3 règles d'or pour un Noël réussi

3 règles d'or pour un Noël réussi

La course avant Noël me semble parfois étourdissante !  Alors que ma fille de 9 ans compte impatiemment le nombre de jours avant Noël, chaque matin j'ai un petit moment d'affolement lorsque je l’entends, toute emballée, faire son décompte !  Chaque fois je lui souris, mais ne peux m'empêcher de me murmurer intérieurement : "Oh non, une journée de moins pour finaliser les préparatifs !" La vie est déjà fort occupée !  Dans le temps des fêtes les journées n'allongent pas, mais la liste de choses à faire, elle, ne semble que s’accroître !  

J'ai grandi en Côte d'Ivoire, en Afrique de l'ouest où mes parents travaillaient comme missionnaires.  Les Noëls de mon enfance étaient simples mais tellement mémorables ! Le dernier vendredi du mois de novembre, mon père et moi installions l'arbre de Noël et la crèche.  On faisait jouer de la musique de Noël en savourant un délicieux chocolat chaud. Pendant qu'on s'affairait à tout décorer, papa me racontait ses Noëls d'enfance. Une fois la décoration terminée à l'intérieur, on aurait pu se croire en Amérique du Nord, mais dès qu'on mettait le pied dehors nous étions plongés dans un paysage typiquement Africain.  Notre maison était entourée d'une belle forêt dense où je pouvais observer les singes sauter d'un arbre à l'autre en déjeunant.  

Ce que j'aimais le plus à Noël, c'était toutes les traditions qui entouraient cette fête.  Le long réveillon passé à l'église. Puis le 25 décembre, tôt en matinée nous déballions nos cadeaux avant que la maison ne se remplisse d'une famille élargie composée de missionnaires qui eux aussi étaient loin de leur pays natal durant cette période.  'Nos oncles, tantes et cousins' missionnaires arrivaient chez nous les bras chargés de nourriture pour le buffet et de cadeaux. Après le repas, les adultes épuisés s'écrasaient quelque part dans la maison pour faire une sieste pendant que nous nous amusions avec nos nouveaux présents ainsi qu’à bronzer et jouer dans notre piscine creusée.  Vers la fin de l'après-midi, on rassemblait tout le nécessaire pour le souper de Noël qui se déroulait à la plage. Au menu : hot dogs, croustilles, boissons gazeuses et guimauves sur le feu de camp ! C'était juste merveilleux ! 

Comment créer un Noël réussi sans en sortir stressé, à bout de souffle, et endetté ?  Nous sommes bombardés d'images de maisons et cadeaux décorés à la perfection, de menus dignes de chefs cuisiniers et de tenues et accessoires 'nécessaires' et inabordables.  Et le pire c'est que contrairement aux Noëls de mon enfance, de nos jours tout sera photographié puis mis en sellette sur les médias sociaux où des centaines de personnes pourront juger si notre Noël était à la hauteur.  Quelle pression inutile !

Voici 3 astuces pour ‘réussir’ Noël :

1.  Aller à l'essentiel et respecter un budget 

Budget pour lequel on n’aura pas de regrets en janvier …

Cette année nous avons fait un petit tour de table pour nommer en famille ce qui pour nous rend cette fête si spéciale. J'étais heureuse de constater que ce sont les choses les plus simples, les petits moments qui font que mes enfants aiment tant cette fête et que nos Noëls deviennent mémorables ! Les cadeaux font bien sûr partis de nos traditions familiales, mais c'est plutôt les moments cocasses qui restent dans nos mémoires. Par exemple : l'année où notre chien Cooper complètement fou de joie a déballé son cadeau en déchiquetant et projetant une grande quantité de papiers de soie partout au salon.  Sa joie était contagieuse et des années plus tard on en rit encore !

2.  Se débrancher pour reconnecter en famille : 

Autre élément essentiel qui revenait dans les commentaires des moments favoris, était le temps de qualité ensemble: les repas, nos conversations, nos moments de rigolade! Ou encore faire une activité, jouer à des jeux de société, faire une soirée film et popcorn blottis les uns contre les autres sur le canapé.

3.  Ouvrir nos cœurs aux besoins qui nous entourent : 

Ce qui rend aussi cette fête inoubliable c'est le temps passé en compagnie de cousins, oncles, tantes et grands-parents à fraterniser et tisser des liens et des souvenirs avec nos proches. Mais pour nous, c'est aussi suivre l'exemple de ma maman, en invitant des gens qui souffrent d'absence familiale ou de solitude dans cette période où tous sont rassemblés avec les leurs.  C'est de les aimer, les entourer, d'être en quelque sorte pour eux la famille qui leur fait défaut! Il y a tant de façon de répandre de l'amour dans cette période des fêtes.

En gardant à l'esprit ces trois astuces, il devient tout à coup plus facile d'aller à l'essentiel et de réduire la liste et la pression !  Et de nous permettre de créer des souvenirs inoubliables pour chacun(e) d'entre nous, même si cela sacrifie la création d'un Noël digne d'Instagram !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires
  • mamanlion Il y a 1 mois, 1 semaine

    Mes parents n'étaient pas chrétiens mais je me souviens que ce que j'aimais le plus le jour de Noël , c'était la crèche où se trouvait l'enfant Jésus , les anges et les bergers ! Nous n'étions pas bien riche , mais nous chantions aussi de beaux , chants , ceux que j'avais appris à l'école ! Un Noël tout simple mais que j'aimais bien quand même ! Avec un bon repas !
  • Stéphanie Il y a 1 mois, 2 semaines

    Merci pour cette petite lecture pour ma part la magie de noel de voir mes enfants heureux et joyeux fait de moi une maman comblé Amen
  • Marie line Il y a 1 mois, 2 semaines

    Merci,Noël est une fête traditionnelle, j'aime la magie de cette période, mais moins les effectifs des commerçants qui poussent à une consommation abusive, et combien d'animaux sacrifiés !!!A croire que les gens en oublient le sens réel de noël
  • Afficher tous les 4 commentaires