Accès au trône de la grâce

Accès au trône de la grâce

Hébr.4:14-16 Texte : « Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »

INTRODUCTION

Ce verset nous invite à nous approcher plus près – très près (!) du Seigneur – jusqu’à Son trône ! Quel enfant de Dieu refuserait une telle invitation ? Mais comment s’approcher de Dieu ? L’homme a toujours voulu s'approcher de Dieu. Il a inventé toutes sortes de manières pour s’approcher de Dieu, par exemple : des holocaustes (même d'enfants), la flagellation (même l’auto flagellation), se priver de toutes sortes de choses, des bonnes oeuvres, la prière, la méditation, des liturgies ... - quelle est la bonne manière ? Il y a des millénaires, les habitants de Babel construisaient une tour : Gen.11:4 « Allons! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel ». Aujourd'hui les Juifs prient dans la direction de Jérusalem ; les musulmans dans la direction de La Mecque ; les bouddhistes méditent ; les hindous font des bonnes œuvres ; des édifices d'église splendides dans notre pays témoignent du désir de nos ancêtres de s'approcher de Dieu. Mais toutes ces méthodes n'ont jamais conduit quelqu'un à Dieu ! Il nous invite tout de même : « Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. ».

Il est frappant de constater que ce verset – cette invitation – se trouve dans l’épître aux Hébreux. Car s’il y avait un peuple au temps du Nouveau Testament qui ne pouvait pas s’approcher de Dieu, qui devait garder une distance respectueuse entre eux et l’Éternel, c’était les Juifs ! L'idée que l'on pouvait avoir accès au trône de Dieu était révolutionnaire pour les Juifs - comme d’ailleurs pour la plupart des gens aujourd'hui !

La Bible parle souvent de trônes. Ps.103:19 nous dit que le grand trône blanc de l'Éternel mentionné en Apoc.20:11 - un trône de jugement - est actuellement au ciel. Le prophète Ésaïe confirme cela : 66:1 « Ainsi parle l' Éternel: Le ciel est mon trône, Et la terre mon marchepied. ». La Bible nous apprend que le trône de Dieu est saint (Ps.47:8), éternel (Ps 45:6), et couvert de nuées (Job 26:9). Le trône de l’Éternel siège sur la justice, la bonté et la fidélité (Ps 89:14). Devant le trône de Dieu il y a une mer de verre, semblable à du cristal (Apoc.4:6), sur laquelle se trouve l’autel d'or (Apoc.8:3), sur lequel sont offertes les prières des saints. Autour du trône de Dieu il y a un arc-en-ciel (Apoc.4:3). Du trône de Dieu sortent des éclairs, des voix et des tonnerres, et 7 lampes ardentes brûlent devant le trône (Apoc.4:5). Devant le trône de Dieu se tiennent 24 anciens (Apoc.4:4), et des anges innombrables. L’apôtre Jean décrit ce qu’il a vu dans sa vision apocalyptique : Apoc. 5:11 « Je regardai, et j' entendis la voix de beaucoup d' anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. ». Et ces anges sont accompagnés d'innombrables saints, qui adorent l'Éternel jour et nuit (Apoc.7:15) et qui crient d'une voix forte: Apoc.7:10 « tous les anges se tenaient autour du trône et des vieillards et des quatre êtres vivants; et ils se prosternèrent sur leur face devant le trône, et ils adorèrent Dieu ». Dieu leur a essuyé leurs larmes (Apoc.7:17). Mais l’invitation dans ce verset n’est pas une invitation à comparaître devant ce trône de jugement. Nous ne sommes pas invités au jugement ; nous sommes invités à la grâce ! Analysons ce merveilleux verset ensemble.

1. QUI PEUT S'APPROCHER DU TRÔNE DE LA GRACE ?

« Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. » La première chose qui me frappe dans ce texte est qui peut s’approcher du trône de la grâce ? Est-ce que toi, tu peux venir, femme syro-phénicienne, avec ta fille qui est possédée - laisse le Maître tranquille ! Est-ce que toi, tu peux venir, centurion romain, qui n’importune pas le Maître en insistant qu’Il l’accompagne à sa maison, mais qui L' implore seulement à prononcer une parole de guérison afin que son serviteur guérisse ? Est-ce que toi, tu peux venir, lépreux impur ? Et toi, femme qui perd du sang depuis 12 ans, est-ce que toi, tu peux venir et toucher le vêtement de Jésus ? Est-ce vous pouvez venir, vous, les mamans avec vos enfants, pour que le Seigneur leur impose les mains ? Est-ce que toi, tu peux venir, Bartimée aveugle, qui crie vers Jésus alors que beaucoup essaient de te faire taire ? Est-ce que toi, tu peux venir, Zachée, voleur et extorqueur ? Est-ce que toi, tu peux venir, Marie de Mag­dala, possédée de 7 démons ? Est-ce que toi, tu peux venir, Pierre, après avoir renié le Seigneur 3 fois ? Est-ce que toi, tu peux venir, Thomas, incrédule, et mettre ton doigt dans la main de Jésus, et ta main dans Son côté ? Est-ce que toi, tu peux venir, Paul, qui a emprisonné tant de chrétiens et qui en a fait même mettre à mort ?

« Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. » Qui peut venir ? Nous : « Approchons‑nous » ! Ce texte dit d'ailleurs non seulement que nous pouvons venir ; il va beaucoup plus loin : nous sommes invités à venir ! Vous et moi, nous sommes invités au trône du Roi ! Pas d'importance si on est grand ou petit, riche ou pauvre, jeune ou vieux, blanc ou noir, intelligent ou simplet, pécheur ou saint ; Jésus nous invite tous : Mt.11:28 « Venez à moi, vous tous..., et je vous donnerai du repos. » ; Jn.3:16 « Car Dieu a tant aimé le monde qu' il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu' il ait la vie éternelle. » ; Rom.2:11 « Car devant Dieu il n' y a point d'acception de personnes. ». Tous, nous sommes invités au trône du Roi - sans regarder notre rang social, professionnel ou financier ! D’habitude seules les personnes importantes sont invitées chez le roi. J'habite depuis plus que 38 ans en Belgique, mais je n'ai encore jamais été invité chez le roi ... ! Je lui paie mes impôts. J’obéis à ses lois. Je contribue à la vie de son pays. Je passe régulièrement en voiture devant son palais à Laeken. Mais il ne m’a jamais invité – même pas une petite tasse de café ! Je ne suis pas invité chez le roi des Belges. Mais je suis bien invité chez le Roi des rois ! Vous aussi : quel que soit notre passé, quel que soit notre présent, quels que soient nos péchés, quelle que soit notre situation : « Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »

2. COMMENT DOIT-ON VENIR AU TRÔNE DE LA GRÂCE ?

La deuxième chose qui me frappe dans cette invitation est la manière de notre approche : « approchons-nous … avec assurance » ! Si jamais je reçois mon invitation du roi Albert, je suis sûre que je serai très nerveux ... Il y a quelques années j’étais invité à une cérémonie présidée par la reine Elisabeth elle-même au palais de Buckingham à Londres. J’ai pris l’avion déjà la veille pour être sûr de ne pas être en retard. J’ai passé la nuit dans une chambre d’hôtel près du palais royal, où je devais me présenter à 10h. J’ai mis le réveil pour 6h., j’ai passé beaucoup plus de temps que d’habitude sous la douche. Je me suis rasé avec beaucoup de soin avant de mettre mon après-rasage le plus cher. J’ai poli mes chaussures deux fois, noué ma cravate trois fois et peigné mes cheveux quatre fois ! Petit-déjeuner à 7h.30 ; départ pour le palais à 8h.30 ; alors, bien-sur, plus qu’une heure d’attente avant de pouvoir entrer – dans une salle énorme à plus de deux mille places où j’étais assis si loin de l’estrade qu’il m’aurait fallu des jumelles pour bien voir sa majesté ! Elle n’a même pas senti mon après-rasage coûteux ! J’étais tellement excité, tellement nerveux. Mais je ne dois point être nerveux quand je m'approche du trône du Roi des rois ! Au contraire : je peux m'y approcher avec assurance. Pas à cause de ce que moi, je suis, mais à cause de ce que Lui, Il est ! Pas sur la base de ce que moi, j’ai fait, mais sur la base de ce que Lui, Il a accompli à la croix de Calvaire !

Il était formellement défendu aux Juifs de s’approcher de Dieu. Et les quelques exceptions, qui étaient invités, avaient très peur. Moïse disait : Hébr.12:21 « Je suis épouvanté et tout tremblant ! ». Une fois par an, un seul homme, le souverain sacrificateur, fut autorisé à passer très brièvement derrière le voile épais du temple et entrer dans le lieu le plus saint, dans la présence de Dieu. Il y prenait le sang sacrifié pour les péchés de son peuple et de lui-même. Les gens avaient peur à cet instant. Avant de passer derrière le voile, on lui attachait une corde à la cheville. Il avait des petites clochettes à l'ourlet de son vêtement. À l'instant où il entrait dans la présence de Dieu, toute la musique et tous les chants cessaient – les gens écoutaient afin d'entendre si les clochettes sonnaient toujours. Sinon, si le souverain sacrificateur ne bougeait plus, cela voudrait dire que Dieu n'avait pas accepté le sacrifice, qu’il n'y avait pas de pardon, et que le souverain sacrificateur était mort, et la seule chose qui leur resterait à faire, serait de tirer à la corde pour recouvrir son cadavre.

Mais il y a 2.000 ans, le jour de vendredi-saint, à 15 heures, Jésus-Christ, l'Agneau de Dieu, Qui ôte les péchés du monde, a crié à haute voix : « Tout est accompli ». Et à l'instant même ce voile – ce voile qui séparait le peuple de Dieu - se déchira. Jésus-Christ, « le chemin, la vérité et la vie » (Jn.14:6) a ouvert le chemin vers le trône de la grace ! « Approchons-nous … avec assurance » !

3. OÙ DEVONS-NOUS ALLER ?

devons-nous aller ? Au « trône de la grâce ». « Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce » La plupart des trônes dans la Bible ne sont pas du tout des trônes de grâce ! Quand Esaïe a vu le trône de Dieu, il a eu très peur : Esa.6:1-4 « L'année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple. Des séraphins se tenaient au‑dessus de lui ; ils avaient chacun six ailes ; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. Ils criaient l'un à l'autre, et disaient : Saint, saint, saint est l'Éternel des armées! toute la terre est pleine de sa gloire ! Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait, et la maison se remplit de fumée. ». Quelle était sa réaction: v.5 « Malheur à moi! je suis perdu ». La Bible nous apprend qu'il y aura également d'autres trônes, à côté du trône de Dieu, lors du dernier jugement. Daniel les a vus : Dan.7:9 « Je regardai, pendant que l'on plaçait des trônes. Et l'ancien des jours s'assit. Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête étaient comme de la laine pure; son trône était comme des flammes de feu, et les roues comme un feu ardent. » ; Jésus disait à Ses disciples : Mt 19:28 « Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l'homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m'avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d'Israël. ». Le trône de Dieu parle de jugement, de vengeance, de colère et de punition. Le roi David chante en Ps.99:1 « L' Éternel règne : les peuples tremblent ; Il est assis sur les chérubins : la terre chancelle. » ; et le prophète Ésaïe proclame : Esa.40:22 « C' est lui qui est assis au‑dessus du cercle de la terre, Et ceux qui l'habitent sont comme des sauterelles ; Il étend les cieux comme une étoffe légère, Il les déploie comme une tente, pour en faire sa demeure. ». L’apôtre Jean : Apoc.20:11-12 « je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s'enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d' après ce qui était écrit dans ces livres. ».

Mais il y a aussi encore un autre trône au ciel - le trône de David. Esaïe prophétise que Dieu donnera ce trône de David au Messie : Esa.9:7 « Donner à l'empire de l’accroissement, Et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, L'affermir et le soutenir par le droit et par la justice, Dès maintenant et à toujours : Voilà ce que fera le zèle de l'Éternel des armées. ». Le trône de Jésus se trouve à la droite de Dieu : Hébr.8:1 « nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux ». Le trône de Jésus est le trône de la grâce. Ici on ne doit pas avoir peur de condamnation des péchés et du jugement éternel ; non, ici on approche avec assurance de pardon des péchés et de la vie éternelle ! « Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce » Ce trône est le trône de Jésus-Christ, Qui promet : Luc.22:69 « Désormais le Fils de l'homme sera assis à la droite de la puissance de Dieu. » ; Marc 14:62 « vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. » ; Marc 16:19 « Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s'assit à la droite de Dieu. » ; Hébr.10:12 « lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu » ; Hébr.1:3 « qui, étant le reflet de sa gloire et l'empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s'est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts ». C'est là qu'Étienne L'a vu, lorsqu'on le lapidait : Ac.7:55-56 « Étienne, rempli du Saint Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. Et il dit : Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. ». Jésus-Christ est à la droite de Dieu, et que fait-Il là ? Il nous prépare une place : Jn.14:2-3 « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. 3 Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. », mais aussi : Rom.8:34 « Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! » Il est le seul chemin vers Dieu : Jn.14:6 « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » ; Ac.4:12 « Il n' y a de salut en aucun autre ; car il n' y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés ». Pas Mohammed, pas Bouddha, même pas pasteur Millecamps, même pas pasteur Williams ! Il n'y a pas plusieurs chemins vers Dieu ; il n’y a qu’un seul : Éph.2:13 « maintenant, en Jésus Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. ».

4. POURQUOI ALLONS-NOUS AU TRÔNE DE LA GRÂCE ?

« Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce » Pourquoi ? « afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. » - « obtenir » et « trouver ». La religion n'est pas seulement une théorie, un espoir, des promesses vides ; la religion chrétienne ne consiste pas seulement en une liste de choses et de comportements défendus. La vraie religion chrétienne n'est pas un chemin à sens unique, mais une autoroute avec le trafique dans les deux sens - de nous vers le ciel - nos prières, nos offrandes, nos bonnes oeuvres etc. - et du ciel envers nous - les bénédictions de Dieu. Dieu veut que nous les recevions : Mt.7:7-8 « Demandez, et l' on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l' on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l' on ouvre à celui qui frappe. »

5. QUE RECEVONS-NOUS AU TRÔNE DE LA GRÂCE ?

« Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir … et de trouver » quoi ? « miséricorde … et grâce, pour être secourus dans nos besoins. »

a) Miséricorde : Qu'est-ce que c'est ? Demandez ça à la femme prise en flagrant délit d'adultère ! La voilà, jetée devant le plus haut Juge du monde. Ses accusateurs l'accusent, et exigent la peine de mort prescrite par la loi de Moïse : la lapidation publique. Elle se tait. Elle n'a aucune défense d’ailleurs ; elle a été prise en flagrant délit. Il ne sert à rien de nier son péché. Devant l’œil omnivoyant de Jésus son péché est clair. Ses accusateurs réclament la peine de la mort : Jn.8:7-9 « comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. Et s'étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu' aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. ». Vv.10-11 « Alors s' étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit Femme, où sont ceux qui t' accusaient ? Personne ne t'a‑t‑il condamnée ? Elle répondit: Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus. ». Ça, c’est la miséricorde ! La miséricorde ne peut pas être gagnée, elle doit être accordée – à une condition : « va, et ne pèche plus ». TEXTE.

b) Grâce : « Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce » Le trône de Christ est un trône de grâce. Savait-vous ce que c'est, que la grâce? Un prédicateur cherchait l’adresse d’une église où il était invité à prêcher. Il n’avait jamais été dans cette ville, il faisait noir et il pleuvait. Il essayait de lire les noms des rues. Alors il regardait tantôt la grande route devant lui, tantôt les rues à gauche et à droite. Quand il regardait tout droit, il voyait, à distance, un feu vert. La prochaine fois qu’il regardait tout droit, il voyait un feu jaune. Et la prochaine fois, juste au moment où il passait en dessous, il voyait un feu rouge. Et puis, il regardait dans le rétroviseur, et il voyait un feu bleu – un gyrophare bleu ! Il s’arrêtait et l’agent, un homme assez âgé, lui demandait ses papiers. C’était encore à l’époque où la profession était mentionnée sur les cartes d’identité. « Vous êtes pasteur » exclamait le policier triomphalement. « Un pasteur qui brûle un feu rouge ! Vous devriez montrer l’exemple ! Confessez votre péché ! » « Monsieur l’agent », répondait le pasteur, « je confesse ; j’admets avoir brûlé le feu rouge. Mais je vous demande : faites-moi la grâce s’il vous plaît! ». L’agent le regardait avec étonnement. « Monsieur le pasteur », disait-il, « je suis agent de police depuis bientôt 30 ans. Pendant mes années de service j’ai attrapé beaucoup de pécheurs comme vous. Chacun a des excuses, dans l’espoir d’échapper au procès-verbal. Certains disputent qu’ils ont brûlé le feu ; d’autres plaident des circonstances atténuantes. Mais vous êtes le premier qui m’a jamais demandé grâce ! Eh bien, je vous l’accorde, la grâce ! Vous méritez une grosse amende, mais je vous fais grâce ! » (J’ai retenu ça … !). Voilà ce qui est la grâce: le pardon immérité ! On mérite le jugement ; on mérite la condamnation ; on mérite l’enfer ; on mérite la mort éternelle ; mais nous nous approchons du trône de la grâce pour y trouver grâce et Jésus transforme jugement en pardon, condamnation en absolution, remplace l’enfer par le ciel et la mort éternelle par la vie éternelle !

« Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce » L'amour qui regarde de la terre vers le ciel s'appelle « l'adoration » ; l'amour qui regarde du ciel vers la terre s’appelle « la grâce ». Les chrétiens comprennent que tout ce qu'ils sont, et tout ce qu'ils possèdent, n'est que l'amour de Dieu. Nous ne méritons rien et nous ne possédons que ce que notre Dieu souverain nous donne. C'est pourquoi moi, j'ai ni plus ni moins d'accès au trône de la grâce que vous (ce qui devrait me garder de toute honte...). Tout ce que Dieu nous donne, Il le fait par grâce.

c) Secours : « Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. » Il y beaucoup de gens qui ont besoin de secours. Le vieux Jacob implore : Gen.49:18 « J’espère en ton secours, ô Eternel ! ». Moïse se réjouit : Dt.33:29 « Que tu es heureux, Israël! Qui est comme toi, Un peuple sauvé par l’Eternel, Le bouclier de ton secours » ; 1 Sam.2 :1 « Anne (la maman de Samuel) pria, et dit: Mon coeur se réjouit en l’Eternel, Ma force a été relevée par l’Eternel ; Ma bouche s’est ouverte contre mes ennemis, Car je me réjouis de ton secours. » ; Job confesse : 22:29b « Dieu secourt celui dont le regard est abattu. » ; David chante : Ps.20:6 « Je sais déjà que l’Eternel sauve son oint ; Il l’exaucera des cieux, de sa sainte demeure, Par le secours puissant de sa droite. » ; 46 :1 « Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui ne manque jamais dans la détresse. » ; 54:4 « Dieu est mon secours, Le Seigneur est le soutien de mon âme. » ; l’apôtre Paul témoigne : Ac.26:22 « grâce au secours de Dieu, j’ai subsisté jusqu’à ce jour, rendant témoignage devant les petits et les grands ». « Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »

6. QUAND EST-CE QU'IL FAUT VENIR AU TRÔNE DE LA GRÂCE ?

Pour Dieu chaque instant est le temps favorable ! Dieu n'est pas comme le médecin, qui exige que l'on respecte les heures de consultation. On ne peut pas entrer chez le roi sans rendez-vous préalable. Mais : Ps.121:4 « Voici, il ne sommeille ni ne dort, Celui qui garde Israël. » ; 2 Cor.6:2b « Car il dit: Au temps favorable je t' ai exaucé, Au jour du salut je t'ai secouru. Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut. ».

CONCLUSION

Alors : « Approchons‑nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »

____________________________________________________________________
Michaël Williams est professeur à temps partiel au Continental Theological Seminary



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

6 commentaires