Aide et encouragement : un plus dans nos relations! N°2

Aide et encouragement : un plus dans nos relations! N°2
Un vrai challenge à relever !

Dans notre précédent dossier nous avons abordé :
1. Comment vivre l’amour et la grâce dans les relations dans la famille, l’église et la societé
2. La notion de la responsabilité de chacun
3. L’importance du dialogue et de l’écoute
4. Les conflits et comment les résoudre

Dans ce dossier nous allons aborder d’autres aspects essentiels du bien vivre en famille.


1. Aide et Encouragement

Famille
L’homme et la femme s’aident et s’encouragent mutuellement comme Christ aime, soutient, encourage son église. Ce soutien réciproque selon la personnalité des conjoints, les cironstances traversées, les périodes de vie, incombent à l’un ou à l’autre.
Ex. ma femme est enceinte alors je m’occupe de faire prendre le bain aux enfants.

Les parents élèvent les enfants et les conduisent vers l’état d‘adulte comme nous l’avons évoqué précédemment.

L’aide et l’encouragement des parents se manifestent par leur amour inconditionnel. Ils aiment leur enfant non pour ce qu’il fait mais pour ce qu’il est, tel qu’il est et non comme l’enfant rêvé ou idéal. Si l’enfant traverse une période difficile de contestation et de rébellion, ils sont vigilants à leur attitude envers lui car ils marchent sur un fil entre amour inconditionnel et fermeté.

Eglise
C’est le lieu où chacun doit pouvoir trouver aide et réconfort, où doit pouvoir être goûtée la chaleur de l’amour fraternel. Cette aide est clairement exprimée par l’apôtre Paul “ Portez les fardeaux les uns des autres ” (Gal 6, 1-2) ; “ avertissez ceux qui vivent dans le désordre, consolez ceux qui sont abattus, supportez les faibles, usez de patience envers tous. ” (1 Th 5, 14).

Nous sommes aussi exhortés à nous encourager les uns et les autres tous les jours...Héb 3.13
Ce sera un moteur puissant pour progresser dans notre marche avec Dieu et dans notre service.

Société
Dans ce domaine, Dieu nous a donné le privilége d’être “ sel et lumière ”. Donner de la saveur, l’envie de connaître ce que nous vivons. Voila pourquoi Dieu nous a placés au milieu des hommes de notre societé, pour y communiquer la grâce, combattre la corruption et l’injustice, et rayonner la lumière de l’Evangile. “ C’est vous qui êtes le sel de la terre. ” “ Vous êtes la lumière du monde ” (Mat 5, 13-14).
Et quand des personnes rencontrées dans nos relations sociales nous interrogent, soyons prêts à répondre avec douceur de notre espérance en Christ (1 Pi 3, 15).
Avec notre conjoint, nos enfants et nos familles, avec nos frères et soeurs en Christ, dans tous nos contacts, soyons des hommes et des femmes qui bénissent, qui “ disent du bien ”, qui communiquent des paroles de grâce ! (Eph 4, 29).


2. L’influence de la prière

Comme l’amour, la prière individuelle et l’écoute de la Parole de Dieu sont un fondement et un moteur du bien vivre dans nos relations. Cependant nous pouvons aussi vivre la prière à plusieurs et c’est une force de cohésion et de bénédiction.

Famille
La prière dans le couple enrichit et rend plus profonde et solide la relation conjuguale. Elle est une force dans la direction de la famille, si nous réglons nos conflits préalablement. (1 Pi 3, 7).

Eglise
Les réunions de prière sont un ciment solide entre frères et soeurs. Elle permettent d’approfondir la communion. Elles sont un des moyens de s’encourager et se soutenir (1 Th 5, 17-18). Elle donnent de la force à la misssion de l’église. Elles permettent de prier pour les autorités.

Société
Source de bénédictions pour des collègues chrétiens qui avant leur travail peuvent se réunir pour présenter la journée, leurs collègues, leur travail à Dieu.
C’est aussi notre responsabilité de prier pour les responsable pour nos villes, nos communes et notre pays. (1Tim 2, 2)


3. Attitudes personnelles

Notre attitude personnelle aura une grande influence sur la facon de gérer nos relations.

Voici quelques attitudes personnelles qui favorisent ce “ bien-vivre ”.

• La conscience de ce que je suis en Christ et des bénédictions d’enfant de Dieu, aimé inconditionnellement de Dieu, libre, en sécurité, jouissant de la paix de Dieu... Christ en moi, avec moi, pour moi.

• Une pratique personnelle de prière, de louange, reconnaissance , intercessions et remerciements.

• Une attitude d’acceptation de mes circonstances, non pas de déni, de révolte, ou de résignation mais de consentement qui m’amène à “ choisir ce que je n’ai pas choisi ”. Parce que je crois, j’ai confiance que Dieu qui m’aime peut en faire quelque chose. Ainsi, j’accueille avec confiance la réalité telle qu’elle m’est donnée à vivre. Je peux vivre non pas dans la révolte ou la résignation mais dans une pleine acceptation.

• La maîtrise de mes pensées en sachant que ce sont elles qui dirigent ma vie et déterminent mes émotions et mes actes. Penser positivement, “ penser à tout ce qui est vrai, ...honorable, ... juste, ...pur, ... aimable, ...ce qui mérite l’approbation... (Phil 4, 8-9). “... nous amenons toute pensée captive à l’obéissance au Christ (2 Co 10, 5).

• Enfin, la confiance en Dieu, et la certitude qu’Il est au-dessus de toutes circonstances, événements, relations. N’oublions pas que avons aussi notre part à faire, là où c’est possible.

C’est Lui le maître souverain. Il m’aime, Il aime la famille, l’église, les hommes, femmes et enfants qu’il a créés et je fais pleinement confiance à son plan divin.

Je sais qu’Il veut que je coopère avec Lui dans toutes situations favorables ou défavorables, que je sois un acteur inspiré par le Saint Esprit qui veut produire en chacun de nous des actes: “ d’amour, de joie, de paix, de patience, de bonté, de bienveillance, de fidélité, de douceur, de maitrise de soi ” . Voila qui rendra toutes nos relations fécondes (Ga 5, 22).

Oui... nous pouvons relever ce challenge...

Façonnés par Dieu, à son écoute, inspirés par l’Esprit, nous pouvons bien vivre, être des facilitateurs, des canaux de bénédictions dans toutes nos relations et ainsi accomplir le plaisir de Dieu.





Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire