À l’école du service

À l’école du service

Jack rêvait de prêcher l’Évangile. Il alla donc trouver le pasteur de la ville voisine pour proposer ses services. Tout content, le pasteur lui répondit : « Vous tombez bien ! La personne qui faisait le ménage à l’église vient de partir. Vous allez la remplacer ! »

Le jeune homme fut cruellement déçu par la proposition du pasteur. Il rentra chez lui écœuré et bien décidé à ne pas remettre les pieds dans cette église… mais cette nuit-là, il fut incapable de fermer l’œil. L’Esprit de Dieu lui souffla : « N’as-tu pas dit que tu étais prêt à faire n’importe quoi pour servir ton Dieu ? »

Le lendemain soir, il retourna donc à l’église et accepta la proposition. Et pendant des mois, il fit briller les bancs de la salle de réunions, ce qui n’était pas une mince affaire, car le pasteur était plutôt maniaque et passait le doigt sur chaque banc pour vérifier qu’il ne s’y trouvait pas la moindre trace de poussière ! 

Enfin, un beau jour, on proposa au jeune homme de tenir une classe d’école du dimanche. Enchanté, Jack crut qu’il allait enfin pouvoir enseigner, mais à sa grande déception, il s’agissait de la classe des enfants âgés d’un à trois ans ! Durant des mois, il dut s’occuper des tout-petits, et la tâche lui parut bien ingrate ! 

Mais sa patience finit par être récompensée, puisque le pasteur, constatant que le jeune homme accomplissait fidèlement sa mission, lui demanda de devenir son assistant, puis son successeur. 

Par la suite, Jack Coe fut un extraordinaire évangéliste qui prêcha à des multitudes, mais avant cela, il dut commencer par effectuer d’humbles tâches qui le rebutaient. Dieu a pu lui dire ensuite : « C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup… » (Matthieu 25.21), comme il a pu le dire jadis à Joseph après ses années de souffrance et de fidèle service en Égypte. 

Quand nous étudions la vie de nombreux héros de la Bible, nous constatons qu’ils sont passés par l’école de l’humilité, du désert et des épreuves avant de se retrouver sur le devant de la scène. Ces années d’obscurité n’ont pas été du temps perdu. Dans l’ombre, Dieu les a façonnés, et il en fera autant pour nous si nous suivons fidèlement le chemin qu’il nous trace.

Même si nous ne sommes jamais sous les feux des projecteurs, l’essentiel est que nous soyons trouvés fidèles !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires