Sorti des poubelles

Sorti des poubelles

Retrouvez la version longue de ce texte ici :

http://www.auderset.com/blog/sorti-des-poubelles



La souffrance qui creuse jusqu’à la profondeur.

Des années durant, mon pote Mickey Mouse (rdvf1 p182) a connu les souffrances d’une maladie incurable. Il a bien demandé à Dieu de le guérir, mais sans résultat. Parfois aussi, il a pleuré le fils qu’il pensait ne jamais avoir. Au lieu de se révolter (ce qui à bien y réfléchir… n’arrange rien !), il le chercha davantage, criant à Lui durant la nuit et trouva consolation. Il y gagna en amitié avec son Créateur, en flexibilité philosophique, mais aussi en compassion pour ceux qui, frappés par la dureté de la vie, touchent le fond.


*/&%ӂ de machine !!!

La machine à laver le linge de Mickey souffre d’un dysfonctionnement psychiatrique aggravé, elle éclate en cris aigus sans prévenir, se bloque, a des convulsions incontrôlées et vomit du linge sale.


Le serpent des maires
Marre de cette machine infernale, il faut changer d’air !
Mick part donc boire un pot chez ses amis réfugiés politiques kosovars, du quartier d’à-côté.
C’est Mickey qui défendaient toute cette famille contre ce serpent à 9 têtes qu’est l’administration (si tu lui en coupes une, une autre repousse ayant la forme d’une demande de formulaire !) et c’est lui aussi qui faisait le taxi pour toute la famille.


L’aubaine du siècle
En passant au supermarché, il voit une fantastique aubaine, une machine à laver en promotion flambant neuve… si brillante, que c’est à croire qu’elle lui fait de l’œil. Il est sur le point de signer sur le champ un contrat de mariage avec elle, avec pour dot le reste de toutes ses économies, mais au moment d’indiquer l’adresse de livraison, au lieu d’indiquer son adresse, il y annote celle de la famille kosovare. Car se dit-il, « cette famille nombreuse en a sûrement plus besoin que moi».


La securitate débarque
Trois jours plus tard, madame Kosovare l’appelle terrifiée, Mick accourt aussitôt. En arrivant chez ses amis, il assiste à une scène tragi-comique un peu étrange. La famille retranchée dans le corridor de leur appartement, fait face à deux solides gaillards bien décidés à y pénétrer. Quand madame Kosovare voit Mickey, elle accourt vers lui les bras en l’air :
– il veulent nous voler notre vieille machine à laver !
Et c’est avec toutes les peines du monde, que Mick leur explique qu’un donateur anonyme leur a offert une machine neuve pour remplacer l’ancienne. Peu habitués au bonheur, les regards incrédules des deux parents kosovars se croisent, l’ambiance se calme. Quand la famille commence à réaliser, à croire, ce qui se passe, les cris de drame se transforment petit à petit exclamation de joie tintée d’incompréhension : qui a bien pu leur faire un tel cadeau !?!
Mickey qui feint l’ignorance comme personne, hausse épaules, sourcil, lèvre inférieure, indique nonchalamment le ciel :
– ça doit être Dieu…
En y repensant, assis seul chez lui Mickey a le sourire. Son bonheur, aurait été parfait si un cri strident suivi d’éructation compulsive ne l’avait pas sorti brutalement de ses rêveries :

*/&% de machine !!!

Bien plus tard, sans un mot d’adieu la famille Kosovare déménage, trouve d’autres compatriotes et oublie Mickey. Ils n’avaient probablement plus besoin de ses services…



Visite bénéfique
Lorsque Mickey entreprend un voyage pour me visiter, c’est tout un événement. Il ne peut s’empêcher de m’apporter des cartons de nourriture pour que nous manquions de rien, même s’il possède bien moins que moi. Lorsqu’il retourne chez lui, je sais que quelque chose l’y attend : la solitude. Mais je me console avec cette certitude : Dieu le visite lui aussi, lui tient compagnie, et lui non plus ne vient pas les mains vides.

Un jour comme un autre, sans raison particulière, ni qu’aucun médecin ne puisse se l’expliquer, un fantastique miracle se produit : il guérit !

(est-ce la fin d’un stage ?)


A l’écoute du mal
Si Mickey a perdu son infirmité, il n’a pas pour autant réussi à se débarrasser de son altruisme galopant. Même s’il a gardé des séquelles sociales infligées par trop de solitude et cette tendance à se plaindre, il repère de loin la misère des autres. Enrichi d’une expérience qu’on ne pourra jamais acquérir sur les bancs d’une école, il sait l’écouter vraiment. Régulièrement son petit appart recueille les cas désespérés croisés dans la rue.


Mickey(a) l’indémontable

Un soir, alors que Mick visite une famille en difficulté, il remarque qu’un des jeunes ados Vivamexicocondostomateporfavor (ce n’est pas son vrai nom) ne va pas bien et l’invite à manger un kébab à l’extérieur, c’est mieux pour discuter de choses intérieures (et avec la bouche pleine pour mieux postillonner !).
Mickey décide de le prendre sous son aile, le visite régulièrement, l’invite à boire des pots, à sortir, à parler. Il découvre que Viva à constamment peur, peur de tout ! De la lumière, des bruits, de la foule, peur que le bâtiment s’écroule, des voix qu’il entend dans sa tête…. Petit à petit, Mickey cerne mieux le mal-être de l’adolescent : C’est avant tout (et une fois de plus !) les conséquences d’un père absent, mais aussi d’une famille dysfonctionnelle, d’un manque d’affection chronique, d’un excès de consommation de drogue, d’abus, etc.



La BD sans paroles qui laisse sans voix
Lors d’une visite de Viva, Mickey, l’air de rien, lui file une de mes BD sans paroles, avant de vaquer à ses occupations dans la cuisine. En revenant au salon, il arrête net son pas ainsi que la routine de ses pensées en découvrant la tête déconfite de Viva.
– Que se passe t’il, Viva ?! Tu as un malaise ?
D’une voix presque inaudible, Viva répond :
– c’est… c’est la BD… je m’y suis vu dedans…
Viva lui désigne une page du livre, Mickey, intrigué, s’approche lentement et ressent un relent de pitié qu’il contient au mieux lorsqu’il découvre le dessin d’un cœur abandonné dans les poubelles…
– tu es sûr que tu en es là… ?
Viva lève la tête, parcours le livre et, d’un coup, s’arrête à une autre page. Il regarde fixement l’illustration où l’on voit toujours le cœur dans la poubelle, mais cette fois avec Jésus qui s’en approche :
– non, c’est là ! je suis là !
Dieu hante le coin ; même Viva qui continue de feuilleter le livre a dû le remarquer. Arrivé à la dernière page, on y voit le dessin d’une main tendue vers le lecteur, comme une invitation à la saisir. Viva tourne le regard vers Mickey et la voix tremblante lui dit :
– j’aimerais donner ma vie à Jésus !
Et c’est ce qu’il fait. Simplement, là, fermant les yeux et s’adressant en une prière sincère à l’hôte invisible de ce lieu. L’instant est fort et décisif pour changer le cours de sa vie. Le regard de Mickey se trouble (fichu poussière dans l’œil !)


Début de chemin
Ce nouveau départ date d’à peine 1 mois, mais déjà l’entourage de Viva a remarqué quelque chose en plus. Pas juste un sourire que l’on croyait définitivement perdu, mais une force, une énergie qui n’était pas là auparavant. (« Force », « Énergie » encore des surnoms que l’on donne à Dieu).
Peu importe le chemin qu’il reste à accomplir vers la guérison,
pourvu que tu te sois décidé à le prendre, plutôt que de sombrer dans l’amertume.

L’autre soir, Viva a dit à Mickey :
– Mick… tu es comme un père pour moi.

(ha, encore cette poussière dans les yeux !)



Ps : Mickey a des douleurs aux cervicales qui lui sont apparues…

Ayez une pensée pour lui, je suis certain qu’il ne verra pas d’inconvénient si sa nouvelle formation ne dure pas trop longtemps.



Last new
Récemment, un valaisan a réimprimé 5’000 nouvelles BD sans paroles pour les distribuer dans sa région. Je prie qu’elle rencontre d’autres Viva(s).


Saahsal prend de l’ampleur
Plusieurs personnes-clés du monde de la musique régionale nous ont repérés et nous multiplions les dates dans des milieux alternatifs (décalés, Babyloniens, perdus, spécial, nouveau, etc.) du rock. Si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à nous suivre, ça vous fera un moment récréatif et ça nous encouragera grave.


Aperçu des concerts :
mars
3 à L’entourloope de Chaux de Fonds https://www.facebook.com/events/1323889617636961
15 au Zélig (EPFL) Lausanne
24 l’Abri, Neuveville
16 Avril, au Festiv’Art, Agen (FR) http://www.standup47.com/festivart/programme
21 Mai, au Glatz, Tramelan
18 Juin, Rotefabrik, Zürich
plus d’infos : www.saahsal.com



Témoignage et show
mars
le 4, Je donne un témoignage à Chavorney : http://www.auderset.com/news/soiree-temoignage-a-chavornay
le 13, je joue un spectacle au Valais : http://www.auderset.com/news/festival-des-familles
26 à La Roche-Sur-Yon (FR), j’y joue pour la première fois en Vendée « Athée non-pratiquant » : http://www.auderset.com/news/auderset-en-vendee
3 commentaires