociale récente constitue une opportunité remarquable qui présente plusieurs aspects positifs.
La famille en effet est une valeur chère au cœur de Dieu (Il est à l'origine de toute famille, Ephésiens 3.15) et les chrétiens en ont toujours été les plus ardents défenseurs (ex. 1 Timothée 5.4 et 8).

Aujourd'hui plus que jamais, dans un contexte de crise sociale et morale profonde, la famille a un rôle central à jouer pour transmettre des repères et offrir une sécurité matérielle et affective indispensable à chacun.

On ne peut que se réjouir de constater, au moins dans les intentions telles que les sondages peuvent les mesurer (en pratique c'est trop souvent différent), que nos contemporains lui accordent une grande importance.

Nous ne pouvons pas mesurer à quel point la crise du cadre familial a déstructuré l'individu moderne : Oh combien le déséquilibre familial produit de méfaits sur le plan spirituel aussi !

C'est certainement d'ailleurs en raison des problèmes qu'elle a connus que la famille retrouve aujourd'hui un attachement renouvelé, sous de nouvelles formes, chez les plus jeunes.

L'Eglise devrait saisir là une opportunité et mettre en lumière plus que jamais, le travail qu'elle effectue pour le bonheur des familles, appuyée sur les valeurs solides de la Bible, ainsi que la force de la foi comme ciment des relations familiales.

L'Eglise n'est-elle pas « une famille de familles », la famille de Dieu ? Puissions-nous être en effet des modèles sur le plan de la famille pour notre génération.

              Néanmoins, il faut aussi reconnaître que cette nouvelle tendance à exalter le cercle familial peut aussi avoir des effets spirituels moins positifs.

Une analyse précise de ce qui motive les hommes et les femme d'aujourd'hui à s'attacher à la famille fait apparaître une forme d'individualisme latent où l'individu se rétracte sur « les siens » et perd toute capacité à penser de façon globale.

La familialisme actuel comporte le risque de voir les individus se rapprocher de leurs proches et s'éloigner de leur prochain.
Jésus nous met en effet en garde contre la tentation d'éviter l'inconnu, l'étranger, celui qui est différent (Luc 10.27 à 37).
Que faîtes-vous d'extraordinaire en aimant ceux qui vous aiment, les païens n'en font-ils pas de même ? (Matthieu 5.46,47).

Attention de ne pas vivre en famille pour soi, de façon égoïste. Attention de ne pas se servir de notre famille pour notre bonheur personnel en négligeant de rendre heureux chacun de ses membres, notamment les plus âgés (grands parents...), trop souvent négligés de nos jours.

La famille n'est-elle pas aussi quelques fois utilisée comme prétexte pour tenir l'Eglise et l'engagement spirituel à distance ?

Bien sûr, l'équilibre de la foi nous impose de donner une place à chaque chose : un temps pour la vie spirituelle et un temps pour la vie familiale. Il faut aussi le rappeler.

Toutefois, l'expérience démontre une tendance contemporaine à se rétracter sur le cercle familial, à se suffire d'une piété intime mais cachée, au détriment du service de l'Eglise.

Puissions-nous avoir le bonheur de voir toute notre famille croire au Seigneur Jésus comme ce fût le cas à plusieurs reprises dans les Actes des apôtres (Chap.16 v.15 : Lydie ; Chap.16 v.34 : le responsable de prison ; Chap.18 v.8 : Crispus).

Faut-il rappeler néanmoins que ce sont nos œuvres qui nous suivent dans l'éternité (Apocalypse 14.13) ?
Affirmons donc avec Josué, « moi et ma maison nous servirons l'Eternel » (Josué 24.15) !!


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • websoulus Il y a 11 années, 5 mois

    Seigneur je pense etre l'une des personnes les plus motivees par ma famille, mais maintenant je refuse de le voir de cette maniere sachant que c'est un peu pervers et je me rends compte que certaines personnes echouent dans la vie a cause de leur manque de courage de reflechir sagement sur cette realite.Certains membres de la famille sont si influents qu'ils sont meme a dicter le mode de comportement a adopter, les choix a faire etc. C'est assez dangereux. Merci de m'en delivrer.