À vos marques, prêts, repartez

À vos marques, prêts, repartez

Ils ont été tant préparés, ils ont été tant regardés, suivis de prêt ou de loin, et les voilà déjà terminés.
Les jeux olympiques de Pékin ont passé, laissant derrière eux leur lot de gagnants, mais aussi un nombre innombrable de perdants. Et pourtant, ils s’étaient tous entraînés, pendant des mois voire des années. Tous ont suivis des entraînements intensifs, faisant ainsi de nombreux sacrifices. On ne peut pas dire qu’ils n’étaient pas motivés, ils se sont donnés à fond, allant au bout de leur ressources et pourtant, ils n’ont pas remporté la médaille.
Très vite, alors que le public les vénérait, ils tombent dans l’oubli. Mais avant cela ce sera peut-être les sifflements, les cris, la colère, le déshonneur, la honte qu’ils devront affronter.

Comment survivre à ce genre de mépris ? Comment relever la tête quand on nous traite de nul, d’incompétent voire d’incapable ?
Que ce soit dans le monde sans pitié du sport ou dans notre quotidien, nous avons parfois à faire face à des réflexions désagréables, difficiles à entendre, qui nous restent en travers de la gorge.
Nous avons pourtant fait du mieux que nous pouvions, mettant tout nos efforts à contribution, le résultat n’y est pas.

Dans la Bible, l’apôtre Pierre vit une situation similaire. Etant alors convaincu d’aimer Jésus plus que tout au monde, voilà qu’il le renie trois fois : " non, je ne connais pas cet homme ". Et le coq chante rappelant à Pierre que Jésus lui avait lui-même dit qu’il finirait par le renier.
C’est l’échec total, un sentiment profond de honte l’envahit, comment a-t-il pu faire cela ? Il se sentait si sûr de lui. Impossible de faire machine arrière, impossible de se rattraper, le mal est fait. Sa souffrance est palpable. Il est dit qu’il pleura amèrement.

Quand Jésus apparaîtra, quelques jours plus tard, ressuscité, Il prend Pierre à part et alors qu’on peut s’attendre à de nombreux reproches, Jésus lui pose cette simple question : "  Pierre, m’aimes–tu ? ".
Il va lui poser trois fois la même question et Pierre de répondre : "  Seigneur, Tu connais toute chose, tu sais que je t’aime "

Effectivement le Seigneur connaît toutes choses. Il connaît nos faiblesses et nos manquements, Il connaît aussi notre amour pour Lui, notre persévérance, nos efforts.
Et Il nous traite avec Sa Bonté, en fonction de Son amour pour nous et cet amour est éternel, parfait, comme il est dit dans Jérémie 31 verset 3 : "  De loin, le Seigneur se montre à moi : Je t’aime d’un amour éternel ; c’est pourquoi, je te conserve ma bonté ".

Que ces paroles de la Bible nous fortifient et nous aident à prendre un nouveau départ.

En partenariat avec www.famillejetaime.com



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires