Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

La joie éternelle

Sommaire
La joie éternelle

Bonjour Mon ami(e),

« Au lieu de votre opprobre, vous aurez une portion double ;
Au lieu de l'ignominie, ils seront joyeux de leur part…
Et leur joie sera éternelle » .
Ésaïe 61 v.7.

Puisqu’on ne peut plus nous voler notre joie, il nous est possible d’être joyeux en dépit des souffrances.

Nous pouvons même rire de ces inimitiés, rire de ces circonstances.

C’est à dessein que la Bible relate des famines(1), des persécutions(2), des emprisonnements,(3) des épreuves(4) et même de la pauvreté(5) que d’aucuns peuvent traverser et malgré tout, expérimenter la grâce d’en rire. Car si les préjudices intentés ou subis ne peuvent plus atteindre leur objectif, c’est donc que ce qui voudrait nous atteindre, rate systématiquement sa cible.

C’est donc lui, ce qui nous agresse, le perdant, et nous… nécessairement… les gagnants.

Se rire de

Se rire de quelque chose ou de quelqu’un signifie venir facilement à bout de ; triompher aisément de. Ou bien encore, se jouer de. Se rire des difficultés, des menaces, des obstacles, tels « Les costumes des paysannes » qui « ont une fraîcheur et un éclat qui se rient de la poussière des siècles(6) ».

Lorsque la Bible donc emploie le verbe « se rire de », concernant le Seigneur, c’est invariablement lorsqu’elle se réfère aux opposants ou aux méchants qui se moquent de Dieu ou de ses enfants : « Le Seigneur se rit de lui, car il voit que son jour arrive(7) ». Ou, lorsque dans la difficulté David cherche sa force dans l’amour de Dieu et reconnaît que le Seigneur sera vainqueur de toute manière puisqu’il finira par « se rire » de tous ces adversaires qui se pensent invincibles(8).

Se rire de, reste cependant et à mon sens, un privilège purement divin.

Se rire des circonstances

Par la foi, nous les chrétiens, pouvons demeurer dans cette victoire malgré les circonstances.

Car s’il y a victoire, c’est qu’auparavant, il y a eu bataille, souffrance, blessure et parfois mort ; la joie que procure le salut et le triomphe qui lui sert de cortège, ne seront grands qu’au souvenir des périls qu’on a pu traverser, et à la mesure de gratitude qu’on décide d’avoir envers Celui qui nous a délivrés de tous ces dangers.

La joie est toujours l’expression favorite de la victoire.

Par la foi donc, je me rirai des circonstances, tout comme je rirai en toutes circonstances. Car la foi et la joie sont des sœurs siamoises inséparables. Comme une double onction est une double chance, la victoire qui triomphe du monde et qui nous donne la joie, c’est notre foi(9).

La joie du Père, c’est de donner un double héritage à ses enfants :

Premièrement, la joie ici-bas, limitée et temporelle, comme nous.

Deuxièmement, la joie d’en-haut, illimitée et intemporelle, comme Lui… 

La joie éternelle, c’est le couronnement de notre foi.

Prière : « Seigneur, merci pour ta joie qui, par le Saint-Esprit, me remplit chaque jour un peu plus. Je veux toute ta joie, peu m’importe ce que le monde autour de moi pourra bien penser. Peu m’importent aussi les circonstances, faciles ou difficiles, de ma vie. Je ferai de toi la source de ma joie, par la foi. Au Nom de Jésus, Amen ».

Références :
(1) Habacuc 3 v.17-18 : « Car le figuier ne fleurira pas, La vigne ne produira rien, Le fruit de l'olivier manquera, Les champs ne donneront pas de nourriture ; Les brebis disparaîtront du pâturage, Et il n'y aura plus de bœufs dans les étables. Toutefois, je veux me réjouir en l'Éternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut ».
(2) Actes 5 v.41 : « Les apôtres se retirèrent de devant le sanhédrin, joyeux d'avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus ».
(3) Actes 16 v.23-25 : « Après qu'on les eut chargés de coups, ils les jetèrent en prison, en recommandant au geôlier de les garder sûrement. Le geôlier, ayant reçu cet ordre, les jeta dans la prison intérieure, et leur mit les ceps aux pieds. Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient ».
(4) 1 Pierre 4 v. 13-14 : « Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu, repose sur vous ».
(5) Serrière – Théâtre National Populaire, p.112 (1959).
(6) 2 Corinthiens 6 v.10 : « comme attristés, et nous sommes toujours joyeux ; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs ; comme n'ayant rien, et nous possédons toutes choses ».
(7) Psaumes 37 v.13 : « Le Seigneur se rit du méchant, Car il voit que son jour arrive ».
(8) Psaumes 59 v.9.
(9) 1 Jean 5 v.4 : « parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi ».

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider