C'était la rentrée des classes

C'était la rentrée des classes C'était la rentrée des classes

Et oui, l’heure de la rentrée des classes a sonné…

Les premiers jours ont filé très vite et la précipitation commence à laisser place à l’inconnu…
Vous avez peut-être pour la première fois accompagné votre enfant à l’école et avouons-le, c’était un moment de vive émotion ! Quelques amarres ont du être rompues, notre « bébé » va élargir son réseau social, de toute évidence, il vit sa première étape vers l’indépendance !

L’entrée à l’école élémentaire est également un évènement important même si notre émotion n’est pas celle de la première rentrée où bon nombre d’entre nous, avouons-le, avons versé une petite larme… Cependant, cette année nous réalisons bien que notre « tout petit » a grandi, il va apprendre à lire ! Le monde de l’écrit va lui permettre tant de découvertes….

L’autre étape importante pour nos enfants est l’entrée en 6ème, rompre avec les habitudes bien rodées de l’école primaire lui procure un stress qu’il dissimule souvent, cependant bien réel, nous devons le prendre en compte dans notre accompagnement… Cette rentrée nous demande plus de préparations, de dépenses, d’attention, si possible dans le calme et la bonne humeur…

Les questions que vous vous posiez en préparant votre enfant, quel que soit son âge, demeurent, l’école est un sujet tellement controversé, changeant où les débats ne manquent pas !

Si les préparatifs ont pris une certaine place, les programmes et activités doivent à mon sens retenir toute notre attention !

En toile de fond, j’aimerais poser une question :
-  Qu’attendons-nous de l’école ?
Mais combien d’autres en découlent :
- Doit-elle instruire ou éduquer nos enfants, ou peut-être les deux ?
- Que penser des rythmes scolaires, conviennent-ils à mon enfant ?
- Dois-je me préoccuper des programmes, des contenus ?

J’ai envie de dire : pour nos enfants, restons attentifs et vigilants quant aux contenus des manuels scolaires, des contes, des thèmes développés, des actions menées telles que des projections de films ou autres….
En tant que parent, si cela me semble important, je dois pouvoir m’opposer à ce que mon enfant participe à certains thèmes ou lise certains ouvrages….

Puis, avec le nouveau calendrier, viennent s’ajouter les activités périscolaires qui vont également demander toute mon attention.
Le contenu, la qualité, bien sûr, mais aussi le rythme. Ces activités ne doivent pas être une surcharge, une corvée…. Mais permettre l’épanouissement de l’enfant, l’aider à développer des compétences, des savoirs parfois … Il est important de l’écouter pour prendre en compte ses goûts et ses remarques afin de le motiver, l’aider, l’encourager si nécessaire….

Et….. Comme quelques jours ce sont déjà écoulés, la petite phrase : « J’ai pas envie d’aller à l’école » peut arriver à notre oreille, ce sont des mots qui nous chagrinent, nous inquiètent….
Pourtant, c’est maintenant que nous avons besoin de garder toute notre confiance et tout notre calme afin de ne pas lui communiquer notre « adrénaline »  très contagieuse !!! La bible ne dit-elle pas « c’est dans le calme et la confiance que sera votre force » ?
Oui, cette phrase « J’ai pas envie d’aller à l’école » cache à mon sens un autre message car  « Je n’ai pas envie » ne signifie pas  « Je ne veux pas aller à l’école ».

Avec ces quelques mots chaque maman peut parvenir à décoder un autre message, qui communique certainement des émotions plus profondes…
N’argumentez pas le devoir impératif d’aller à l’école, mais essayez de lui permettre de reformuler son besoin d’une autre manière. Aidez-le à verbaliser ses émotions et laissez-le s’exprimer, écoutez-le… S’il pleure ou s’il crie prenez conscience que cela aussi fait partie du processus de soulagement et de décharge. Calmez-le en disant par exemple, « tu as le droit de pleurer » en le rassurant de votre présence et de votre amour.

Trouvez ensuite quelques petites idées qui vont contribuer à le rassurer.

A ce propos j’ai envie de vous raconter une petite histoire qui fait partie de mon vécu…
Cela se passait à une époque où l’on ne verbalisait pas ces choses mais les mamans en avaient, sans aucun doute, la perception.
« Dans mon enfance, les machines à laver n'existaient pas. Alors, tout le monde portait un tablier!
Ma maman m'en confectionnait de très jolis et il faut dire que ces tabliers avaient des poches, combien de trésors ont-elles cachés!!!

Mais mon meilleur souvenir, c'est mon petit mouchoir!
Maman achetait de très jolis petits mouchoirs, tout petits et bien décorés.
Puis, chaque matin, elle plaçait le joli mouchoir dans ma poche sans jamais avoir oublié de mettre un peu de son eau de Cologne pour le parfumer....
Que de fois ce mouchoir a été mon précieux recours dans les moments où je pensais très fort : « J’ai pas envie d’être à l’école ».... Parfois, je le serrais au fond de la poche mais si c'était possible, il me consolait beaucoup mieux lorsque je le plaçais devant mon nez pour respirer la bonne odeur du parfum de maman !!!

A mon tour, lorsque ma fille aînée est entrée à l’école maternelle, les enfants portaient encore des tabliers, et j'étais heureuse de placer dans sa poche un très joli mouchoir parfumé....
Les tabliers ont disparu de la garde-robe, mais j'ai encore dans une boite ces jolis petits mouchoirs qui dorment au fond de l’armoire…. »

Ce n’est qu’un exemple, je suis sûre que les mamans de cette rentrée vont trouver des idées géniales et plus qu’autrefois demeurer vigilantes à tout ce qui concerne la scolarité pour cette nouvelle rentrée !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

10 commentaires