FERMER
www.quiestleheros.com

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le TopChrétien ne vit que de dons. Le site et ses contenus n'existent que par la générosité de 0,5% de ses internautes. S'il était possible de doubler le nombre de personnes engagées à nos côtés, il serait possible d'annoncer l’Évangile à des milliers de personnes supplémentaires chaque jour ! Oui, votre don fait la différence ! Nous avons besoin de vous. Le héros de la foi dont nous parle Hébreux 11, c'est vous ! MERCI.

Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Le semeur

Le semeur

Lectures: Matt.13.4-8,18-23

INTRODUCTION

Dans le pays de Jésus, les semailles se faisaient en novembre, après que les pluies de fin octobre (appelées dans la Bible pluies de la première saison, Jér.5.24) avaient ramolli la terre durcie et craquelée par la sécheresse de l'été. Puis après les pluies de l'arrière-saison en mars, la moisson avait lieu, et en avril, vers Pâques, on offrait les premiers épis dans le temple.

La pensée directrice de cette parabole s'appuie sur un aspect bien connu des paysans du lac de Génésareth: les différences dans la nature du terrain, qui engendrent des résultats différents.

RAISONS DE CETTE PARABOLE

· Dans le chap. 12, nous découvrons différentes attitudes des gens envers Jésus:

· La foule le reconnaît comme le Messie. Matt.12.22-23

· Les Pharisiens lui sont hostiles. Ils cherchent à l'accuser. Matt.12.9-10. Ils attribuent ses miracles à Satan. Matt.12.24

· Cela pouvait créer certains doutes dans le cœur des disciples: Pourquoi n'y a-t-il pas une adhésion universelle, si l'enseignement de Jésus est vraiment de Dieu?

· Jésus va montrer par cette parabole que ce n'est pas la semence (la parole) qui est en cause, mais le terrain (les cœurs).

QUATRE SORTES DE TERRE

· Le long du chemin: Terre d'abord labourée, probablement, mais ensuite piétinée par ceux qui la traversent. Le grain reste en surface et les oiseaux le mangent.

v.19:.La Parole ne pénètre pas, et le Malin l'enlève. Il y a incompréhension.

· Idées préconçues. Tradition. Enseignement erroné.

· Habitudes de pensée. Interprétations personnelles. Esprit de critique.

· Habitudes de parole. Critiques du pasteur devant les enfants.

· Habitudes d'acte. Notre routine de vie.

· Les endroits pierreux: La roche est sous-jacente: la terre est peu profonde et sèche vite sous l'effet du soleil.

v.20-21: Réception enthousiaste, mais superficielle de la parole. Dès que l'application de la parole implique un prix à payer, il y a abandon.

· Vie spirituelle superficielle. Enthousiasme genre feu de paille.

· S'écarter à cause de difficultés, tribulations, persécutions, ou problèmes internes dans l'église.

· Les épines: La terre semble bien nettoyée, mais en profondeur il s 'y trouve encore des racines implantées là depuis longtemps. Elle produisent bientôt d'abondantes épines qui étouffent les jeunes plantes.

v.22: Réception profonde, mais temporaire, de la parole. D'autres éléments plus anciens prennent le dessus et détruisent l'effet de la parole. Il y a cœur partagé.

· Crainte: soucis du siècle.

· Séduction des richesses: besoin de gagner toujours plus (peut découler de la crainte de manquer)..

· Plaisirs de la vie (Luc8.14) , invasion des convoitises (Marc4.19): recherche égoïste de satisfaction personnelle.

· La bonne terre: Terre profonde où le grain peut germer et arriver à maturité.

 v.23: Réception profonde et permanente de la parole. Il y a un fruit abondant.

· Celui qui comprend la Parole.

· Celui qui reçoit (Marc) la Parole.

· Celui qui retient (Luc) la Parole.

CONCLUSION

· La Parole de Dieu reste toujours efficace en elle-même. Elle est "vivante et permanente" (1Pi.1.23).

· Si elle ne semble pas efficace pour tout le monde, c'est qu'elle est reçue de différentes manières. Mais la faute ne lui incombe pas.

· Que l'Évangile ne soit accepté que par une minorité ne doit pas nous faire douter de son efficacité.

· Une question importante: Comment la recevons-nous?

· Au bord du chemin?

· Dans les endroits pierreux?

· Parmi les épines?

· Ou dans la bonne terre?

· Cette efficacité dans nos vies dépend de notre attitude de cœur. Il est nécessaire de toujours éviter les trois dangers décrits dans cette parabole.

 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • jeanH Il y a 7 années, 11 mois

    De plus, notre travail à nous, Chrétiens, ne consiste pas exactement à travailler et retravailler la bonne terre (discussions et chants interminables plus ou moins en "patois de Canaan"), d'autant plus qu'une fois la semence plantée, il ne faut plus toucher à la terre, au risque d'arracher les racines naissantes...Notre tâche est d'agrandir le champ en piochant le bord du chemin, en arrachant les épines et en enlevant les pierres...C'est du boulot, je sais, plus que de chanter jusqu'à 58 fois, comme le dit J.C. Guillaume, le même chant "de louange" accompagné d'une batterie tonitruante...Allez, à vos pioches et vos sécateurs, frères et soeurs!
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
History Makers Music Qui Tu Es
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...