Que veut dire ceci ?

Que veut dire ceci ?

Ac.2:1-12

INTRODUCTION

120 disciples dans la chambre haute. Jésus avait dit: Luc 24:49 “voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut.” 10 jours d’attente (oui, Dieu nous fait parfois attendre avant d’accomplir Ses promesses) puis: Ac.2:1-4. Le baptême du Saint-Esprit ne se passait pas en secret. Le bruit en fut entendu dans la ville. La foule accourut et entendaient les disciples louer Dieu dans des langues qu’ils n’avaient jamais appris: vv.6-11. > La question qui est posée encore aujourd’hui - 2.000 ans après l’évènement!

V.13 . Comme toujours, la foule essaie de trouver une explication “logique”, “scientifique” pour ce qui se passe. Les gens ne veulent pas croire au surnaturel, aux miracles. Lors de la visite du pape il y a quelques années, un hebdomadaire flamand a publié les résultats d’une enquête sur la foi publique. À peu près deux tiers des enquêtés disaient croire en Dieu, mais un tiers seulement croit aux miracles! Nous ne devons pas nous inquiéter que les non-croyants ne croient pas aux miracles, mais il y a un problème lorsque les croyants n’y croient pas! Comme au jour de la Pentecôte: les croyants ne croyaient pas! Texte. Beaucoup d’églises prétendent que le baptême du Saint-Esprit, le parler en langues, les dons de l’Esprit n’étaient que pour l’époque du Nouveau Testament, pour les apôtres, et qu’ils auraient cessé à la mort des apôtres. Pire encore: certaines églises qualifient le parler en langues et d’autres dons de l’Esprit de l’occultisme! Parler en langues, d’après eux, est fanatique, extrême, occulte, et de toute façon pas nécessaire. Non le monde incrédule, mais l’église qui se dit du Seigneur considère Son don de puissance comme occulte!

Que prêchent ces églises aujourd’hui - le jour de la Pentecôte? La différence entre les églises qui croient à la Parole de Dieu, et celles qui en rejettent une partie, ou qui y mettent leur propre interprétation, n’est jamais plus évidente que le jour de la Pentecôte. Car dans les églises qui ne croient pas au miraculeux, la prédication au jour de la Pentecôte ressemble à une leçon d’histoire. On prêche le baptême du Saint Esprit comme un fait divers de l’histoire: la puissance de l’Esprit, le parler en langues et les dons de l’Esprit seraient temps passé. Mais dans les églises qui croient intégralement à la Parole de Dieu, sans réserve et sans conditions, on ne donne pas une leçon d’histoire aujourd’hui, on annonce l’actualité. La Bible n’enseigne point que le baptême du Saint-Esprit et les dons de l’Esprit n’étaient que temporaires. Comment peut-on prêcher Hébr.13:8 “Jésus-Christ est le même hier , aujourd'hui, et éternellement. ” et prétendre qu’Il ne guérit, délivre plus, ni ne baptise de Son Saint-Esprit? Alors: Texte.

1. “ un bruit comme celui d'un vent impétueux ” EN “ Des langues, semblables à des langues de feu ” vv.2-3

Le vent et le feu ont toujours été symboles de l’apparence du Seigneur en puissance. Le mot hébreu pour “esprit” est: “ruach” = “vent”. Jésus avait préparé Ses disciples à recevoir le Saint-Esprit. Avec un geste prophétique: Jean 20:22 “il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint-Esprit.” Dieu est souvent apparu comme du feu: Dt.4:24 “l'Éternel, ton Dieu, est un feu dévorant”; Il appela Moïse d’un buisson ardent. Jean-Baptiste prophétisait: Luc 3:16 “Moi, je vous baptise d'eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, … Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.” Les 120 dans la chambre haute à Jérusalem entendaient un bruit fort et soudain, qui ressemblait à un vent impétueux - d’autant plus remarquable, puisque la Pentecôte tombe en pleine été, où il n’y a d’habitude même pas la moindre brise à Jérusalem! Mais ce vent-ci ne s’agissait pas d’un mouvement d’air d’une zone de haute pression à une de pression basse; il s’agissait d’un bruit qui venait du ciel. Et puis, en un clin d’oeil, les disciples voyaient quelque chose qui ressemblait à du feu - des flammes qui se posaient sur chacun d’eux. Et puis, tout à coup, ils commençaient tous à parler en même temps - dans des langues qu’ils n’avaient jamais apprises et qu’ils n’avaient même jamais entendues!

Ce qui se passait au jour de la Pentecôte renversait plusieurs règles et traditions juives. La Pentecôte était une des trois fêtes religieuses principales de l’année, et était une action de grâces pour la moisson. Des centaines de milliers de juifs étaient venus de partout dans le monde, pour participer aux fêtes dans le temple. Comme celles de Pâques, les offices de louange et d’adoration à la Pentecôte étaient restées quasiment inchangées depuis des siècles. La dernière fête, à Pâques, il y a sept semaines seulement, avait cependant été bouleversé lorsque le voile protecteur du saint des saints s’était déchiré, quand Jésus est mort à la croix, au moment où des foules énormes assistaient à l’holocauste du soir. Les juifs avaient vite recousu le voile et essayaient d’arrêter la nouvelle le plus possible. Ils avaient également fait leur possible de renier la résurrection du Seigneur. Il leur semblait que ces incidents n’étaient que des problèmes passagers. Les disciples s’étaient cachés quelque part. On n’entendait plus rien d’eux ni de leur Jésus. Ils avaient sans doute préparé la nouvelle fête sans trop peur. Mais celle-ci fut aussi interrompue par des évènements inexplicables et surnaturels! Ils n’y comprenaient rien! Texte. Pourquoi ce manque de compréhension?

D’abord: le lieu de l’évènement . Ac.2:2 “Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.” La Parole de Dieu précise que le baptême dans l’Esprit des disciples se passait dans une maison. Les juifs ne pouvaient pas comprendre que le Saint-Esprit soit versé dans une maison. Si Dieu allait donner Son Saint-Esprit, alors ils s’attendaient à ce que cela se passe au temple, comme dans le temps du roi Salomon: 2 Chron.7:1-3 “Lorsque Salomon eut achevé de prier, le feu descendit du ciel et consuma l'holocauste et les sacrifices, et la gloire de l'Éternel remplit la maison. 2 Les sacrificateurs ne pouvaient entrer dans la maison de l'Éternel, car la gloire de l'Éternel remplissait la maison de l'Éternel. 3 Tous les enfants d'Israël virent descendre le feu et la gloire de l'Éternel sur la maison; ils s'inclinèrent le visage contre terre sur le pavé, se prosternèrent et louèrent l'Éternel, en disant: Car il est bon, car sa miséricorde dure à toujours!” La chambre haute n’était pas un lieu saint. Qui croirait que le Saint-Esprit viendrait là. Texte. > Ac.17:24 “Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite point dans des temples faits de main d'homme”. Texte. Pierre donne la réponse: v.16 pas sur des bâtiments, sur des “lieux saints”, mais sur des gens: 1 Cor.3:16 “Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous?”; 6:19 “Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?” > Texte - que le Saint-Esprit vient habiter dans le croyant, avec toute Sa puissance, Sa force, Sa sainteté. Le vent du Saint-Esprit enlève toute barrière; le feu du Saint-Esprit brûle toute obstacle. Le Saint-Esprit est versé dans les coeurs des enfants de Dieu. Dorénavant on ne rencontre plus le Seigneur seulement au temple, mais partout. Il n’y a plus de “lieu saint” ni de “terre sainte” - tout lieu et toute terre est sainte maintenant. Le Seigneur est là: Mt.18:20 “Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux.”

V.17 “Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair Ceci était aussi nouveau. Non seulement le Saint-Esprit fut versé partout; Il fut versé sur tous! Dans l’Ancien Testament il n’y avait que les lévites qui pouvaient conduire l’adoration et offrir des holocaustes. Le peuple était plutôt observateur que participant. Mais au jour de Pentecôte v.4 “ils furent tous remplis du Saint-Esprit”. Hors, il n’y avait pas de lévites parmi les disciples - au contraire: v.7 “Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens?” > texte. Que des gens sans éducation, inexpérimentés, sans importance ni standing dans le monde puissent recevoir le Saint-Esprit! Le Saint-Esprit n’est dorénavant plus réservé à une minorité privilégiée. Au contraire: Dieu a ouvert les fenêtres du ciel et verse Son Saint-Esprit sur toute chair, sans distinction de race, couleur, langue, âge, culture, éducation, standing. Le vent de l’Esprit balaie toutes distinctions; le feu de l’Esprit brûle tous nos préjugés et forge les enfants de Dieu en un peuple, une famille: “Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes.”.

V.17 “Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes.” Encore une barrière balayée par le baptême du Saint-Esprit: la différence entre homme et femme. Parmi les 120 qui étaient réunis dans la chambre haute se trouvaient aussi: Ac.1:14 “les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus.” Et elles aussi furent remplies du Saint-Esprit. Ceci était certainement révolutionnaire! Les femmes ne jouaient aucun rôle dans les cultes au temple ni dans les offices à la synagogue. Elles devaient se tenir à distance. Il n’est donc pas étonnant que la foule demandait: texte! Le Saint-Esprit enlève cette distance entre les hommes et les femmes. Hommes et femmes sont égaux aux yeux de Dieu. Les soeurs ont dorénavant le droit de s’asseoir avec les hommes. Elles ont le droit de participer pleinement aux cultes d’adoration. Elles ont le droit de parler en langues et prophétiser: Rom.2:11 “Car devant Dieu il n'y a point d'acception de personnes.” Partout où le vent de l’Esprit de Dieu souffle, et où Son saint feu brûle, les barrières dégringolent!

2. QUE VEUT DIRE CECI?

V.11 Au temps du Nouveau Testament on était habitué à entendre 4 langues différents: le latin était la langue du commerce; le grec, la langue de la culture; l’hébreu, la langue de la religion; et l’araméen, la langue de tous les jours du peuple. Mais au jour de la Pentecôte, lorsque le Saint-Esprit fut versé et les disciples furent remplis: “comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu?” Texte. On s’étonne d’entendre sa propre langue dans un endroit où on ne s’y attendait point. Un de nos anciens et moi-même, nous étions en visite dans une petite assemblée dans le sud-est de l’Angleterre. La réunion commençait avec quelques chansons, après lesquels le pasteur demandait à une soeur de demander la bénédiction de Dieu sur la réunion. Imaginez notre étonnement lorsqu’elle commençait à parler en néerlandais! Nous ne nous y attendions pas. (Elle n’a pas parlé en langues - elle était hollandaise!) Mais ces disciples étaient galiléens. La plupart n’avaient eu qu’une éducation rudimentaire. Ils ne connaissaient pas des langues étrangères. Mais avec le baptême du Saint-Esprit, ils pouvaient tout à coup parler dans des langues qu’ils n’avaient jamais apprises. “Que veut dire ceci?” Les juifs croyaient qu’ils étaient l’unique peuple de Dieu; la Parole de Dieu, Ses promesses, Sa grâce n’étaient que pour eux. Dieu ne parlait que l’hébreu. On ne pouvait Lui adresser la Parole qu’en hébreu.

“Que veut dire ceci?” Pierre, dans sa réponse à cette question, explique le vent et le feu, mais ne donne aucune explication sur le parler en langues. Le parler en langues semble avoir été aussi controverse à l’époque que maintenant. Certains qui entendaient les disciples parler en langues les accusaient d’ivresse: v.13. Pourquoi est-ce Pierre ne donne pas de réponse à leur question? Probablement parce qu’il se rendait compte que des hommes non spirituels ne peuvent pas comprendre l’oeuvre de l’Esprit de Dieu: 1 Cor.2:14 “l'homme naturel ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.”

Qu’est-ce que c’est: parler en langues?

a) Paul écrit: 1 Cor.14:2 “celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu” Parler en langues est tout d’abord une langue d’adoration que Dieu donne à Ses enfants pour mieux pouvoir Le louer. Au jour de Pentecôte le multitude: v.11 “parler dans nos langues des merveilles de Dieu?” Ce parler en langues est donc aussi un signe pour les non-croyants: 1 Cor.14:22 “les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les non-croyants”. > Vv.11b-12 “comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu? 12 Ils étaient tous dans l'étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres: Que veut dire ceci?”

b) Le parler en langues est un signe qu’un croyant est baptisé du Saint-Esprit. En Ac.10 Pierre reçut la commission du Seigneur à prêcher l’Évangile à des païens, des non-juifs, à la maison de Corneille, un centurion romain. Pierre y est allé, et était en pleine prédication, quand il fut interrompu: Ac.10:44 “Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole.” > “45 Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint-Esprit était aussi répandu sur les païens.” Comment est-ce qu’ils le savaient? Comment savaient-ils que le Saint-Esprit était répandu sur les païens? > “46 Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu.”.

c) Le parler en langues a encore une autre signification, lorsqu’on l’emploie dans la prière: 1 Cor.14:15 “Je prierai par l'esprit, mais je prierai aussi avec l'intelligence”. Le contexte rend la signification claire, c.à.d. que lorsque Paul parle de prier par l’Esprit, il pense au parler en langues. Est-ce que vous avez jamais voulu prier pour quelqu’un ou quelque chose, sans savoir quoi ou comment prier? > Rom.8:26 “l'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il nous convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables” Paul: 1 Cor.14:18 “Je rends grâces à Dieu de ce que je parle en langue plus que vous tous” Il parlait en langues pour glorifier le Seigneur; il chantait en langues pour Le louer; il priait en langues pour intercéder.

d) Il y a encore une occasion pour l’emploi du parler en langues, c.à.d. comme moyen de communication de Dieu à l’assemblée: 1 Cor.14:23,13 “Si donc, dans une assemblée de l'Église entière, tous parlent en langues, et qu'il survienne des hommes du peuple ou des non-croyants, ne diront-ils pas que vous êtes fous? … 13 C'est pourquoi, que celui qui parle en langue prie pour avoir le don d'interpréter.” À la fin de la liste des 9 dons de l’Esprit en 1 Cor 12 se trouve le don d’interprétation des langues. Quelqu’un qui possède ce don est en état d’interpréter un message en langues dans la langue comprise des auditeurs.

Comment parler en langues: v.4

· ils … se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.” - pas le Saint-Esprit! Le Saint-Esprit ne prenait pas possession de leurs cordes vocales; Il les donnait la puissance surnaturelle de parler en langues - le pouvoir - mais le vouloir devait venir d’eux-mêmes.

· ils … se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.” - le Saint-Esprit ne le commençait pas - ils commençaient eux-mêmes. La force et le pouvoir venaient du Saint-Esprit, mais l’initiative venait d’eux-mêmes.

· “ils … se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. - pas à attendre, à soupirer, à prier, à chanter, à crier, à pleurer - mais de parler!.

· “ils … se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.” - pas dans leur propre langue, ni dans une autre langue qu’ils avaient appris à l’école, mais dans une langue qu’ils ne connaissaient point, qui leur était donnée par le Saint-Esprit.

· “selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. - pas une imitation de quelqu’un qui parle en langues, mais prononcer avec leurs lèvres les sons que le Saint-Esprit faisait résonner dans leurs oreilles spirituelles.

Beaucoup de chrétiens ont des très grandes difficultés quant au parler en langues. Pourquoi? Le baptême dans le Saint-Esprit est un baptême dans le surnaturel, le miraculeux. Et le miraculeux se manifeste! “Oui, mais pourquoi alors le parler en langues. Est-ce que Dieu n’aurait pas pu choisir une autre manifestation, un autre signe? Quel signe voudriez-vous? Des biceps? Une auréole? Je crois que le Seigneur savait très bien ce qu’Il faisait. Il témoignait de la plénitude da Sa puissance non par des biceps ou des auréoles, ou par des signes étranges, mais par quelque chose qui prouverait clairement que Son Esprit reposait sur quelqu’un, et que Sa puissance restait sur lui. Par le baptême du Saint-Esprit Dieu ne change rien aux bras ou aux jambes, ni aux yeux ni aux oreilles; le Saint-Esprit ne saisit ni le coeur, ni les reins, ni les poumons, ni le foie - ni même nos cerveaux. Il témoigne de Son baptême par la langue: Jac.3:4-6, 8-10 “Voici, même les navires, qui sont si grands et que poussent des vents impétueux, sont dirigés par un très petit gouvernail, au gré du pilote. 5 De même, la langue est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voici, comme un petit feu peut embraser une grande forêt! 6 La langue aussi est un feu; c'est le monde de l'iniquité. La langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne. … 8 langue, aucun homme ne peut la dompter; c'est un mal qu'on ne peut réprimer; elle est pleine d'un venin mortel. 9 Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu. 10 De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu'il en soit ainsi.” > v.2 “Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu'un ne bronche point en paroles, c'est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride.” Ce verset nous apprend que si nous donnons notre langue au Saint-Esprit, Il a tout! Il nous remplit pour que nous parlions Sa langue. Il est facile de donner la main à un inconnu. Il n’est pas difficile à regarder quelque chose que nous n’avons jamais vu auparavant, ni d’écouter quelque chose de nouveau. Il ne faut aucun miracle pour tout cela. Mais parler une langue, tout d’un coup, que nous n’avons jamais appris? Pour cela il faut un miracle. Et ce miracle se passe lors du baptême du Saint-Esprit.

CONCLUSION

Le baptême du Saint-Esprit est un baptême de puissance. Le Saint-Esprit remplissait des disciples qui avaient peur et qui s’étaient renfermés dans la chambre haute parce qu’ils craignaient les juifs. Le baptême du Saint-Esprit les remplissait de puissance spirituelle qui balayait toute peur et qui leur donnait le courage, la sagesse et la force pour obéir aux commandements du Seigneur et vaincre le malin. Ils prêchaient, guérissaient les malades, délivraient les possédés, et ressuscitaient même des morts. Le premier jour 3.000 se convertissaient et passaient par les eaux de baptême. Pierre était encore en train de prêcher lorsque: Ac.2:38 > 39. Dieu n’a jamais retiré ces promesses. Le baptême du Saint-Esprit est donc aussi pour vous!

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire