8. De la solitude à la complétude (1ère partie)

8. De la solitude à la complétude (1ère partie)
Suite de la série sur le thème "Entre Mars et Vénus"

Nous avons vu la dernière fois comment « Mars » et « Vénus » sont passés de la plénitude à la solitude en choisissant de manger de l’arbre dont Dieu leur avait été dit : … le jour où tu en mangeras tu mourras (Gn 2.17). Non seulement ont-ils connu la mort physique, mais ils ont d’abord connu la mort spirituelle et relationnelle, la séparation d’avec Dieu et la désunion entre eux. D’harmonieux compagnons de vie qu’ils étaient appelés à être, ils sont devenus des être séparés, des étrangers en compétition l’un avec l’autre !...
Un bien « beau » dégât !

Mais leur Créateur qui a de la suite dans les idées avait son plan « B », son plan de restauration. En son temps, il l’a mis en application en son Fils Jésus pour qu’ils puissent retrouver en lui la vie en abondance : une qualité de vie que la désobéissance leur avait fait perdre ! Jésus est venu prendre leur peine méritée et donner aux Martiens et Vénusiens de tous les temps la possibilité de revenir au plan originel ! À travers les révélations des apôtres Paul et Pierre nous avons de nouveau accès à cette pensée originelle de Dieu. Les consignes sont claires, les rôles sont bien définis pour une complétude pleinement rétablie.

Mars et Vénus sont ainsi appelés à passer de la mort relationnelle à la vie épanouie, du conflit sempiternel à l’harmonie existentielle, chacun à sa manière, selon le modèle prévu à l’origine pour l’un et l’autre.
Mars est invité à passer de la démission et/ou domination à la responsabilité, à devenir ce que son Créateur a toujours voulu qu’il soit : le « chef », la « tête », le conquérant, l’initiateur, l’étalon si l’on veut, celui dont l’initiative engendre un « modèle » pour sa femme et ses enfants présents ou à venir !

Ce « modèle » est clairement établi dans les termes de la Nouvelle Alliance :

... l’homme est le chef (= la tête) de la femme... (1 Co 11.3)

la femme a été créée à cause de l’homme... (1 Co 11.7-10)

le mari est le chef de la femme... (Ep 5.23)

Entendons-nous bien. L’idée n’est pas pour lui de donner des ordres mais de donner… l’exemple, d’être un « modèle » de ce qu’il veut voir chez les siens ! Comme Jésus l’a fait pour ses disciples en leur disant que le plus grand parmi eux sera le serviteur de tous ET… en leur lavant les pieds (Jn 13) !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires
  • Lodycey Il y a 8 années, 12 mois

    Entièrement d'accord avec Evelyne ce qui est frustrant c'est aussi ces hommes qui aiment et detestent a la fois leurs femmes. Ils sont complexés quelles réussissent mieux,qu'elles soient belles et j'en passe ...c'est bien triste
  • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 9 années

    Aujourd'hui, beaucoup se heurtent à ce principe ! tout le monde veut "être chef" ! ce n'est pas possible et c'est contraire à la nature. Il y a un "ordre divin" à respecter, sinon c'est la confusion, le chaos. Beaucoup de conflits viennent de là. C'est beau d'être une femme, c'est beau d'être un homme, l'un est indispensable à l'autre. La complémentarité est une richesse.
    • geogui Il y a 9 années

      Tu as tout dit Eveline, en des termes d'une simplicité évangélique!!!Pourquoi tant de conflits dans les couples?Si l'on respectait cette autre vérité:"les deux deviendront une seule chaire"!Quel bonheur, ce serait !Là où pénètre l'esprit de compétition,là où s'installent la pagaille...,les souffrances!Ayons le courage de stopper ce processus de désintégration et reprenons le "dialogue",voie qui ne devrait jamais être négligée,mais au contraire,cultivée,soignée,enrichie,relancée...
  • ronath Il y a 9 années

    L'homme est certainement le chef de la femme et jamais le contraire. voilà que la modérnisation cherche à trouver un équilibre autre que celui établi par Dieu, un équilibre appelé "parité". Est-ce que nous sommes à mesure de chiffrer le dégat de la parité aujourd'hui et demain? C'est chose bizare que les gens ne cherchent à comprendre et à respecter le principe de Dieu. Merci Richard.
  • Afficher tous les 4 commentaires