Politique et vie Chrétienne - Fin

Politique et vie Chrétienne - Fin

Quelle action politique est-elle acceptable pour les croyants appelés à être pour chaque génération «le sel de la terre et la lumière du monde»  ? 

 

Ecoutons les paroles de Christ:

 

«Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu'à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes.

 

Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes oeuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. (Matthieu 5:13-16)

En lisant ce passage, il semble qu’ il y ait une tentation pour les chrétiens à éviter de remplir cette fonction d’ambassadeurs du Royaume de Dieu sur terre. (2 Corinthiens 5:20) 

 

Pourquoi ?

 

Parce qu’avec la proclamation du message de Christ, viennent souvent des épreuves et des persécutions. Parce que le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui démontre chaque jour un peu plus la présence de l’esprit de l’Anti-Christ. 

 

Parler de Jésus y est de plus en plus difficile dans des contextes publics. Noël perd tout caractère messianique: certains établissements scolaires lors des fêtes de fin d’année interdisent les chants à connotation chrétienne «pour ne pas choquer»

 

Proclamer sa foi en Christ est regardé avec mépris et arrogance. Les croyants passent pour être des sortes de «demeurés» qui croient encore à des contes pour enfants. Toutes les personnes adultes et intelligentes savent bien que «Dieu n’existe pas, que l’évolution est la réponse à toutes les questions et que croire en la vie éternelle n’est qu’un placebo pour les faibles» !

 

Notre responsabilité est non seulement de porter la Parole de Dieu jusqu’aux extrémités de la terre et de faire des disciples en son nom parmi tous les peuples (Matthieu 28:19) mais aussi, et c’est sans doute cela le plus difficile, de vivre notre foi d’une manière qui glorifie le nom de notre Seigneur Jésus.

 

 

Comment faire ?

 

Tout d’abord, en étant une voix. Une voix telle que celle de Jean-Baptiste dans le désert. Une voix pour ceux et celles qui n’en n’ont pas ! 

 

Une voix pour rappeler dans l’amour de Christ, le respect des différences et sans discours de haine, que tout être humain est une personne unique créée par Dieu, qui jouit de droits inaliénables de sa conception à sa mort naturelle.

Une voix pour s'indigner des milliers de meurtres que représentent chaque année les avortements réalisés sur l'autel du confort de vie et de la liberté sexuelle, dans nos pays dits "civilisés".

 

Etre la voix de l’évangile dans les débats éthiques et sociaux qui animent aujourd’hui nos pays, avec des questions telles que le droit à l’euthanasie, le mariage homosexuel, le droit à l’adoption pour ces mêmes couples, la recrudescence de l'antisémitisme...

 

Une voix comme celles de croyants tels qu’en Angleterre les pasteurs Richard Baxter et John Wesley aux 17ème et 18ème siècles, qui furent les premiers à dénoncer l’esclavage au nom de l'évangile, comme étant contraire à l'humanité même.  Ou encore, Thomas Clarkson et William Wilberforce qui y mirent fin au 19ème siècle après une vie de combats. Pourquoi s’opposèrent-ils à toute la société de leur l’époque ? Parce qu’ils eurent le courage de prêter leur voix à ceux et celles qui n’en avaient pas, parce qu’ils choisirent d’être la voix de Christ au sein de leur génération!

 

En étant des mains, des mains qui secourent les échoués de la vie et de la société, qui n’ont pas eu les mêmes chances de départ, ni la même réussite. Des mains qui servent des repas, offrent des habits et un toit temporaire, à ceux qui n’en n’ont pas. Des mains telles que celles de l’armée du Salut, créée par le pasteur William Booth pour porter soin aux laissés pour compte de la révolution industrielle anglaise du 20ème siècle. «Soupe, Savon, Salut»

 

«Tant que des femmes pleureront, je me battrai
Tant que des enfants auront faim et froid, je me battrai,
Tant qu'il y aura un alcoolique, je me battrai,
Tant qu'il y aura dans la rue une fille qui se vend, je me battrai,
Tant qu'il y aura des hommes en prison, et qui n'en sortent que pour y retourner, je me battrai,
Tant qu'il y aura un être humain privé de la lumière de Dieu, je me battrai,
Je me battrai,
Je me battrai,
Je me battrai.»

William Booth 9 mai 1912

 

 

En étant des pieds, des pieds qui manifestent l’amour de Christ dans les rues, en partageant Sa parole à notre génération pressée et sans repères. Des pieds qui sans violence, défilent pour rappeler l’existence de l’Eglise de Christ à nos politiciens ambitieux.

 

En étant des genoux, des genoux qui plient et qui nous placent dans la meilleure des positions pour obtenir de notre Dieu la transformation de notre pays de France où à peine 2% de la population à la joie d’être «née de nouveau» c’est-à-dire réconciliée avec Dieu sur la base du salut par la foi. Une transformation qui bouleversera notre Nation comme dans le passé les Huguenots le firent. Comme le réveil du Pays de Galles en 1904...

 

Souvenons-nous des paroles de Paul:

 

«Or grâces [soient rendues] à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui manifeste par nous l'odeur de sa connaissance en tous lieux. Car nous sommes la bonne odeur de Christ [de la part de] Dieu, en ceux qui sont sauvés, et en ceux qui périssent : A ceux-ci, une odeur mortelle qui les tue; et à ceux-là, une odeur vivifiante qui les conduit à la vie.» (2 Corinthiens 2: 14-16)

De celles de Jacques:  Jacques 2:14-26

Et de celles de Christ dans Matthieu 25:31-46, à méditer très sérieusement...


Chrétiens, levons-nous et agissons !

 

 

 

 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

8 commentaires
  • Pierre Moris Il y a 7 années, 2 mois

    Amen.....
  • mimosa71 Il y a 7 années, 5 mois

    merci seigneur qui vous a conduit dans ce message,qui nous éclaire, davantage même si des choses nous savons il est bon de les réentendre .soyez béni dans le nom précieux de Jésus
  • Strasbourgeoise Il y a 7 années, 6 mois

    Quand deux petites jeunes filles ont sonné à ma porte pour me faire de la publicité pour leur candidat elles m'ont demandé mes intentions de vote et j'ai dit franchement "moi je ne vote jamais mais mes enfants ont envie de voter et je crois qu'ils hésitent entre Hollande et Merluchon" et là je me suis encore ridiculisée, c'est pour dire comme je suis une passionnée de politique. En fait j'aimerais que mes enfants soient passionnés par le programme du Roi des Rois et Seigneur des Seigneurs, le programme de l'évangile qui invite à changer son coeur avant de changer le monde et à appliquer les lois du royaume de Dieu de sorte que les enseignants soient de meilleurs enseignants, les infirmières, de meilleures infirmières, les avocats, de meilleurs avocats et les politiciens, de meilleurs politiciens). Il serait vain de demander à L'Etat de devancer l'Eglise en matière de justice et de sainteté. Que l'Eglise joue son rôle premièrement, il me semble que c'est cela que Dieu attend. 2 Chroniques 7 : 14
  • Afficher tous les 8 commentaires