''Va-t-en Satan''

''Va-t-en Satan''
Le démon du dimanche matin . Matthieu 4. 10

Connaissez-vous le petit démon du dimanche matin? C’est celui qui se réveille plus tôt que tout le monde et qui n’arrête pas de titiller chaque membre de la famille.

– Il souffle dans l’oreille de la fille aînée de s’attarder le plus longtemps possible dans la salle de bains, alors qu’il y a la queue dehors.

– Il souffle dans celle du petit dernier de la famille de refuser catégoriquement, juste au moment de partir, de mettre ses chaussures de ville et d’exiger avec pleurs et cris de mettre ses « vieux tennis ».

– Il souffle dans l’oreille du père de famille de s’installer au volant de sa voiture avec dix minutes d’avance et de houspiller tout le monde de peur d’être en retard.

– Il souffle dans celle de la mère de famille de s’énerver contre son mari qui n’a pas rangé la table du petit-déjeuner et contre ses enfants qui ont laissé le séjour en désordre alors qu’il y a du monde à midi.

Très satisfait de sa performance, le petit démon s’installe sur la plage arrière de la voiture et goûte quelques minutes de repos bien méritées.

Juste avant d’arriver à l’église, il se réveille pour souffler à la maman de demander qu’on s’arrête pour acheter du pain, au papa de crier qu’on n’a pas le temps et qu’on peut très bien en décongeler.

Il est très content d’avoir réussi à susciter une dispute entre les enfants pour le choix du CD de cantiques qui devait normalement préparer la famille à l’ambiance du culte.

Pendant la réunion, il continue à s’activer : Il fera penser à la mère qu’elle a peut-être mal programmé le four et que le rôti va être brûlé.

Il susurrera au père que ce frère indique toujours le même cantique mal à propos.

Il rappellera aux enfants le dernier dessin animé qu’ils ont regardé, les déconnectant du déroulement du culte, etc.

Un tableau d’autrefois représentait un diptyque : à gauche, une taverne remplie d’ivrognes, avec un seul petit démon assoupi ; à droite, une église avec plein de démons bien actifs derrière chaque assistant. “Nous n’ignorons pas les intentions du diable” (2 Cor. 2. 11)… et pourtant nous nous laissons « avoir » bien souvent. Satan, qui ne veut pas qu’on proclame sa défaite et qu’on adore celui qui l’a vaincu, s’emploie chaque dimanche matin avec vigueur.

La question est : Passera-t-il par moi ? Lui laisserai-je une entrée dans mon cœur ou mes pensées, ce qui amènera une mauvaise ambiance à la maison ? Ou bien, avec le secours que je demanderai au Seigneur, tiendrai-je ferme pour lui résister victorieusement et répandre au-tour de moi l’amour, la joie et la paix ?


                             Ce texte est tiré de "Plaire au Seigneur à tous égards", n°72 1er trimestre 2007,
                              tous renseignements et abonnements "luiplaireabo@wanadoo.fr".

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire