Les coquilles

Les coquilles

Les coquilles sont de petites imperfections (généralement des fautes de frappe) qui se glissent dans les textes et qui nous agacent ou perturbent notre lecture. Quand elles sont trop nombreuses, le texte devient carrément illisible.

Comme je travaille dans ce domaine, je consacre beaucoup de temps à relire des textes et à éliminer ces indésirables parasites. 

Il faut aussi traquer les répétitions (dont la langue française a horreur), les fautes d’orthographe et de grammaire, les erreurs dans les noms propres (merci Google, comment ai-je pu survivre avant d’y avoir accès ?), etc.

Je m’efforce de livrer des textes « parfaits », et pourtant, malgré tous mes efforts, il m’arrive de laisser passer des coquilles et d’autres fautes en tous genres. 

C’est le lot de tous ceux qui écrivent ou traduisent des textes. Et c’est pourquoi un correcteur est nécessaire – voire même plusieurs. En effet, un autre regard discerne souvent immédiatement ce qui nous a échappé ! 

Et dans notre vie, c’est pareil. Malgré tous nos efforts, nous avons besoin de nous « corriger » les uns les autres, non dans le but de nous censurer, mais plutôt de nous améliorer mutuellement, non dans le but de nous « surveiller », mais plutôt de « veiller les uns sur les autres ».

« Malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever ! » nous explique Ecclésiaste 4.10.
La Bible nous montre sans cesse que, tels les membres d’un corps, nous avons besoin les uns des autres, et que nous ne pouvons ni survivre, ni marcher droit dans le sentier de notre Dieu sans eux. 

« Je lui résistai en face, parce qu’il méritait d’être repris », déclare Paul dans Galates 2.11.
De qui parle-t-il ? De l’éminent apôtre Pierre, le chef de file de l’Église naissante ! Malgré la puissance du Saint-Esprit qui reposait sur lui, malgré ses prodigieux résultats, il n’était pas infaillible, et aucun d’entre nous ne l’est. 

Avoir les autres auprès de nous est une grande grâce, et savoir nous laisser reprendre humblement quand nous en avons besoin est une bénédiction pour nous.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

5 commentaires
  • GeorgetteJoly Il y a 2 mois, 2 semaines

    Veiller les uns sur les autres , voilà une chose qui est bonne , mais pas si simple à pratiquer .. SI ... celui ou celle à qui nous faisons remarquer que ce qu'il , ou elle fait n'est pas de Dieu ! En Jésus , nous sommes un seul corps et Jésus , Lui est la tête et c’est Lui qui a le devoir de nous conduire et de nous diriger ! Mais combien à l’heure actuelle sont prêt à se passer de leur propre gloire pour la laisser au Seigneur , Lui qui est notre Créateur et de qui nous recevons TOUT pour pouvoir accomplir Son oeuvre ! Sans personnes à nos côtés pour nous corriger , quand il y en a besoin , nous avons toutes les chances d’échouer ! Et si personne n’est là pour nous relever , bonjour les dégâts ! Besoin de Toi Papa , soit mon guide je t’en prie !
  • Anne Il y a 2 mois, 4 semaines

    Quand on voit son frère "chuter", il est bon de le "reprendre" pour lui montrer son erreur . Mais en toute simplicité et seul avec lui pour qu'il ne se sente pas mal à l'aise. Cela arrive à chacun de nous et c'est bon d'avoir des frères et sœurs en Christ qui nous montre le chemin. Savoir humblement reconnaître ses erreurs est une bénédiction qui nous permet de grandir dans la foi.
  • AnnieHenrist Il y a 2 mois, 4 semaines

    oui, mais la bible dit " ne regarde pas la paille qui est dans l' oeil de ton voisin, regarde la poutre qui est dans le tien" personnellement, je n' oserais pas faire de remarques à quelqu' un
  • Afficher tous les 5 commentaires