Pourquoi l’Eglise ou quel est le Sens de l’église ? (4) « Père Eternel » ou une vie d’adoption éternelle

Pourquoi l’Eglise ou quel est le Sens de l’église ? (4) « Père Eternel » ou une vie d’adoption éternelle

Lecture : Esaïe 9.5

v5 « un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. »

-4- « Père Eternel » :
A) Introduction :
Ø Le sens premier de l’église est de considérer que Dieu est « Un Père », d’accepter qu’il soit « Notre Père » et de le recevoir comme « Mon Père »
- Nous pouvons être choqués parfois d’entendre certains appeler Dieu « mon père » ou « papa » …

Ø L’objectif de ce message est de comprendre comment Dieu peut devenir « Mon Père ». Pour cela, nous avons besoin d’éclaircir 3 domaines :
- 1. Quelles sont les fonctions du père terrestre (humain)
- 2. Quelles images avons-nous du père terrestre
- 3. Comment Dieu, le créateur, peut-il devenir « Mon Père »

B) Être père, pour un homme : Missions Impossibles :
Ø Il y a 5 fonctions paternelles difficiles à assumer :


a) Le père doit protéger : (Un Dieu qui nous garde)
Ø La force physique : il éloigne les dangers extérieurs.
- La force morale : il sécurise face aux angoisses intérieures.

b) Le père doit éduquer : (Un Dieu qui nous enseigne)
Ø Eduquer, apprendre à l’enfant le contrôle et la vie sociale, les lois
- Se placent aussi ici, les interdits, transgressions, conséquences

c) Le père doit initier : (Un Dieu qui nous accepte tels que nous sommes)
Ø Il doit initier l’enfant à accepter son imperfection et ses limites.

d) Le père doit séparer : (Un Dieu qui nous fait grandir / Maturité)
Ø Il doit séparer l’enfant d’une relation fusionnelle avec sa mère afin qu’il soit apte à vivre d’autres relations.

e) Le père donne la filiation : (Un Dieu qui nous donne son Nom)
Ø Il donne son nom à l’enfant et l’inscrit dans une lignée généalogique.

f) En Conclusion :
Ø Voici en règle générale les devoirs du père :
- Protéger / éduquer / initier / séparer (cela resterait à développer)
- Pourquoi est-ce difficile de considérer Dieu comme « notre Père »

C) Les images négatives du père terrestre :
Ø Elles ont une influence directe sur notre manière d’entrevoir et d’accepter Dieu comme « UN Père ».
- Pour plusieurs, il faudra beaucoup de temps pour parvenir à entrer pleinement dans cette vérité que Dieu veut devenir « Notre Père ».
- Il y a besoin d’un travail personnel à faire, par la foi, pour réaliser que Dieu est mon 'repère'.
- Qu’est- ce- qui a pu détruire l’image du Père en moi ?

a) Le père jaloux : (Un Dieu possessif / sectaire / exclusif)
Ø C’est le père qui reporte inconsciemment chez sa femme une image maternelle, notamment celle de sa mère, et déverse sa jalousie sur l’enfant perçu, au départ comme un intrus.
- Cela peut engendrer : déprime (agressif, désagréable, envieux, malheureux), ou fuite (séparation, adultère).

b) Le père Papa-poule : (Un Dieu permissif, un amour sans justice)
Ø Pour le caricaturer on pourrait dire que c’est le père qui a un désir de grossesse :
- Il se met en rivalité avec la mère,
- Se place comme unique référence,
- S’occupe de tout. Là encore, cette image est déstabilisante.

c) Le père copain-copain : (Un Dieu arrangeant, négociable)
Ø C’est le père présent mais un éternel adolescent qui n’a pas franchi le cap de l’âge adulte :
- Il ne peut donc pas être ce guide ou cet initiateur,
- Les générations se chevauchent et se ressemblent.
- C’est le père qui a peur que l’enfant le dépasse.
- Il est souvent démissionnaire, angoissé, et a souvent des sentiments de rivalité.

d) Le père dominé : (Un Dieu incapable de gérer notre monde)
Ø C’est alors la mère qui cumule les 2 fonctions, (maternelle et paternelle)
- Elle évince le père qui devient sans autorité, réduit au silence :
- Ils sont dans une relation de concurrence et non d’alliance.
- Cela sera très déstabilisant pour l’enfant et sombrera parfois dans la folie pour survivre à cet étouffement fait tour à tour d’amour intense et de rejet.
- C’est une porte ouverte à l’homosexualité car indifférencié.

e) Le père fouettard : (Un Dieu qui punit, qui aime faire du mal)
Ø Il confond éduquer et réprimer :
- Le père devient violent par crainte de ne pas pouvoir être à la hauteur de sa tâche et de sa femme, quand la parole ne suffit plus.
- L’enfant doit devenir adulte plus tôt que prévu.
- Je regroupe dans le père fouettard, le père incestueux, violent, alcoolique, méchant

f) Le père absent : (Un Dieu inaccessible)
Ø Le père décédé, le père divorcé ou le père qui a abandonné les siens

g) Né de père inconnu : (Un Dieu indifférent)
Ø Qui engage encore un autre type de souffrance

h) En Conclusion :
Ø Il est donc tout à fait compréhensible qu’avec de telles images de notre père terrestre, il soit difficile d’accepter Dieu comme « Un Père »
- Ces différentes circonstances ont produit dans le cœur de l’enfant devenu adulte : de l’incompréhension, la perte de repère, de valeur, de l’amertume, du mépris, la perte de confiance, de la haine, un rejet total.

Ø Comment donc considérer Dieu comme un Père :
- Il y a en fait 3 étapes à considérer :
* Dieu « UN » Père
* Dieu « NOTRE » Père
* Dieu « MON » Père

D) Dieu, le Créateur est le Père par excellence :
v5 « On l’appellera Père éternel »
Ø Dieu est UN Père qui guérit les cœurs brisés :
- Il nous faut comprendre que ce n’est pas lui qui est à l’origine de ce mal dans votre vie.
- Ce n’est pas lui qui nous a donné un père incapable de nous élever.
- La bible nous dit que le diable est venu pour dérober, égorger et détruire !
Apocalypse 12/12 « Malheur à la terre et à la mer! Car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu‘il a peu de temps. »
- La volonté de Dieu c’est de s’occuper de ses brebis :
Ezéchiel 34/15 « C’est moi qui ferai paître mes brebis, c’est moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur, l’Eternel. 16 Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade. »

Ø Je peux avoir manqué de racines familiales, n'avoir pas connu mon père ou ma mère, être orphelin, déraciné, réfugié
- Ce n’est pas pour autant que ma vie n’a pas d’espérance.
- D’ailleurs lorsque vous regardez la plupart des personnages célèbres de l’histoire beaucoup ont un dénominateur commun :
- Tous ont été orphelins ! Certains ont perdu leur père au berceau ou dès l’enfance, d'autres leur mère, d'autres enfin leurs deux parents.
- Ou bien ils avaient été coupés de l'un ou de l'autre à cause d'un divorce, ou étaient des enfants illégitimes, qui ne connaissaient rien de leur père. D'autres avaient été rejetés ou abandonnés par leurs parents.

Ø On peut citer : + de 300 grands noms de l'histoire, parmi lesquels Alexandre le Grand et Jules César, Charles V, le cardinal de Richelieu, Louis XIV, Robespierre, George Washington, Napoléon, Golda Meir, Hitler, Staline, Eva Peron et Fidel Castro
- Mais aussi Bill Clinton, Ronald Reagan, Gerald R. Ford, Bouddha était aussi un orphelin, de même que Mahomet, dont le père et la mère moururent avant son premier anniversaire. Citons aussi Gandhi, Ignace de Loyola, Martin Luther, Jean Calvin et Confucius, qui ont tous été rejetés par leur père, ou qui l'ont perdu dans leur enfance ou au début de leur adolescence.

Ø Prenez encore les grands personnages de la Bible qui ont accompli de grandes choses : Joseph, Moïse, David, Ruth, … etc.
- Ils ont eux aussi vécu des drames familiaux mais Dieu les a relevés, accompagnés et bénis car ils ont accepté d’être adoptés !

Ø Comment accepter d’être adopté ?
- Par Jésus-Christ !
- La foi en JC, nous permet de retrouver nos racines,
- Nous entrons par conséquent dans la généalogie divine,
- Je trouve mes racines en Dieu, de qui toute famille tire son nom.

Ø Nous comprenons alors mieux pourquoi Jésus nous met en garde :
Matthieu 23/9 « n’appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. »

Ø Pour accepter Dieu comme notre Père nous avons besoin de prendre conscience de l’amour de Dieu et qu’il est lui-même « AMOUR » :
Jean 10/10 nous dit : « que le voleur ne vient que pour détruire, dérober, égorger, pour blesser »
mais moi dit Jésus « Je suis venu pour que mes enfants aient la vie et en abondance »
- Or ici, la vie abondante, dont il est parlé, c’est de la vie spirituelle
- Cela signifie que vous ayez une vie de l’âme épanouie,
- Il n’est pas parlé d’argent ici, ni de matériel, mais de vie spirituelle.

Ø Jésus veut nous dire que c’est en prenant conscience que Dieu est amour que la guérison du cœur va germer.
- Que si l’adversaire est venu dans ta vie, pour te détruire;
- Jésus est venu afin que non seulement tu sois guéri, mais que tu connaisses vraiment cet amour de Dieu !
- Cet amour inconditionnel,
- Cet amour que tu ne peux pas mériter,
- Cet amour qui était là avant la création du monde, avant que tu n’existesDieu t’aimait déjà !

Ø Pour l’enfant prodigue, dans la parabole, c’est l’amour du père qui guérit le cœur blessé du fils :

- Dieu t’aime et cela est la vérité la plus importante pour toi, mais aussi la plus difficile à croire.
- Mais c’est cet amour du Père qui peut te guérir
- Dieu veut devenir non seulement, UN Père ou Notre Père, mais il veut devenir TON Père (personnel / à toi …)

Ø Alors ne cherchez pas à savoir ici pourquoi Dieu vous aime :
- Pourquoi Il vous aime aujourd’hui.
- Ou ne soyez pas comme des enfants qui cherchent à attirer l’amour de Dieu par des actes d’éclats ou de désobéissance.
- Non ! Il nous aime sans nous dire pourquoi tel que le décrit :
Jean 3/16 « Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils »
- Sans nous dire pourquoi il a aimé le monde !

En Conclusion :
Ø Saisissez par la foi, demandez au Seigneur, dans la lecture de sa parole, dans la communion du St Esprit, dans la communion des frères et sœurs, d’apprendre à voir Dieu comme un Père.
- Apprenez à voir Dieu comme « Un Père »
- Découvrez-le comme « Notre Père »
- Adoptez-le comme « Mon Père »



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire