"Vous êtes le sel de la terre !"

"Vous êtes le sel de la terre !"

Alors, pasteurs, dirigeants, représentants ou simplement membres du monde chrétien évangélique francophone... avez-vous passé un bel été ?

Avez-vous aimé en France, les défilés de protestation des «manifs pour tous» contre la loi Taubira légalisant le droit au mariage des couples homosexuels? Y avez-vous peut-être vous-mêmes participé ?

Avez-vous suivi les débats à l’Assemblée nationale sur la PMA (Procréation médicalement assistée) et la GPA (Gestation Pour Autrui) ? Vous-êtes vous tenus informés des discussions de société qui en ont découlé ?

Êtes-vous au courant de l’arrivée d’ouvrages scolaires dès l’école primaire en France, faisant la promotion de «la théorie du genre» à vos enfants ? Savez-vous de quoi il s’agit ?

Connaissez-vous la dernière actualité concernant le travail sur les cellules souches, le sort réservé aux embryons surnuméraires lors de fécondations in-vitro, les méthodes contraceptives, celles abortives et celles qui ne le sont pas ?

Que pourriez-vous dire aux membres de votre assemblée ou à vos collègues de bureau, sur votre position sur ces sujets, en tant que disciple de Christ ?

Si vous n’avez pas vraiment d’avis, si vous pensez que ces questions relèvent de la sphère du privé et ne devraient donc jamais être traitées dans le cadre d’une réunion d’église, si vous croyez que ces questions ne sont pas «spirituelles», alors il se peut que nous soyons en danger en tant que «sel de la terre et lumière du monde» de perdre la saveur que nous sommes supposés donner à la société dans laquelle nous vivons !

Christ lui-même pose la question:

«Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu'à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes». Matthieu 5:13

Ces débats ne doivent pas entraîner une gêne de notre part, ou bien un repli stratégique sur nous-mêmes, animés d’un discours «pré-tribulation» du style «De toute façon, ce monde est perdu, restons entre-nous et attendons fidèlement le retour du Seigneur»

Pourquoi ?

Parce qu’il s’agit de notre capacité à rester pertinents pour tous ceux et celles qui nous entourent et qui regardent vers nous pour savoir ce que dit de toutes ces questions, le Dieu qui les aime sans les condamner, à commencer par les membres de notre propre famille !

Si nous nous cachons avec honte, ou nous nous sentons «dépassés par les évènements», qui leur dira où est la vérité ? Si nous ne nous instruisons pas et fuyons ces débats de société, quel impact aurons-nous sur ceux qui s’interrogent ? Vers qui se tourneront-ils ? Qui les conseillera ?

Il y a tellement de voix haineuses autour de ces questions, tellement d’ingérence dans la vie des familles, tellement d’intolérance de part et d’autre...

Devons-nous prendre part aux défilés, devons-nous être politisés ? C’est une question qu’il est légitime de nous poser. A chacun d’y répondre en son âme et conscience devant notre Sauveur.

Mais, il me semble que sans aller jusqu’à une politisation dangereuse de l’Eglise de Christ, il est indispensable, que chacun de ses membres, prenne position sur ces débats de société qui touchent à l’humain, à la famille qui constituent le coeur même de l’oeuvre et de l’amour de Dieu pour nous.

Il y a des silences qui sont aussi coupables que des actions !

Le sel sert à rehausser le goût, mais aussi à protéger, préserver ce qui est bon de la corruption.

Ezékiel 33: 11 dit:

«Dis-leur: Aussi vrai que je suis vivant, déclare le Seigneur, l'Eternel, je ne prends pas plaisir à voir le méchant mourir, mais à le voir changer de conduite et vivre. Renoncez, renoncez à votre mauvaise conduite! Pourquoi devriez-vous mourir...? »

Proverbes 31: 8-9 nous rappelle notre responsabilité:

«Ouvre ta bouche pour le muet, Pour la cause de tous les délaissés.
Ouvre ta bouche, juge avec justice, Et défends le malheureux et l'indigent.»

Que se passera -te’il si nous restons muets ?

Il y a en Floride, un homme chrétien qui a choisi d’une façon très pacifique de se placer tous les jours devant l’entrée d’une clinique où se pratiquent des avortements, et sans aucune violence, ni jugement, il dit à toutes les femmes qui s’approchent de ce lieu, que Dieu les aime et qu’Il aime aussi le bébé qu’elles portent, qu’il y a d’autres solutions que la destruction d’une vie à leur problème... Peu de ces femmes choisissent de s’arrêter pour lui parler, mais pour celles qui le font, certaines s’en retournent et choisissent de garder leur enfant. En de nombreuses années de présence, ce simple croyant a ainsi déjà pu sauver des milliers de vies de l’annihilation...

Pour une vie sauvée, quelle différence !

Edmund Burke, homme politique et philosophe chrétien Irlandais du 18ème siècle a dit ceci:

«Tout ce qui est nécessaire pour le triomphe du mal, est que les hommes de bien ne fassent rien.
Personne ne peut commettre une plus grande erreur que celui (ou celle) qui choisit de ne rien faire parce qu’il (elle) ne peut faire que peu.»


Alors, même si cela n’aide qu’une seule personne à la fois, mon frère, ma soeur, soyons comme Shamma, ce vaillant guerrier du roi David et prenons position, même à contre-courant de notre société:

Affirmons avec amour et respect nos convictions pour la Gloire de notre Sauveur !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le livre de Rachel Miquel Dufour est sorti !

A l’heure où le mot « sexe » est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi et que beaucoup se posent des questions sur comment aborder le sujet en couple, en famille et même entre amis, Rachel Miquel Dufour nous offre une vision de la sexualité équilibrée, avec un angle novateur… Sexualité et spiritualité pourraient donc être associées (?!). Découvrez "Hourra pour le va-jay-jay" (en partenariat avec Paul et Séphora)

8 commentaires
  • Udaya Il y a 6 années, 6 mois

    Merci pour cette réflexion très édifiante. C'est vrai que nous hésitons parfois à manifester notre appartenance à Christ pour mille et une raison mais puisse Dieu nous aider encore à montrer que nous sommes, en action, le sel de la terre. Aide-moi Seigneur!
  • mimosa71 Il y a 6 années, 6 mois

    si je me tais les pierres crieront, oui notre rôle est de prévenir les innocents qu'ils vont droit à l'échec. nous ne pouvons dire oui et amen à tout ce qui se fait ou se dit.à quoi reconnaîtrons- nous que nous sommes enfants de Dieu si nous affirmons ;nous devons défendre notre identité comme un soldat défend sa patrie oui nous devons marcher à contre courant lorsque tout va de travers,notre guide de vie c'est la parole de Dieu
  • Elias23 Il y a 6 années, 6 mois

    Merci Seigneur! Que mon coeur retient que ma bouche proclame l'Evangile de grace a ceux qui sont perdus dans ce monde.. Amen 700fois
  • Afficher tous les 8 commentaires