Quelle promesse !

Quelle promesse !

L'Éternel dit à Moïse : Vas, pars d'ici, toi et le peuple que tu as fait sortir du pays d'Égypte ; monte vers le pays que j'ai juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob, en disant : Je le donnerai à ta postérité. J'enverrai devant toi un ange, et je chasserai les Cananéens, les Amoréens, les Héthiens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens.
Monte vers ce pays où coulent le lait et le miel. Mais je ne monterai point au milieu de toi, de peur que je ne te consume en chemin, car tu es un peuple au cou raide.
Exode 33:1-3

Le pays promis !

Voilà une multitude qui est sortie d’Egypte et qui reçoit cette promesse ; après des années d’esclavage et de souffrance voilà que Dieu leur promet un pays où coulent le lait et le miel, En parcourant la Bible on constate que tout le peuple ne marchait pas avec Dieu, ;parmi tous ceux qui se trouvaient là il y avait ceux qui avaient quitté l’Egypte simplement pour suivre la nation, et non pour des raisons religieuses.
Le seul qui avait une relation avec le Père était Moise, le reste avait la crainte de ce Dieu puissant, mais après tellement d’années passées en captivité ils avaient oublié les conseils des anciens, et ils marchaient plutôt comme les habitants du pays d’Egypte. Ils étaient hébreux et ils ont suivi Moïse ; certains connaissaient l’existence du Dieu d’Abraham Isaac et Jacob mais ils n’avaient pas une relation avec Lui.

L’homme a tendance à suivre le mouvement des foules, pas par conviction sinon simplement par imitation...
Avez-vous remarqué qu’au péage par exemple tout le monde veut passer dans la même file et souvent il y a des voies où il n’y a personne ? Dans le métro c’est pareil, il y a deux escaliers pour pouvoir monter, voilà que presque tout le monde s’agglutine pour prendre celui que est le plus chargé, bizarre non ?

Voilà la grande nation, les descendants d’Abraham, ils suivaient Moïse, comme on dirait aujourd’hui on suit le mouvement, mais leurs cœurs étaient loin de Dieu. Oui, une grande nation suivait le mouvement, mais pas le Très-Haut, La bible nous montre cette attitude du cœur du peuple, il leur a suffi de perdre de vue leur dirigeant, Moïse, pour chercher à créer un veau pour lui donner la place de Dieu.

Nous pouvons auusi facilement vivre ce danger, si nous ne cherchons pas la présence de Dieu dans nos vies. La véritable rencontre avec lui nous donne un nouveau départ, nous ne sommes plus des spectateurs au sein de nos églises, mais nous devenons acteurs ; notre louange prend sa place au sein de nos cultes car nous connaissons notre Dieu.


Cherchons-nous aujourd’hui
à connaitre véritablement notre Dieu
ou suivons-nous simplement le mouvement ?

Je vous laisse répondre...

Vous avez la possibilité de connaitre Canaan, tout dépend de votre engagement avec Jésus et de votre communion avec Lui. Il vous a fait des promesses. Mais ses promesses ne sont pas du tout comparables à celles que nos parents nous ont faites, ou que nous avons faites à nos enfants. En effet celles-ci n’ont pas toujours été honorées par manque de moyens, de temps, ou simplement par oubli.

Dieu connait nos difficultés pour tenir dans le temps, aussi faisons-lui simplement confiance. Commencer par reconnaitre notre manque de consécration est une bonne chose, car notre Dieu aime l’humilité, et Il aime secourir celui qui crie à Lui.

Voulez-vous recevoir toutes les promesses de Dieu pour votre vie ? Allez ! Séparez-vous de la foule (pas de votre église) et marchez dans l’intimité avec votre Sauveur, il vous dira quoi faire, Il va vous guider pour devenir un véritable citoyen du pays promis.


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • Yimgos Il y a 3 années, 5 mois

    Merci pour le riche texte et la réflexion qu'il suscite. Je sais une chose, si Dieu m'a fait sorti d'Egypte, c’est pour que j'aille à Canaan. Et je marche vers Canaan, j'arriverais à Canaan, parce que c'est là que Dieu veut que je sois. Je ne suivrais pas la foule, ni même l'église (à moins que Sa voix ne soit de pair avec celle du Christ), car Celui que je suis, c'est le Christ, mon Bon Berger! Comme Il l'a Lui-même dit, le Bon Berger, lorsqu'Il a fait sortir Ses brebis de l'enclos (d'Egypte, du monde, du péché, de la mort...), Il marche devant eux, et ceux-ci le suivent parce qu’ils reconnaissent Sa voix. Alors, c'est ce que je fais, et par Sa grâce, et Son Saint Esprit Qui est ma Boussole, mon Repère, je ne suivrais ni la voix d'un étranger, ni celui de la foule, même pas celui de l'église (car je suis préfère être d’une même voix avec l'Eglise, pas nécessairement avec l'église qui des fois ne suit pas la voix du Christ, mais la sienne ), je suivrais la voix de mon Maitre, i.e Jésus-Christ! Seigneur Jésus, je désire que ma consécration grandisse avec toi, en Toi et pour Toi. Tu m'as racheté pour que je vive pour Toi Seul divin Sauveur, alors aides moi je Te prie, à garder mon attention sur toi Seul. Fais moi grace d'aller toujours plus loin dans notre intimité Jesus. Je T'aime tendre Seigneur, Amen!