Abraham, un modèle de foi active

Abraham, un modèle de foi active

« Quoi que le passé vous apprenne, il ne vous dira jamais tout ce que vous avez besoin de savoir pour le présent. » John C. Maxwell. A travers le ministère de celui que l’on nomme « le père de la foi », le cours de théologie de l’Ancien Testament lève le voile sur des principes clés pour la réussite d’un bon leadership.
Le professeur et révérend Patrick St-Onge met en exergue 5 étapes dans l’aboutissement des promesses dans la vie d’Abraham que l’on peut appliquer dans le champ d’action des leaders chrétiens d’aujourd’hui.

1. Les promesses de Dieu :

Abraham avait reçu 3 promesses (Gen 12.1-3) : la conquête du pays, la postérité abondante et celle de la bénédiction pour toutes les familles de la terre. A ce jour, toutes se sont révélées.
Un leader doit s’appuyer sur les promesses divines sans jamais les perdre de vue. Dieu fait une alliance (" karat berît ") dans laquelle Il va lui-même y rencontrer les exigences . C’est Lui qui initie et qui accomplit.

2. Les conditions :

La promesse n’est pas suffisante en elle-même. Plusieurs conditions devaient être remplies. Abraham devait quitter son pays (Gen 12.1), mettre sa confiance en Dieu (Gen 15.6) et marcher dans l’intégrité (Gen 17.1-2).
Il y a une part immense d’obéissance et de foi de la part du leader. La consécration à une vie pure.
Comme le souligne William Dyrness, " Derrière l’alliance se tient la volonté souveraine du Dieu miséricordieux : " Je … serai votre Dieu, et vous serez mon peuple ". (Lev 26.12). Sa volonté dirige maintenant le cours particulier des évènements. "

3. Les obstacles aux promesses de Dieu :

La stérilité des épouses des patriarches a remis très largement en cause la promesse de la postérité. Notamment pour Sara dans Gen 16.1, pour Rébecca dans Gen 17.15-21 ainsi que Rachel dans Gen 30.1.
De plus, des rois ont presque marié les femmes des patriarches (Gen 12.10-20, 20.1-8, 26.1-11)
Le leader doit voir plus loin que les circonstances, son regard doit se porter au-delà des difficultés. Il doit anticiper et porter ses regards sur le potentiel plutôt que sur les handicaps puisque c’est Dieu qui accomplira sa volonté.
 
John C. Maxwell disait à propos du général américain H. Norman Schwarzkopf, qui était affecté à des commandements que d’autres évitaient, qu’il " … se montra capable à maintes reprises de renverser des mauvaises situations en raison de son exceptionnelle intuition de leadership. "

4. Le contrôle de Dieu :

Mais, " y a-t-il quelque chose qui soit étonnant de la part de Dieu ? " (Gen 18.14)
Dieu n’est-il pas celui qui a Lui-même fait l’alliance alors qu’Abraham s’était assoupi.
Dieu réalisera lui-même son plan, le leader est un instrument dans les mains du plus grand chef d’orchestre.
Le leader doit prier et méditer pour garder sa foi éveillée et en bonne santé.

5. Le réconfort :

Le dernier point est constitué par les paroles de réconfort. Dieu ne cesse d’encourager Abraham en lui disant : " Je serai avec toi " (Gen 17.7-8, 21.22, 26.24, 28.15, 28.20-21, 31.3, 35.3, 39.2-3, 21.23).
Le leader doit s’entourer d’une équipe, qui va constituer une force vive pour accomplir son ministère et faire aboutir ses projets.

En conclusion, il s’agit d’un retour au premier point étant donné que c’est l’accomplissement des promesses. Mais, ce schéma circulaire ne se lit que dans un sens car toutes ces étapes sont réelles et nécessaires à l’accomplissement des promesses de Dieu dans notre vie.

Je voudrais toutefois souligner que l’Accomplissement en vaut l’Investissement !

Marion Barbuis a obtenu son Certificat en Leadership en mai 2003 et elle prépare actuellement un baccalauréat en théologie (Équivalent d'une licence). Elle est impliquée à l'Église Nouvelle Vie auprès des enfants et elle exerce un ministère de prédication dans la région de Montréal. Elle est originaire de Fréjus, France (83).

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire