Une double portion de l'Esprit

Une double portion de l'Esprit

2 Rois 2:1-9 Texte: v.9 «Qu'il y ait sur moi, je te prie, une double portion de ton esprit! »

INTRODUCTION

Le grand prophète Elie approche la fin de sa vie et son ministère. Mais avant de quitter son assistant fidèle, Elisée, pour monter au ciel, il lui demande: « Demande ce que tu veux que je fasse pour toi, avant que je sois enlevé d'avec toi. ». Elisée ne demande ni richesse ni renom. Il ne demande même pas de bonnes notes dans ses derniers examens à l'école des prophètes. Il répond: «Qu'il y ait sur moi, je te prie, une double portion de ton esprit! ». Elisée veut plus de la puissance de Dieu dans sa vie - une double portion de l'Esprit de Dieu qu’il a vu conduire la vie et rempli le ministère de son maître Elie. J'espère que nous avons une salle pleine d'Elisées ce matin, des hommes et femmes qui désirent ardemment plus de Dieu, une double portion de Son Esprit.

GILGAL V.1

Le premier pas vers l’obtention de la double portion, c’est : quitter Gilgal: v.1 «Lorsque l'Éternel fit monter Élie au ciel dans un tourbillon, Élie partait de Guilgal avec Élisée. » Gilgal occupe une place symbolique importante dans l'histoire d'Israël. Gilgal est l’endroit où les Israélites ont traversé le Jourdain pour entrer en Canaan après quatre siècles d'exil en Egypte et quatre décennies d’errer dans le désert. C’est à Gilgal qu’Israël a mangé du fruit frais de la terre promise pour la première fois, après une diète de manne pendant 40 ans. C’est à Gilgal que tous les hommes israélites ont été circoncis comme confirmation et témoignage qu'ils appartenaient au peuple de Dieu. Gilgal fut la première demeure en Israël du tabernacle, l'emblème visible de la présence de Dieu parmi Son peuple. Quatre siècles plus tard, Gilgal était l’un des lieux de sacrifice préférés et pour administrer la justice du prophète Samuel. Et c’est à Gilgal où le premier roi d'Israël – Saul – est oint. Gilgal avait donc une très grande signification par conséquent – symbole de la liberté, la prospérité et la délivrance. Le nom « Gilgal » veut dire « roulé »: Jos.5:9 « L'Éternel dit à Josué: Aujourd'hui, j'ai roulé de dessus vous l'opprobre de l'Égypte. Et ce lieu fut appelé du nom de Guilgal jusqu'à ce jour. ». Et le monument de 12 grandes pierres - une pour chaque tribu – érigé par Josué, rappelait à tous ceux qui passaient par Gilgal que Dieu avait sauvé et délivré Son peuple. Sans aucun doute, Gilgal doit être un excellent endroit pour un pasteur pour exercer son ministère. Donc: «Élie dit à Élisée: Reste ici, je te prie, car l'Éternel m'envoie jusqu'à Béthel. » L'idée a dû être attirante. Qui n'aimerait pas être pasteur de l'église Pentecôtiste à Gilgal? La vie est bonne ici. Le climat spirituel est excellent. Pourquoi chercher plus loin quand on est tant béni ici? Mais si Elisée reste à Gilgal, il ne recevra jamais sa double portion.

Beaucoup de nous séjournons à Gilgal. Nous avons été délivrés de l'esclavage du péché, nous avons quitté la nature du monde, et nous jouissons de l'amour de Dieu, de Sa grâce et Sa provision dans la terre promise. Nous sommes heureux et satisfaits à Gilgal. Pourquoi ne pas rester ici à jamais? Nous avons un bon travail, un revenu garanti, une maison agréable, et une bonne église. Pourquoi continuer plus loin? Pierre voulait rester sur la Montagne de la Transfiguration. Il: Mt.17:4 « dit à Jésus: Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, je dresserai ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Mais s'il était resté là, il aurait manqué de voir Jésus chasser le démon du garçon possédé, et guérir des grandes foules de malades, et il aurait dû trouver une autre façon de payer ses impôts parce qu'il n'aurait jamais attrapé le poisson avec l'argent de l'impôt dans sa bouche. S’ils étaient restés sur la Montagne de la Transfiguration il n'y aurait eu aucune crucifixion et aucune résurrection et aucune Ascension et aucune Pentecôte. Et si Elisée reste à Gilgal il ne recevra aucune double portion. N'installez pas votre camp à Gilgal. Dieu veut nous amener plus loin: Heb.6:1 « C'est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait «

BÉTHEL

« Élie dit à Élisée: Reste ici, je te prie, car l'Éternel m'envoie jusqu'à Béthel. Élisée répondit: L'Éternel est vivant et ton âme est vivante! je ne te quitterai point. Et ils descendirent à Béthel. » Béthel avait aussi une signification symbolique importante pour Israël. Béthel veut dire " la maison de Dieu ". C'était le centre religieux du royaume du Nord d'Israël dans la période où Elie et Elisée ont exercé leur ministère.

Béthel symbolise deux conditions essentielles pour recevoir la bénédiction de Dieu – la vision et la soumission. L’endroit doit son nom à Jacob, qui l'a appelé " Béthel " après avoir vu une vision pendant qu’il dormait là, avec seulement une pierre comme un oreiller, en fuyant de son frère Esau. Est-ce que nous avons découvert la vision de Dieu pour notre vie? C'était à Béthel ou proche que Joseph a reçu la vision de Dieu pour sa vie. Il avait juste 17 ans quand Dieu lui a révélé dans un rêve qu'il deviendrait un grand souverain et sauveur. Voyez-vous l’enthousiasme de ce garçon de 17 ans quand il partage ses visions avec ses frères et son père. Le problème avec les visions, c’est qu'elles sont très personnelles. Les frères de Joseph et son père ne partagent sa vision. Au contraire, ses frères font leur mieux pour assurer qu’elle ne serait jamais accomplie et vendent Joseph en esclavage. « Comment va ta vision maintenant Joseph? Tu as dit que tu allais être un souverain. Tu ne nous ressembles pas du tout à un souverain, Joseph. Tu n’es qu’un esclave »! Mais pendant que Joseph est esclave dans la maison de Potiphar, nous lisons un verset qui deviendra un refrain dans sa vie pendant les années prochaines: « L'Éternel fut avec lui » (Gen.39:2). Pourtant, on n’aurait pas dit que Dieu était avec Joseph, n’est-ce pas? Les frères de Joseph ne pensaient pas que Dieu était avec Joseph. Je ne suis même pas sûr que Joseph se soit rendu compte que Dieu était avec lui. Mais il est sûr que le diable savait que Dieu n'avait pas abandonné Son homme et Son plan pour Son homme. Satan a chuchoté dans l'oreille de Mme Potiphar: « est-ce que vous avez remarqué ce beau jeune Joseph? ». Et un jour, quand M. Potiphar était en voyage d’affaires, Mme Potiphar essaie de séduire Joseph: v.7 « Couche avec moi! » Le péché sexuel est une des armes les plus réussies du diable pour saboter le plan de Dieu pour la vie d'un dirigeant spirituel actuel ou futur. Vv.11-12 “ Un jour que (Joseph) était entré dans la maison pour faire son ouvrage, et qu'il n'y avait là aucun des gens de la maison, 12 (Mme Potiphar) le saisit par son vêtement, en disant: Couche avec moi! Il lui laissa son vêtement dans la main, et s'enfuit au dehors. » Joseph choisit la vision et le plan de Dieu au-dessus de la satisfaction charnelle et le gain personnel. Sûrement Dieu récompensera son courage et sa fidélité. Vous pensez? Mais ce n'est pas ce qui se passe - au moins, pas toute de suite. Mme Potiphar est furieuse d’avoir été repoussé par un simple esclave. Ce soir, quand son mari rentre à la maison, elle lui ment: v.17 «Alors elle lui parla ainsi: L'esclave hébreu que tu nous as amené est venu vers moi pour se jouer de moi. » Potiphar croit sa femme et Joseph l'esclave devient Joseph le prisonnier! « Où est ta vision maintenant, Joseph? Tu es loin de maison. Tu ne reverras jamais Béthel, ça, c'est sûr. Abandonnes ta vision et essaie de faire le meilleur du reste de ta vie ». Mais Joseph n'abandonne pas sa vision, et Dieu n'abandonne pas Joseph. Et dans la prison le même refrain sonne encore: le Seigneur v.21« L'Éternel fut avec lui ».

Un matin deux de ses co-prisonniers viennent déjeuner très enthousiasmés. L'ex-maître d'hôtel de Pharaon et l'ex-boulanger de Pharaon ont chacun eu un rêve et ils expliquent leurs rêves à Joseph. Comment est-ce que vous auriez réagi si vous aviez été dans les chaussures de Joseph? Je sais comment moi, j'aurais réagi! « Ne me parlez pas de rêves! Parlez-moi du temps, ou de la nourriture de la prison, ou des gardiens de la prison – parlez-moi de tout ce que vous voulez, sauf de rêves! Des rêves m’ont jeté dans cette misère. Je ne veux plus jamais rêver de ma vie”! Mais ce n'est pas comme ça que Joseph réagit. Il interprète les rêves de l'ex-maître d'hôtel et l'ex-boulanger. L'ex-maître d'hôtel est restauré à sa place, et, deux ans plus tard, quand Pharaon a un rêve, le maître d'hôtel se souvient de Joseph. Alors il sort de la prison. Il interprète le rêve de Pharaon. Et Joseph le prisonnier devient Joseph le Premier ministre! Il a fallu 13 longues années pour accomplir la vision - 13 longues années d'esclavage et emprisonnement. Mais Joseph n'a jamais abandonné sa vision; il n'a jamais abandonné son Dieu; et Dieu n'a jamais abandonné Son homme. Béthel est un lieu de vision.

Béthel est aussi un lieu de soumission. Des années après sa vision d'une échelle à Béthel, fuyant d'Esau, Jacob fuit encore une fois – cette fois-ci d'oncle Laban. Et encore une fois il rencontre Dieu à Béthel. Jacob a appris que son frère Esau est en route vers lui avec 400 hommes armés. Il est terrifié. Il a envoyé sa famille devant lui. Il est totalement seul dans le désert, et il ne peut pas dormir. Et là, au milieu de la nuit, tout seul dans le désert, il reçoit un visiteur: Gen.32 :24 «Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore.» Le prophète Osée nous dit que cet homme était un ange réellement (Hos.12:4). Beaucoup croient que cet ange était le Seigneur Jésus Lui-même réellement. Jacob lutte avec lui toute la nuit. Jacob n'est pas un homme qui abandonne facilement - et il est apparemment non seulement un excellent tricheur, mais aussi un expert lutteur! Mais vers l’aube il est fatigué, et: v.25 « … cet homme le frappa à l'emboîture de la hanche; et l'emboîture de la hanche de Jacob se démit pendant qu'il luttait avec lui." Jacob a tenu bon toute la nuit, mais maintenant, il doit admettre la défaite pour la première fois dans sa vie. Jacob n'a jamais auparavant dû admettre la défaite. Un trompeur par nom et par nature, il a toujours été le vainqueur. Mais maintenant il doit se rendre. Mais quand Jacob admet la défaite et se soumet, il se rend compte qu'il n'a pas lutté avec un être humain, mais avec l'ange du Seigneur Lui-même! vv.26b-28 « Jacob répondit: Je ne te laisserai point aller, que tu ne m'aies béni. 27 Il lui dit: Quel est ton nom? Et il répondit: Jacob. » « Mon nom est « trompeur », « menteur », « tricheur », « rusé ». Pour la première fois dans sa vie Jacob admet la vérité au sujet de lui-même; il confesse qui il est vraiment. 1 Jn.1:9 « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. » V.28 « Il dit encore: ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur.»

Béthel est un lieu de soumission – la soumission à la volonté de Dieu. Est-ce que nous avons découvert la puissance de la soumission? La plus grande soumission de tous les temps a eu lieu dans le Jardin de Gethsemané, où Jésus a prié: Luc.22:42 «Père … que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. » Plus tard, l'apôtre Paul pensait à ceci peut-être quand il a écrit au Philippiens: 2:7-9 «(Il) s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; 8 et ayant paru comme un simple homme, (2:8) il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. 9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom" Béthel est un lieu de soumission – avons-nous découvert la puissance de la soumission à la volonté de Dieu?

Est-ce que vous avez été à Béthel? Est-ce que vous vous êtes soumis à l'appel de Dieu et est-ce que vous avez accepté Sa vision pour votre vie? Si oui, vous êtes en route pour recevoir la double portion. Mais Béthel n'était pas la fin du voyage non plus. Elie est allé encore plus loin: v.4 « Élie lui dit: Élisée, reste ici, je te prie, car l'Éternel m'envoie à Jéricho. Il répondit: L'Éternel est vivant et ton âme est vivante! je ne te quitterai point. Et ils arrivèrent à Jéricho. »

JÉRICHO

Nous savons tous ce que Jéricho symbolise pour le peuple de Dieu: la victoire! Les Israélites avaient été en Canaan quelques jours seulement, et ils avaient avancé seulement quelques kilomètres, quand ils se sont trouvés devant Jéricho. Ils avaient passé 40 années dans le désert et ils n'avaient jamais vu une ville emmurée comme celle-ci auparavant. Les murs étaient jusqu'à 9 m de hauteur. L’épaisseur du mur extérieur était de 2 m et celui du mur intérieur de 4 m. À un peuple qui avaient peu d'armes, peu d’expérience de bataille, et un chef relativement inexpérimenté, Jéricho a dû ressembler à un obstacle insurmontable. Mais Dieu a révélé Sa stratégie unique pour la victoire à Josué. La stratégie de Dieu pour la victoire est souvent très différente de celle des hommes. Aurions-nous envoyé Gédéon – le garçon lâche - avec sa petite armée de 300 hommes dans bataille contre « Madian, Amalek, et tous les fils de l'Orient, étaient répandus dans la vallée comme une multitude de sauterelles, et leurs chameaux étaient innombrables comme le sable qui est sur le bord de la mer. » (Jug.7 :12) ? Est-ce que nous aurions laissé l'adolescent David attaquer le géant Goliath? Esa.55:8-9 « mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l'Éternel. 9 Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées. »

Dieu ne dit pas à Israël d'attaquer Jéricho. Il leur dit de se promener. Ils le font. Le lendemain ils se promènent encore - et le jour après, et les jours après cela. Le septième jour ils marchent autour de Jéricho sept fois. Si j'étais un Israélite je penserais: « Cela ne nous amène nulle part. Je connais maintenant chaque pierre dans ce mur, et aucune d'elle ne s’est encore déplacée. Nous ne sommes pas plus proche de la victoire que nous y étions il y a une semaine. » Je serais très découragé. Avez-vous remarqué que chaque fois que vous regardez à un obstacle il semble plus grand que la fois d'avant ? Les murs ont dû sembler beaucoup plus épais, et beaucoup plus hauts après le 13e circuit que le 1er. Et le sentiment d'impuissance chez les Israélites a dû être gonflé par le fait qu'ils ont dû marcher autour les murs dans le silence. Nous, les Pentecôtistes, n’aimons pas le silence! Nous aimons le bruit. Le silence menace! Donc nous remplissons souvent chaque moment de notre adoration par la musique et les chants, et chaque seconde de nos temps de prière par le parler. Je pense que nous entendrions la voix de Dieu beaucoup plus clairement si nous restions en silence parfois. Dieu savait ce qu'Il faisait. Après que les Israélites eurent marché autour la ville 13 fois dans silence, aucune pierre ne s’était encore déplacée. Puis Dieu a donné le signal. Il y a Eccl.3:7 « un temps pour se taire, et un temps pour parler » Les Israélites s’étaient tus. Maintenant ils ont crié. Ils n'ont pas chuchoté: " Louez Dieu "; ils l'ont hurlé! Et ils n'ont pas laissé la clameur à un ou deux, ils ont tous crié ensemble! Et les murs sont tombés à plat – l’une des plus grandes victoires dans l'histoire d'Israël.

Au temps de Jésus, Gilgal et Béthel étaient seulement des ruines, mais Jéricho était encore un lieu de victoire. Jésus a vaincu l'avarice de Zachée à Jéricho, et l'aveuglement de Bartimée. Et c'était de Jéricho que Jésus a entrepris Son dernier voyage à Jérusalem où Il gagnerait la plus grande victoire de tout les temps, quand Il a vaincu le péché, la mort et l’enfer sur la croix de Calvaire, afin que nous puissions être Rom.8:37 «plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. ». Jéricho " veut dire " parfum ", et la victoire est toujours parfumée. Mais même Jéricho, même la victoire, n'étaient pas la fin de la route: v.6 « Élie lui dit: Reste ici, je te prie, car l'Éternel m'envoie au Jourdain. »

LE JOURDAIN

La rivière du Jourdain était la dernière barrière, le dernier obstacle à traverser avant de recevoir la double portion de Dieu. La plupart des Israélites avaient peur de traverser le Jourdain. Le Jourdain était la frontière entre la sécurité de la terre promise familière et le danger d'inconnu, le territoire de l'ennemi. Il y a souvent un « Jourdain » entre Gilgal, Béthel, Jéricho et la double portion de Dieu. Nous avons souvent peur de traverser notre « Jourdain ». Nous avons peur de brûler nos ponts, sauter dans l'inconnu, et avoir complète confiance dans le Seigneur. Nous savons que Paul a écrit: 2 Cor.5:7 « nous marchons par la foi et non par la vue », mais marcher par un peu de vue est tellement plus facile que marcher complètement par la foi. Toutefois c'est exactement cela que les hommes et femmes de Dieu ont fait qui était sur le chemin à recevoir une double portion.

Abraham a quitté Ur par la foi. Dieu lui a dit: Gen.12:1 « Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. » Est-ce que vous pouvez imaginer le jour où Abraham, Sara et leur famille ont quitté Ur? Abraham était un homme riche. Il a dû avoir un très grand camion du déménagement. Il a dû prendre des heures pour le remplir. Mais quand tout son mobilier et toutes ses possessions avaient été chargées dans le camion et ils étaient prêts à partir, et le conducteur a demandé à Abraham: " Où faut-il aller"?, Abraham a répondu: " Je ne sais pas "! Il ne savait pas même pas dans quel pays il allait vivre ; il n’avait certainement pas d’adresse précise! Hebr.11:8 « C'est par la foi qu'Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu'il devait recevoir en héritage, et qu'il partit sans savoir où il allait. » Abraham a marché 100% par la foi. Si frère Abraham était un membre de votre église, et vous étiez son pasteur, comment est-ce que vous auriez réagi quand il vous a dit que Dieu lui avait dit de sacrifier son fils? Votre église avait prié pendant 25 années pour Abraham et Sara pour avoir un enfant. L'assemblée entière s'était réjouie quand Sara leur a dit qu'elle était enceinte. Chaque membre de votre assemblée - et beaucoup d’autres gens aussi - savaient qu'Isaac était un bébé miraculeux. Vous, comme pasteur, vous aviez présenté le bébé Isaac il y a quelques 15 années. Et maintenant frère Abraham vient et vous dit qu’il va le tuer et le brûler! Je sais comment je réagirais vis à vis du frère Abraham. Nous aurions une session du cure d’âme sérieuse et urgente et je lui dirais dans des termes très certains que ses propos ne sont point la volonté de Dieu. Ce n’est pas possible. Est-ce que Dieu n'avait pas promis de susciter un peuple - et le Messie - à travers Isaac? Si Abraham le sacrifie, il saboterait le plan de Dieu sûrement. Je n'ai pas besoin de foi pour savoir cela. Je sais cela en marchant par la vue. Mais Abraham n'a pas marché par vue: vv.17-18 « C'est par la foi qu'Abraham offrit Isaac, lorsqu'il fut mis à l'épreuve, et qu'il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses, 18 et à qui il avait été dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité ». Abraham a traversé son « Jourdain » et il a reçu sa double portion.

Est-ce qu'il y a un « Jourdain » que Dieu vous appelle à traverser? Est-ce qu'il y a un « Jourdain » entre votre Gilgal, Béthel et Jéricho et la double portion de Dieu, une dernière barrière, un dernier obstacle? Les Israélites avaient été sur l'autre côté de le Jourdain 5 siècles plus tôt, quand ils quittaient le désert sur leur chemin vers la terre promise. Ils avaient attendu ce moment pendant 40 années. Traverser le Jourdain n'était pas un problème normalement. Le Jourdain n’est normalement ni large ni profond. Si les Israélites y étaient arrivés à tout autre temps de l'année, ils auraient traversé facilement à pied. Mais ils sont arrivés aux bords du Jourdain dans le printemps, quand les neiges fondantes sur la Montagne de Hermon inondent la vallée du Jourdain, et le fleuve normalement étroit et peu profond devient un torrent large et profond. Qu'est-ce qu'ils ont fait? Retourner encore une fois dans le désert? Passer encore 40 années à errer? Non! Ils ont refusé de permettre au Jourdain de les prévenir d'entrer dans leur double portion. Les prêtres se sont habillés de leurs robes de cérémonie, ils ont pris l'Arche de l’Alliance sur leurs épaules, et ils ont marché dans l'eau. Et dès que leurs pieds ont été mouillés, Dieu a séparé les eaux afin que les Israélites puissent passer sur la terre sèche.

Il y a souvent un « Jourdain », un dernier obstacle sur le chemin vers la double portion - quelque chose que nous avons à conquérir, quelque chose que nous avons besoin de régler, ou quelque chose que nous avons besoin d'abandonner peut-être. L'homme boiteux qui avait attendu 38 années pour sauter dans l'eau de la piscine de Bethesda avait un « Jourdain » - son lit. Joh.5:8 « Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. » Pourquoi? Pourquoi prendre son lit avec lui? S'il allait marcher il n'en aurait plus besoin. Mais vous voyez, le lit de l'homme handicapé était sa sécurité. Son lit était sa place réservée à Bethesda. S'il enlevait son matelas il perdrait sa place. Il ne pourrait jamais revenir à Bethesda. Son lit était son « Jourdain ». Le « Jourdain » du jeune homme riche était son compte bancaire en Suisse. Le « Jourdain » de Marie et de Marthe étaient la pierre devant la tombe de leur frère. Est-ce qu'il y a un «Jourdain » dans votre vie, qui vous empêche de recevoir la double portion que Dieu a réservée pour vous?

CONCLUSION

Elisée a franchi son « Jourdain ». Il a refusé de permettre à n'importe quoi de l’empêcher d'accomplir son but. Vv.9,11,13-15 « Lorsqu'ils eurent passé, Élie dit à Élisée: Demande ce que tu veux que je fasse pour toi, avant que je sois enlevé d'avec toi. Élisée répondit: Qu'il y ait sur moi, je te prie, une double portion de ton esprit! … 11 Comme ils continuaient à marcher en parlant, voici, un char de feu et des chevaux de feu les séparèrent l'un de l'autre, et Élie monta au ciel dans un tourbillon. … 13 et il releva le manteau qu'Élie avait laissé tomber. Puis il retourna, et s'arrêta au bord du Jourdain; 14 il prit le manteau qu'Élie avait laissé tomber, et il en frappa les eaux, et dit: Où est l'Éternel, le Dieu d'Élie? Lui aussi, il frappa les eaux, qui se partagèrent çà et là, et Élisée passa. 15 Les fils des prophètes qui étaient à Jéricho, vis-à-vis, l'ayant vu, dirent: L'esprit d'Élie repose sur Élisée! Et ils allèrent à sa rencontre, et se prosternèrent contre terre devant lui. » Dieu nous lance le défi, à vous et à moi, aujourd'hui. Allons pour une double portion. Ne restons pas à Gilgal ou Béthel ou même à Jéricho. Ne permettons pas au « Jourdain » de nous voler le meilleur que Dieu a pour nous. Quittons Gilgal, Béthel et Jéricho, traversons le Jourdain, et ramassons le manteau - l'emblème du Saint-Esprit de Dieu qu'Il a promis de verser sur tous ceux qui le cherchent sérieusement.

____________________________________________________________________
Michaël Williams est professeur à temps partiel au Continental Theological Seminary



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • coeurdechair Il y a 2 années, 7 mois

    Waouh ! Brillante analyse ! Merci du fond du coeur pour l'éclairage que j'ai reçu et que je n'avais pas compris auparavant ! Que Dieu vous bénisse et vous garde les yeux ouverts !
  • François Korko Il y a 7 années, 3 mois

    Merci Williams, pour ce très beau développement. Cela m'a beaucoup réconforté en le lisant.J'ai eu un privilège et une grâce de partager un jour un message sur le thème: Quittons Guilgal; mais je n'ai pas perçu beaucoup de notion que quand je vous ai lu.Que Dieu continue de vous soutenir et vous accorder d'avantage les moyens de nous enseigner et nous éclairer sa parole.