Otage au Liban

Otage au Liban

Rendu à la liberté le 27 novembre 1987, après 319 jours de captivité, Roger Auque a déclaré :
"Dès le 1er jour, je me suis trouvé à genoux, sans savoir prier. J’ai demandé en particulier à Dieu de protéger ma fiancée. Cela a duré plus de 2 mois. Un jour, mes ravisseurs m’ont apporté une quarantaine de livres et parmi ces livres, il y avait une Bible de poche. Cette Bible est devenue mon livre de prières. Mes gardiens ont accepté de me la laisser. Dans ce livre, je fis une sélection d’une trentaine de psaumes. J’en appris par cœur une dizaine qui me plaisaient particulièrement."
Je ne doutais pas qu’un jour je sortirai sain et sauf. J’avais lu dans la Bible que celui qui croit peut déplacer une montagne. Ma libération fut un miracle de Dieu".
Comme on lui demandait s’il regrettait ces 319 jours de captivité, il répondit :
"Je vais vous dire une chose qui vous surprendra : c’était nécessaire pour que je prenne conscience de Dieu et de son existence".



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • Al Nyarwaya Il y a 5 années, 4 mois

    Père Céleste, je crois être dans la situation similaire à cet otage qui au lieu de maudire cette longue période de captivité, avoue que cela était nécessaire pour prendre conscience de ton existence. Pére, je sais que tu existe et je te loue depuis toujours, dans mon toute mon âme. Je sais aussi que je me suis égaré de temps a temps loin de toi, et que j'ai souvent péché par ignorance et stupidité. Je me confie en toi, car je sais que tu es un Dieu de pardon et miséricordieux. Je te prie de venir me repêcher, et de me blottir dans tes mains, afin que je retrouve confiance dans l'humilité. Je veux te servir, et te suivre fidèlement. Père rétablis ta paix dans mon coeur, et remets-moi sur ton chemin de lumière. Au nom de Jésus. Amen
  • Simz Malanga Il y a 9 années, 10 mois

    trop beau. merci Seigneur pour sa vie ! !